Arthrite ou arthrose : quelles sont
les différences ?

Éprouvez-vous de la difficulté à différencier l’arthrite de l’arthrose ? Voici quelques informations utiles pour démystifier la question.

Les termes

L’arthrite constitue un terme général qui englobe plus de 100 maladies qui affectent les articulations. On divise toutefois les affections arthritiques en deux grandes catégories : l’arthrite inflammatoire et l’arthrose. Aussi, le terme arthrite fait souvent référence à l’arthrite inflammatoire.

L’arthrose correspond à une forme d’arthrite non inflammatoire. Selon la Société de l’arthrite, celle-ci touche davantage de Canadiens que toutes les autres formes d’arthrites réunies.

Les mécanismes

L’arthrite inflammatoire se caractérise par une inflammation de l’articulation. Cette dernière engendre la sécrétion de substances qui détruisent graduellement la structure de l’articulation. Cette maladie peut même finir par déformer l’articulation au point de limiter les personnes atteintes dans leurs mouvements. Les formes d’arthrite inflammatoire les plus courantes sont l’arthrite juvénile, la polyarthrite rhumatoïde et la spondylarthrite ankylosante.

L’arthrose consiste en une détérioration du cartilage de l’articulation. Elle résulte de l’incapacité du corps à réparer les tissus articulaires endommagés. Elle peut finir par détruire le cartilage et faire en sorte que les os frottent les uns contre les autres. Les mouvements deviennent alors particulièrement douloureux.

Les causes

L’arthrite inflammatoire peut être d’origine infectieuse (arthrite septique), auto-immune (polyarthrite rhumatoïde) ou métabolique (goutte). Cela dit, la plupart des formes d’arthrite inflammatoire constituent des maladies auto-immunes, c’est-à-dire qu’elles sont causées par un dérèglement du système immunitaire qui, pour des raisons encore inconnues, s’attaque à des cellules saines des articulations et des structures avoisinantes, entraînant ainsi l’inflammation et la dégradation de l’articulation.

L’arthrose est occasionnée le plus souvent par le vieillissement ou encore par des blessures ou un surmenage des articulations (causé par le surpoids, le travail physique, les mouvements répétés ou le sport intense, par exemple).

Les symptômes

Pour l’arthrite inflammatoire, la douleur articulaire augmente généralement au repos ou la nuit, et a tendance à s’atténuer avec la reprise des activités. La raideur articulaire survient surtout le matin et peut durer plus d’une heure. Les articulations atteintes peuvent paraître enflées, chaudes et rougies. L’amplitude de ces dernières peut également s’avérer limitée en raison de la douleur et de l’inflammation. De petites bosses fermes au toucher peuvent aussi apparaître sous la peau autour des régions affectées.

Pour l’arthrose, la douleur se trouve déclenchée et augmentée par les mouvements, c’est-à-dire lorsque l’articulation atteinte est soumise à un effort physique. Elle a également tendance à s’accentuer durant la journée, toutefois elle cesse ou diminue lorsque l’articulation est mise au repos. La raideur articulaire peut survenir après une période d’immobilité, mais elle dure généralement moins de 30 minutes. Des bruits de craquement ou des grattements peuvent être ressentis lors de la mobilisation de la région atteinte. Des excroissances osseuses (appelées ostéophytes) peuvent se développer au niveau des jointures affectées.

L’âge d’apparition

L’arthrite inflammatoire peut survenir à tout âge. Certaines formes touchent les enfants, d’autres les adultes ou les personnes âgées. Par exemple, l’arthrite juvénile débute avant l’âge de 16 ans, alors que la polyarthrite rhumatoïde se déclare le plus souvent entre 25 et 40 ans. Sachez également que certaines formes affectent plus de femmes que d’hommes, ou inversement.

Comme elle résulte de la dégradation du cartilage, l’arthrose se retrouve plus souvent chez les personnes vieillissantes. Elle se manifeste donc en général après 50 ans. Elle affecte également davantage de femmes que d’hommes.

Les articulations atteintes

L’arthrite inflammatoire peut atteindre presque toutes les articulations du corps. Les mains, les pieds, la colonne vertébrale, les poignets et la mâchoire se révèlent les régions les plus fréquemment touchées. L’arthrite inflammatoire frappe généralement plusieurs articulations et les affectera le plus souvent de façon bilatérale (les deux mains ou les deux genoux sont touchés, par exemple). Outre les jointures, certaines formes d’arthrite inflammatoire peuvent atteindre des organes du corps tels le cœur, les vaisseaux sanguins, les yeux, les poumons et les reins.

L’arthrose touche le plus souvent les mains, ainsi que les articulations portantes telles que les hanches, les genoux et la colonne vertébrale (le cou notamment).

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.