Actualités économiques

Frontières, ouverture, relance et emplois

Quelques nouvelles économiques du jour

L’IATA demande au Canada de débloquer ses frontières

L’Association internationale du transport aérien (IATA), située à Montréal, demande au gouvernement canadien d’étudier d’autres options que la fermeture actuelle de ses frontières, qui menace selon elle jusqu’à 410 500 emplois au pays. « Il y a des alternatives aux mesures de quarantaine actuelles, qui pourraient à la fois garder les Canadiens en sécurité et raviver l’économie », fait valoir dans un communiqué le président-directeur général de l’IATA, Alexandre de Juniac. « L’approche développée par l’OACI en est une. Le travail que font Air Canada et WestJet sur les tests ajoute une couche supplémentaire. » Air Canada, à Toronto, et WestJet, à Vancouver, ont annoncé des projets pilotes par lesquels ils testent de façon volontaire leurs passagers. Selon l’IATA, les revenus des lignes aériennes pour des voyages ayant pour point d’origine ou d’arrivée le Canada pourraient chuter de 70 %, ou 22,6 milliards de dollars, par rapport à 2019. Cela mettrait à risque 410 500 emplois et 39 milliards de PIB, en tenant compte des industries indirectes, notamment le tourisme.

— Jean-François Codère, La Presse

Le premier Costco pour les entreprises du Québec ouvrira le 29 septembre

Un autre type de Costco, inconnu au Québec, ouvrira ses portes à Saint-Hubert le 29 septembre. Il s’agit d’un concept à l’intention des entreprises, même si tous les membres y ont accès avec leur carte. Ce premier Costco pour les entreprises, c’est son nom, se trouve à la jonction de la 112 et de la 116, dans un ancien Costco (déménagé à Saint-Bruno l’an dernier). La clientèle visée est composée de restaurateurs, traiteurs, petits hôtels, gîtes touristiques, dépanneurs et bureaux. On y trouve des formats (très) géants comme des contenants d’huile d’olive de 20 litres, des emballages de 15 douzaines d’œufs et des paquets de 20 gommes à effacer. Certaines catégories d’articles sont exclues : vêtements, jouets, livres, lunettes, bijoux. Le concept, déjà présent en Ontario, devrait entrer en concurrence avec des entreprises comme Bureau en gros, Emballages Carrousel, Mayrand et Aubut. Les heures d’ouverture ne diffèrent pas de celles en vigueur dans les autres Costco ; ce ne sera pas ouvert les jeudis et vendredis soir, par exemple.

— Marie-Eve Fournier, La Presse

Relance : Québec accroît ses efforts à l’international

Dans ses plans de sortie de crise économique, le gouvernement du Québec mise notamment sur des actions plus concertées entre ses divers moyens de représentation à l’étranger afin de dynamiser le commerce international et l’attrait d’investissement étranger dans l’économie québécoise. « La crise de la pandémie a accéléré le virage économique dans le réseau de délégations et des bureaux du Québec à l’étranger. Ils travaillent avec beaucoup plus de synergie avec Investissement Québec et le ministère de l’Économie et de l’Innovation, au lieu de travailler en silos de béton comme auparavant », a indiqué la ministre Nadine Girault, titulaire des deux ministères des Relations internationales et de l’Immigration, lors d’une vidéoconférence tenue lundi par le Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM). En écran simultané lors de cette vidéoconférence, le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, a aussi constaté les « relations plus fortes » qui se sont développées entre les gens de son ministère, ceux de la société d’État Investissement Québec et les représentants du Québec à l’étranger.

— Martin Vallières, La Presse

Amazon crée 100 000 emplois supplémentaires

Le géant du commerce en ligne Amazon, qui profite d’une explosion de la demande pour les commandes en ligne depuis le début de la pandémie, a annoncé lundi la création de 100 000 emplois supplémentaires aux États-Unis et au Canada. Ces nouvelles embauches s’ajoutent à plusieurs vastes campagnes de recrutement organisées par le groupe ces derniers mois pour répondre au sursaut d’activité. Fin juillet, à l’occasion de la publication de ses résultats, Amazon avait indiqué avoir déjà créé plus de 175 000 emplois depuis le mois de mars et être en train d’en transformer 125 000 en postes permanents. L’entreprise n’a pas précisé lundi à quelle échéance elle prévoyait de créer les 100 000 nouveaux postes, mais a souligné que le processus d’embauche avait déjà commencé. Nombre de ces nouveaux emplois sont destinés à 100 nouveaux sites d’activité – centres de distribution, de triage, antennes de livraison – devant être ouverts ce mois-ci. Ils s’ajoutent à 75 nouvelles unités déjà ouvertes depuis le début de l’année aux États-Unis et au Canada.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.