Les Dion démolissent Aline

Le parrain et la marraine de Céline Dion, Michel et Claudette, ont détesté le film Aline, de l’actrice et réalisatrice Valérie Lemercier. Ils ont vidé leur sac mardi soir sur le plateau de La semaine des 4 Julie, et leurs propos tranchés ne renfermaient aucune trace d’amour ou d’amitié.

« Ma mère n’a jamais parlé comme ça à René, et Céline n’a jamais manqué de rien. On passe pour une gang de Bougon. Je m’excuse, mais à Charlemagne, on n’avait pas une cabane, pis c’était toujours propre dans la maison. On dit toujours qu’on n’a jamais connu la misère parce que maman savait tout faire et que papa avait trois jobs », a raconté Claudette Dion à l’animatrice Julie Snyder, des trémolos dans la voix.

Dans le long métrage Aline, qui sort en salle jeudi, Claudette Dion n’a reconnu ni sa langue, ni sa famille, ni ses racines. « Ça n’a pas été pour moi un gros succès. J’ai eu de la peine », a glissé Claudette Dion en début d’entrevue. À propos de Valérie Lemercier, qui incarne la diva de Charlemagne au grand écran, Claudette Dion n’a pas été tendre : « Elle s’est payé un méchant trip sur le dos de la vie de Céline », a-t-elle dit.

Au côté de Claudette, Michel Dion hochait de la tête. Michel a été le régisseur de Céline Dion pendant 30 ans et a relevé une tonne d’erreurs factuelles dans le film.

Par exemple, le maquilleur gai de Céline Dion n’a jamais existé, Céline ne s’est jamais perdue dans sa propre maison à Las Vegas, elle n’accumulait pas des sachets de sucre dans son sac à main et elle n’est pas passée par la fenêtre de la maison familiale avec sa robe de mariée, notamment.

« C’est des détails que tout le monde connaît. Il y a tellement eu de biographies, de documentaires et de DVD », a rappelé Michel Dion.

« Céline a livré sa vie à tout le monde, on la sait toute par cœur. Voir si on va gober ça, nous autres », a enchaîné Claudette Dion.

Dans Aline, qui dure deux heures, Claudette Dion n’a pas apprécié que « Céline mange n’importe comment », qu’elle « dégouline » et qu’elle « vole du lunch ». « Je capote. C’est pas ça, ça n’a jamais été ça », a insisté Claudette Dion, qui est jouée par Pascale Desrochers dans le film.

Quant à Michel Dion, c’est Antoine Vézina (très bon, par ailleurs) qui l’incarne. Ce personnage a été rebaptisé Jean-Bobin et est en fait un amalgame de trois des frères de Céline, soit Clément, Jacques et Michel. Contrairement à ce que montre Aline, Michel Dion n’a jamais écrit la musique de Ce n’était qu’un rêve, le premier succès de Céline. C’est Jacques Dion qui l’a fait en 1981. Et Maman Dion a couché les paroles sur papier.

J’ai vu le film Aline et je partage entièrement les réserves de la famille Dion. C’est une production gênante.

D’abord, l’accent de Valérie Lemercier est nul et il détonne royalement parmi tous les acteurs québécois. Déjà, ça part mal pour la crédibilité du projet. Imaginez une comédienne québécoise qui jouerait Édith Piaf – ou Judith Pilaf – en parlant avec un accent du Saguenay, ça ne passerait pas.

La Aline Dieu de Valérie Lemercier est une version réductrice de la vraie Céline, qui n’était pas soumise à René Angélil, au contraire. Le boss, c’était elle, rappelez-vous. Et que dire des noms fictifs donnés aux membres du clan Dion comme Anglomard Dieu (Adhémar Dion), Guy-Claude Kamar (René Angélil) ou Jean-Bobin Dieu (Michel Dion) ? C’est tellement ridicule. Personne ne s’appelle comme ça ici, voyons donc.

Les effets spéciaux accolant le visage de Valérie Lemercier sur le corps d’une Céline Dion enfant sont vraiment bizarres. On dirait un pastiche de Benjamin Button raté. Également, il y a une longue scène où les frères et sœurs de Céline prononcent à répétition le mot « Votican » au lieu de « Vatican », et on se demande : mais qui les a aussi mal conseillés sur le plateau ?

Après avoir eu vent des commentaires négatifs de la famille Dion, Valérie Lemercier a annulé l’entrevue, confirmée depuis plusieurs jours, qu’elle devait donner à Julie Snyder à son hôtel montréalais.

Jointe par La Presse mardi soir, la productrice et animatrice Julie Snyder s’est dite déçue du désistement de Valérie Lemercier. « Je trouve dommage que la liberté d’expression bien légitime de Claudette et Michel Dion ait irrité quelqu’un qui se réclame de respecter Céline Dion et sa famille. En gros, Mme Lemercier annule sa présence à notre émission parce que les membres de la famille Dion se sont exprimés, pour la toute première fois, sur son film. Tout le Québec, la France et la francophonie avaient hâte de savoir ce que pensent des membres de la famille Dion d’un film pastichant la vie de leur sœur et la leur », a répondu Julie Snyder.

Tout l’or des hommes, ça vaut bien une petite critique, non ?

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.