Gourmand Restaurants

À la carte

La scène gastronomique locale se réinvente sans cesse. Ouverture de restaurants, nouveaux menus, évènements… Nous vous présentons chaque semaine ce qu’il ne faut pas manquer pour bien boire et bien manger.

En vedette

Nouvelle garde au Labo culinaire

C’est un endroit unique, et une de nos terrasses favorites quand le beau temps s’installe dans la métropole. Mais depuis son ouverture, il y a une dizaine d’années, la qualité de ce qui est servi n’a pas toujours été égale au Labo culinaire, le bar à vin situé au troisième étage de la Société des arts technologiques (SAT). Une nouvelle garde, tant du côté du programme liquide que de la carte à manger, rend les choses plus excitantes que jamais.

Depuis mars, Émilie Bégin est derrière la carte créative de l’endroit, qui affirme davantage son côté bar à vin, avec d’irrésistibles petites assiettes à partager. Elle y apporte ses multiples expériences : son passé de boulangère (Bête à pain) et celle acquise auprès des chefs Fabrizia Rollo (Brïz), Marie-Fleur St-Pierre (Méson, Tapéo) et Simon Mathys (Manitoba). Émilie Bégin met en valeur notre territoire boréal, mais sans forcer la note, avec des touches ingénieuses : tataki de thon en croûte d’épices boréales, boutons de marguerite saumurés, purée de canneberges, fraises d’été et sureau, entre autres. Ses techniques impressionnent aussi : par exemple, un pain aux pommes de terre lactofermentées pour sa tartine de champignons. « J’aime que ça soit gourmand en restant simple, puis ajouter des punchs de couleurs et de saveurs plus intenses », résume-t-elle. Bientôt, les grillades extérieures sur le BBQ au charbon s’ajouteront à l’offre : pilons de poulet marinés, asperges grillées et œuf mollet...

Les assoiffés seront très bien désaltérés avec la nouvelle offre à boire tout à fait de saison. La carte des cocktails, fruit du travail du chef de bar Étienne Cloutier, est alléchante. Il travaille avec des sirops, amers, cordial et autres produits, tous préparés sur place : orgeat de riz sauvage aromatisé au matcha et à la sauge, horchata au lait de coco et tarot, amer ananas-anis-sauge, ananas déshydraté au Campari et cardamome en garniture... « On est dans ce que j’aime qualifier de funky accessible. C’est la direction que j’essaie de donner à la carte ; faire découvrir aux gens des trucs plus nichés, les amener dans notre monde. » Ajout intéressant : la section « Les choix responsables », des cocktails plus allongés, avec seulement une once d’alcool, et aussi des mocktails inventifs, à base de kéfir ou de bière de gingembre, par exemple.

La carte des vins est l’affaire de la sommelière Kim Urbain, en poste depuis un an. « Je me concentre sur les vins nature ou en biodynamie, j’aime beaucoup les vins qui sortent des habitudes, explorer plusieurs terroirs et régions », explique la jeune femme. La carte recèle de jolies perles, tant au verre qu’en bouteille. Kim nous présente ses trois coups de cœur du moment : MotherRock, un vin blanc (assemblage de grenache blanc, chenin, viognier) de l’Afrique du Sud offrant une jolie acidité ; Pierre Frick, un riesling en courte macération, floral et élégant ; l’italien Malvasia, un grand format de vin orange, plus structuré, aux tannins bien présents.

— Iris Gagnon-Paradis, La Presse

1201, boulevard Saint-Laurent, Montréal

Festivités brassicoles

Mondial de la bière + Festibière

Avec la levée des restrictions sanitaires, les festivals brassicoles reprennent leurs droits un peu partout au Québec. À tout seigneur tout honneur, c’est le cas du Mondial de la bière, le plus important festival du genre en Amérique. Ainsi, après deux ans d’absence en formule habituelle, le festival montréalais est de retour pour sa 28e édition à la gare Windsor et dans la Cour Rio Tinto. Il accueille cette fois 72 exposants, dont 27 brasseries qui en seront à leur première participation. Du 19 au 22 mai, les festivaliers pourront déguster sur place près de 450 bières provenant du Québec, du Canada, de la Belgique, de l’Islande, de l’Autriche et de l’Irlande, sans compter différents produits provenant aussi de cidreries, de distilleries et d’hydromelleries de chez nous. En plus de l’évènement phare, le Mondial de la bière organise plusieurs activités thématiques qui se déroulent pendant toute la belle saison à Montréal.

