GNL Québec, transfert d’entreprise, PIB, immobilier et Unilever

Quelques nouvelles du jour

Une décision ce mercredi pour le projet GNL Québec

Le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charette, sera à Saguenay, ce mercredi après-midi, et annoncera la décision du gouvernement du Québec concernant le projet de GNL Québec et la construction d’un complexe de liquéfaction de gaz naturel dans la région. La conférence aura lieu à l’hôtel Le Montagnais. Rappelons que les conclusions du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement n’avaient pas pu démontrer l’acceptabilité sociale pour le projet GNL Québec et avaient mis en évidence que « la somme des risques afférents au projet dépasse celle de ses avantages », en plus de menacer la faune aquatique du fleuve. La mission de GNL Québec était de répondre à trois prérogatives fixées par le gouvernement du Québec : obtenir l’acceptabilité sociale, prouver la réduction significative des émissions de gaz à effet de serre dans le monde et l’accélération de la transition vers des énergies propres.

— Le Quotidien

La loi C-208 adoptée officiellement

Le transfert intergénérationnel d’entreprise ne sera plus pénalisé. Le projet de loi C-208, adopté fin juin pour ensuite rapidement recevoir la sanction royale… avant d’être remis en question par le gouvernement Trudeau, ira de l’avant finalement. La ministre des Finances, Chrystia Freeland, a annoncé lundi que la loi C-208 sera pleinement intégrée à la Loi de l’impôt sur le revenu du Canada. Le traitement fiscal sera désormais le même, qu’un propriétaire d’une PME vende la société à sa famille ou à quelqu’un sans lien de parenté. Jusqu’ici, le taux d’imposition était plus élevé pour le propriétaire lors d’une vente à un membre de sa famille. « Le projet de loi C-208 corrige une iniquité fiscale qui perdurait depuis des années », s’est réjouie la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) dans un communiqué. Plus de 70 % des propriétaires de PME prévoient de se retirer de leur entreprise d’ici 2028.

— Isabelle Massé, La Presse

Le PIB du Québec a reculé de 0,2 % en avril

Après avoir progressé de 1,6 % en mars, l’économie québécoise s’est contractée de 0,2 % en avril, alors que s’installait la troisième vague de COVID-19, selon l’Institut de la statistique du Québec (ISQ). Le produit intérieur brut réel de la province a ainsi accumulé une croissance de 8,2 % pour les quatre premiers mois de 2021, par rapport à la même période l’an dernier. Cette croissance exceptionnelle s’explique par les reculs historiques enregistrés en mars et avril 2020, avec l’arrivée de la pandémie, a rappelé l’ISQ. La baisse du PIB en avril était attribuable à la production des industries de biens, qui a diminué de 0,9 % après avoir avancé de 2,1 % en mars. Les reculs les plus notables étaient ceux des secteurs des services publics (-3,6 %), de l’extraction minière, de l’exploitation en carrière, et de l’extraction de pétrole et de gaz (-2,9 %) et de la fabrication (-0,5 %), a précisé l’ISQ. De leur côté, les industries productrices de services ont enregistré un gain de 0,1 %, ce qui marquait un ralentissement après les progressions de 1,5 % et 1,4 % affichées en février et mars.

— La Presse Canadienne

Hausse record des prix des maisons en juin

Les prix des maisons au Canada ont enregistré en juin un gain record sur 12 mois, ayant grimpé dans chacune des 11 régions comprises dans l’indice composite national de prix de maison Teranet–Banque Nationale. L’indice a augmenté de 16 % par rapport à juin 2020, surpassant sa croissance annuelle de 14,2 % de juin 2017, qui a précédé l’introduction de mesures conçues pour restreindre les prix des logements. Les prix ont augmenté de 10 % ou plus dans un nombre sans précédent de 90 % des 32 marchés urbains étudiés et de 30 % ou plus dans 42 % de ces marchés. L’indice a augmenté de 2,7 % en juin par rapport à mai, ce qui représentait une 20e augmentation mensuelle consécutive. Il s’agissait en outre du deuxième gain mensuel en importance jamais enregistré depuis le début de l’indice, en 1999, derrière l’augmentation mensuelle de 2,8 % enregistrée en mai. Il s’agissait également de la première décélération mensuelle depuis janvier, un refroidissement qui coïncide avec un ralentissement de la croissance des ventes de maisons existantes, qui ont chuté en juin pour le troisième mois consécutif.

— La Presse Canadienne

Israël menace Unilever de « graves conséquences »

Le premier ministre israélien a menacé mardi le directeur d’Unilever, propriétaire du fabricant américain de glaces Ben & Jerry’s, de « graves conséquences » après l’annonce la veille par la société qu’elle arrête de commercialiser ses produits dans les territoires palestiniens occupés. Le premier ministre israélien, Naftali Bennett, considère cette décision de « boycotter Israël comme une action anti-israélienne claire ». Dans un communiqué publié lundi, la filiale d’Unilever a déclaré : « Nous pensons qu’il n’est pas compatible avec nos valeurs que les glaces Ben & Jerry’s soient vendues dans les territoires palestiniens occupés. » « La décision de Ben & Jerry’s est une capitulation honteuse à l’antisémitisme, au mouvement BDS [Boycottage des produits israéliens], à tout ce qui est mauvais dans le discours anti-israélien et antijuif », a lancé le chef de la diplomatie israélienne, Yaïr Lapid. Fondée en 1978, Ben & Jerry’s est une entreprise connue pour ses engagements progressistes, de la protection de l’écologie au respect des droits de la personne ou la question des inégalités.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.