Voitures électriques

Moins cher à entretenir, mais plus cher à assurer ?

Le coût d’utilisation actuel d’un véhicule électrique surclasse largement celui de son homologue à essence. Dans tous les domaines, à l’exception du montant pour l’assurer ? C’est du moins ce que prétendent des lecteurs de La Presse. Après vérification auprès d’une demi-douzaine d’assureurs, certaines nuances s’imposent.

Le vrai et le faux

D’abord, il convient de rappeler que plusieurs facteurs influencent le coût d’une assurance auto. Il y a l’âge et l’expérience du conducteur, le lieu de résidence, le taux de vol. À ceux-ci s’ajoutent le prix du véhicule et le coût des réparations après sinistre. Ces deux facteurs expliquent en grande partie l’écart de prix entre un véhicule à essence traditionnel et un autre doté d’un propulseur électrique.

Un facteur déterminant et souvent mal compris des consommateurs, qui s’expliquent mal pourquoi une Kona Electric coûte en moyenne 7 % plus cher que son homologue à essence, selon les devis obtenus auprès de six assureurs. Cette disparité de coûts est toutefois bien théorique. En effet, à l’heure actuelle, le coût de la couverture d’assurance d’un véhicule électrique peut toutefois bénéficier de tarifs préférentiels.

En effet, plusieurs assureurs contactés proposent des réductions pouvant atteindre 30 % aux propriétaires (et locataires) d’un véhicule électrique. À noter que certaines compagnies d’assurances offrent des rabais (moins généreux cependant) aux propriétaires de véhicules hybrides et à faible consommation de carburant.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.