Honda Civic 2022

Changements dans la continuité

Découvrez les nouvelles qui ont marqué l’actualité de la dernière semaine dans le monde de l’automobile

Comment assurer la pérennité d’un modèle extrêmement connu qui doit faire face depuis quelques années à une désaffection progressive pour son segment ? Honda a réagi à cet état des choses la semaine dernière avec le dévoilement d’une 11génération de sa Civic en format berline qui cherche à adoucir ses arêtes sans toucher à ses fondamentaux. Une passation des pouvoirs en douceur pour ce best-seller qui a posé pour la première fois ses roues en Amérique du Nord il y a 48 ans.

Avec ce nouveau design, sans doute plus consensuel que celui de la cuvée précédente, la Civic 2022 s’embourgeoise tout en diluant quelque peu son originalité. Exit donc la ligne arrière fuyante pour une posture de berline nettement plus traditionnelle.

La partie avant présente toutefois un caractère plus assumé et dynamique avec des phares et une calandre inférieure positionnés assez bas. Les designers ont également reculé la base des piliers avant pour donner l’impression d’un capot allongé, un autre élément inspiré des sportives.

Cette Civic 2022 est par ailleurs à peine plus imposante que la 10e génération. Sa longueur totale est supérieure de 24 mm, alors que son empattement gagne 35 mm ; elle est plus large de 22 mm. Le gain de poids est ainsi grandement contenu, alors qu’à peine 66 kg séparent les deux générations en déclinaison de base.

Habitacle plus épuré

Il faut monter à bord pour constater les changements les plus importants dans la posture de cette Civic. Honda a choisi d’épurer grandement la planche de bord, adoptant un trait horizontal alvéolé dans lequel sont intégrées les buses de ventilation.

Un bloc d’instrumentation entièrement numérique, le même que celui de la berline intermédiaire Accord, modernise le tout, tout comme l’écran du système multimédia qui intégrera, comme c’est maintenant coutume, Apple CarPlay et Android Auto. Par ailleurs, cette Civic pourra être équipée d’une chaîne audio Bose, ce qui permettra de grandement améliorer la qualité sonore.

La manuelle disparaît, mais pas entièrement

Le portfolio de moteurs de la Civic demeure inchangé dans la transition. Ainsi, on obtient de série un quatre-cylindres atmosphérique de 2 L de 158 ch. Le moteur optionnel demeure un autre quatre-cylindres, celui-là turbocompressé de 1,5 L produisant 180 ch et un couple de 177 lb-pi, des gains respectifs de 6 ch et 15 lb-pi par rapport à la Civic 2021.

Les deux moteurs ne pourront être couplés qu’à une boîte CVT si vous optez pour la carrosserie berline. Honda Canada nous a cependant confirmé que la boîte manuelle sera offerte dans les Civic à hayon et les versions sportives Si et Type R.

La plateforme a pour sa part été rigidifiée et l’accent a été mis sur la diminution des vibrations et le confort dans sa conception. La direction à assistance électronique a aussi été retouchée pour donner un peu plus de ressenti et assurer une meilleure précision.

La Honda Civic 2022 en version berline sera commercialisée au cours de l’été.

Hyundai pimente son Kona

Qu’arrive-t-il lorsqu’on croise une compacte sportive avec un multisegment sous-compact ? Hyundai s’est penché sur cette question, qui, avouons-le, n’est pas d’une importance capitale, pour dévoiler son Kona assaisonné à la sauce N. Un nouveau sous-segment est né.

Alors que la concurrence mise sur des moteurs qui tentent de faire usage du moins de carburant possible pour satisfaire les désirs de sa clientèle, Hyundai tente ici de jouer la carte de la performance pour faire rayonner son Kona.

Cette nouvelle déclinaison embarque ni plus ni moins que le quatre-cylindres turbocompressé de 2 L de la très compétente Veloster N. On obtient ainsi 276 ch, un impressionnant gain de près de 130 ch lorsqu’on dresse une comparaison directe avec le quatre-cylindres de 2 L de série. Le Kona N sera aussi pourvu d’une boîte à double embrayage à huit rapports pour soutenir cette hausse marquée de puissance.

Pas de rouage intégral

Le constructeur n’a cependant pas cru bon d’ajouter le rouage intégral dans l’équation, une décision sans doute motivée par le désir de garder ce Kona N abordable. Qu’à cela ne tienne, le train avant est doté d’un différentiel à glissement limité électronique permettant d’optimiser la répartition du couple entre les deux roues avant.

Hyundai estime ainsi que le 0-100 km/h peut se boucler en 5,5 s, une prestation égale à celle de la Veloster N. On précise également que certaines améliorations ont été apportées au châssis pour améliorer la rigidité, sans toutefois préciser entièrement leur étendue.

Le Kona N sera mis en vente plus tard au courant de l’année.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.