Été culturel/Musique

Un 5e été pour la tournée Feu de camp

Pour un cinquième été, la tournée Feu de camp reprend la route des campings, des parcs et des cours pour une série de spectacles acoustiques auprès du feu. Une quinzaine d’artistes font partie de la tournée de cet été, dont Travis Cormier, le duo Véranda et Mélissa Ouimet. Pour l’instant, pandémie oblige, les spectacles seront donnés selon deux formules : en privé, devant des groupes d’au plus 10 personnes provenant de trois foyers ou moins, ou en groupe élargi, devant au plus 50 personnes dans un lieu où les règles de distanciation physique pourront être respectées. La tournée se poursuit jusqu’au 15 octobre et s’adaptera aux règles en vigueur au moment de chaque spectacle. « Je suis confiante que le public répondra présent à l’appel, déclare Andréanne A. Malette, une artiste qui produit la tournée, dans un communiqué. Et s’il y a bien quelque chose qui rassemble et qui fait du bien, c’est la musique ! » Rendez-vous sur le site de la tournée pour faire une demande de spectacle. — La Presse

Musique

À voir au Festival

La Presse vous fait des suggestions pour suivre le Festival de jazz en ligne

Jacques Kuba Séguin

18 h 

Migrations, le plus récent album de Jacques Kuba Séguin, est empreint de calme. Le trompettiste avance avec délicatesse, entouré de musiciens au grand tact, dont Yannick Rieu (sax ténor) et Adrian Vedady (contrebasse). Sera-t-il dans cet état d’esprit pour son apéro numérique ? Mystère, mais ça ferait du bien.

Alain Caron trio avec Paul Brochu et John Roney

19 h 20

Ses années UZEB sont loin derrière, mais sa virtuosité demeure. Le bassiste Alain Caron revient au Festival international de jazz en compagnie de Paul Brochu (ex-UZEB lui aussi, bien sûr) et du pianiste John Roney. Un trio qui en fera assurément entendre de toutes les couleurs.

Dominique Fils-Aimé

19 h 40

« Révélation » Radio-Canada de l’an dernier, Dominique Fils-Aimé a entrepris de publier une trilogie dont le deuxième volet, Stay Tuned !, est une affaire de groove et de grâce, où s’entend aussi son amour de la soul et du jazz. Un peu plus tard en soirée, à 20 h 23, le Festival de jazz numérique se termine avec la diffusion d’un concert d’une autre chanteuse engageante : Sarah Vaughan, dont la performance date de 1983.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.