Falcon Lake, Pierre Brassard, Working Girl et Stephen King

Tour d’horizon des nouvelles d’ici ou d’ailleurs qui animeront les discussions

Falcon Lake ouvrira le Festival du nouveau cinéma

Le Festival du nouveau cinéma (FNC) de Montréal et Sphère Films ont annoncé mardi que le premier long métrage de Charlotte Le Bon, Falcon Lake, ouvrira la 51édition du Festival, le 5 octobre prochain, au Cinéma Impérial. Présenté en première mondiale lors de la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes, le film met en vedette Sarah Montpetit, Karine Gonthier-Hyndman, Monia Chokri et le jeune acteur Joseph Engel. « Très joli récit initiatique, ce film intime et poétique a eu droit à une réception exceptionnelle à la Quinzaine des réalisateurs », a écrit notre chroniqueur Marc Cassivi, en mai dernier. Falcon Lake est librement adapté du roman graphique Une sœur de Bastien Vivès. Charlotte Le Bon a écrit et réalisé en 2018 son premier court métrage, Judith Hotel, également présenté à Cannes. La 51édition du FNC aura lieu à Montréal du 5 au 16 octobre. La programmation complète sera dévoilée le 20 septembre. Falcon Lake prendra l’affiche au Canada à partir du 14 octobre.

— Luc Boulanger, La Presse

Pierre Brassard se joint à Revue et corrigée

La directrice artistique du Théâtre du Rideau Vert, Denise Filiatrault, a annoncé mardi que Pierre Brassard ferait partie de la distribution de sa prochaine production de fin d’année : Revue et corrigée. Le comédien dit se joindre à l’équipe de l’édition 2022 « avec humilité et beaucoup d’enthousiasme ». Bien connu pour ses rôles à la télévision (Caméra café, Le cœur a ses raisons), comme chroniqueur et animateur à la télé et à la radio (Pouvez-vous répéter la question ?), Pierre Brassard a incarné divers personnages comiques dans les émissions 100 Limite et Taquinons la planète. Sans oublier sa participation à sept éditions du Bye bye à Radio-Canada. « Son impressionnante feuille de route et son sens du comique indéniable seront des atouts précieux pour 2022 revue et corrigée », ajoute Mme Filiatrault dans un communiqué. Le spectacle sera à l’affiche du 22 novembre 2022 au 7 janvier 2023. Les billets individuels (hors abonnement) ont été mis en vente mardi.

— Luc Boulanger, La Presse

Selena Gomez dans un nouveau Working Girl ?

La nostalgie des années 1980 est dans l’air du temps à Hollywood. Après le succès de la suite de Top Gun, le studio 20th Century développe un projet d’une nouvelle adaptation du film Working Girl, mettant en vedette Selena Gomez. La célèbre chanteuse et actrice, qui travaille actuellement sur deux autres séries (Only Murders in the Building et Selena + Chef) est toujours en négociation avec le major pour obtenir l’un des rôles principaux, selon un article paru mardi sur le site Deadline. L’intrigue du film de 1988 tourne autour d’une jeune secrétaire ambitieuse de Staten Island. Après un accident de ski de sa vilaine patronne, elle se fait passer pour celle-ci, clouée dans son lit, pour gravir les échelons à Manhattan. Ilana Peña (Diary of a Future President) adaptera le scénario. La nouvelle version du film sera probablement diffusée sur Hulu.

— Luc Boulanger, La Presse

Stephen King inquiet face à la concentration dans l’édition

C’est au tour du maître de l’horreur d’être « inquiet » : Stephen King, auteur d’effrayants best-sellers, a confié mardi devant un tribunal américain ses craintes face à la concentration grandissante dans le secteur de l’édition. Le père d’ouvrages comme Shining et It a témoigné à Washington contre le projet de fusion entre son propre éditeur Simon & Schuster et le géant Penguin Random House, opération évaluée à près de 2,2 milliards de dollars (2,83 milliards $ CAN). Le gouvernement américain s’oppose à la naissance d’un mastodonte doté d’une « influence démesurée sur les auteurs et œuvres qui sont publiés, et sur les sommes versées aux auteurs », et a demandé à Stephen King d’être son témoin vedette lors du procès. « Quand j’ai commencé, il y avait littéralement des centaines d’éditeurs. Un par un, ils ont été avalés », a notamment détaillé l’auteur de 75 ans. « Il est devenu de plus en plus dur pour les écrivains de trouver assez d’argent pour vivre. »

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.