Le week-end suivant, ce sera au tour du Festibière de marquer son grand retour à Sherbrooke après une édition annulée et une autre réinventée. Plus de 150 exposants locaux se réuniront au parc Victoria, du 27 au 29 mai, après quoi l’évènement se déplacera du 30 juin au 3 juillet au quai Paquet, de Lévis, et du 18 au 21 août au quai de l’Espace 400e, à Québec. Fort de son expérience itinérante de l’été dernier, le Festibière organisera par ailleurs ses Happenings, qui visiteront Cap-Santé (23 juin), Montmagny (15 juillet), Plessisville (22 juillet), Donnacona (13 août), Beauceville (26 août), Saint-Apollinaire (27 août) et Shannon (3 septembre).

— Pierre-Marc Durivage, La Presse

À l’essai

Rage de dumplings ?

Bon, d’accord, ce n’est pas exactement de saison. Quoique. Tous les prétextes sont bons pour manger de savoureux dumplings. Or, pour une raison qui nous échappe, cette adresse (pardon, ces deux adresses) était complètement passée sous notre écran radar. Grave erreur, car Harbin Dumplings (avec deux chouettes locaux, un boulevard Saint-Laurent, ouvert depuis 2015, attirant plutôt la faune locale du Mile End, l’autre rue Saint-Denis, apprécié des touristes, depuis 2019) propose parmi les meilleurs raviolis chinois en ville. Erreur corrigée, dumplings testés, savourés et approuvés.

La carte du Harbin (en référence à cette métropole du nord-est de la Chine, sorte de petit Paris d’Asie) est ici très variée, avec une belle sélection de saveurs (dumplings au porc, fruits de mer, bœuf, poulet, agneau ou végé) et une variété de cuissons (bouillis, vapeur, frits ou, pourquoi pas, dans un bouillon). On nous suggère l’option classique (crevette, porc, ciboulette ou encore porc et choux), mais on craque pour ceux à l’agneau et à la coriandre. Plusieurs options d’entrées, parmi lesquelles l’assiette de kimchi ou encore le poulet pop-corn, se démarquent. Passez votre tour sur le tofu (très) peu goûteux. Pour faire passer le tout, justement, osez le thé glacé maison, une bière chinoise ou thaïlandaise (selon les arrivages à la SAQ).

À partir de 9 $ pour 12 dumplings, voilà une rare option pour bien manger sans se ruiner, un vrai luxe par les temps d’inflation qui courent. À noter qu’il y a souvent foule. Ceci explique assurément cela. Ouvert tous les jours.

— Silvia Galipeau, La Presse

4801, boulevard Saint-Laurent et 3829, rue Saint-Denis

Quoi faire cette semaine

Pour l’amour des pâtes et du pain

Nouvelle semaine, nouveaux évènements gourmands ! Lancé le 11 mai, le troisième PastaFest se poursuit jusqu’au 24 mai. Les amoureux des pâtes trouveront de quoi se rassasier dans une vingtaine de restaurants de la ville qui ont concocté une création spéciale pour l’occasion, comme la taverne Les Torchés, qui propose un étonnant sandwich spaghetti, ou des adresses telles que Le Petit Italien, Stellina, Il Miglio, Jacopo, Fiorella et Café Gentile.

Si vous êtes allé dans le secteur de Griffintown récemment, vous avez sans doute remarqué les travaux monstres qui rendent la vie très dure aux commerçants. C’est le cas de la boulangerie L’Amour du pain du 323, rue de la Montagne, qui a vu son chiffre d’affaires diminuer de 35 %. Pour tenter de faire vibrer un peu le quartier, l’endroit organise une journée sur la thématique « Partager l’Amour du pain », le 14 mai. Des mini-croissants et des chocolatines seront offerts gratuitement aux clients, en plus de dégustations de produits, en collaboration avec des partenaires locaux. Il y aura même un DJ ! Profitez-en pour découvrir les spécialités gourmandes du mois de mai, comme la tarte fraises-rhubarbe ou le pain figues, noix et abricots, proposées durant tous les week-ends du mois aux quatre succursales de l’entreprise.

— Iris Gagnon-Paradis, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.