Lutte contre l’inflation

« Lorsque l’on faisait une saignée à un patient, généralement, il ne guérissait pas. »

— Le Prix Nobel d’économie, Joseph Stiglitz, au cours d’un entretien avec l’AFP. « On le saignait encore plus, et sa santé s’aggravait d’autant plus, a-t-il poursuivi. Je crains que les banquiers centraux soient en train de faire la même chose en ce moment. » Les banques centrales américaine, britannique et européennes devraient sans surprise poursuivre leur resserrement cette semaine. La Fed pourrait ainsi relever ses taux mercredi de 0,75 point, voire d’un point entier de pourcentage, après déjà quatre hausses depuis mars. (Agence France-Presse)

La guerre russe, le virus et le climat nuisent aux pays plus pauvres

La guerre de la Russie contre l’Ukraine, la persistance de la pandémie de COVID-19 et les conséquences des changements climatiques exercent une pression intense sur les plus pauvres du monde, a averti lundi l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Selon l’organisme établi à Paris, 60 États, territoires et lieux tombaient l’année dernière dans la catégorie des « contextes fragiles », ce qui signifie qu’ils étaient exposés à des risques économiques, environnementaux, sociaux et politiques qu’ils n’avaient pas la capacité d’absorber. Et c’était avant que la Russie n’envahisse l’Ukraine et n’intensifie leur fardeau. Le document publié lundi a désigné le plus grand nombre d’endroits dans une situation aussi difficile depuis que l’OCDE a commencé à publier son rapport « États de fragilité », en 2015. Les 60 pays représentent 24 % de la population mondiale, 73 % de ceux qui vivent dans l’extrême pauvreté, 80 % de ceux qui sont morts dans des conflits et la grande majorité des « points chauds de la faim » dans le monde.

— Agence France-Presse

Appel à un usage « raisonnable » de l’avion

« Il faudra inviter les gens à être plus raisonnables dans le voyage aérien » tant que le transport aérien n’aura pas été au bout de son processus de décarbonation, a prévenu lundi le PDG d’Aéroports de Paris (ADP), Augustin de Romanet. « Je pense qu’il faut être aussi raisonnable que possible dans ses comportements pour la période de transition qui va durer 20 ou 30 ans », a assuré M. de Romanet sur BFM Business. « Avant que nous ayons – ce qui sera le cas dans 30 ans – des avions propulsés soit à l’électricité, soit à l’hydrogène, soit avec des carburants durables faits à partir d’électricité verte », il faudra faire preuve de modération pour ce qui est du recours à l’avion, selon lui. « Si demain matin le trafic aérien devait décroître, ce n’est pas une tragédie existentielle pour nous », a-t-il assuré en précisant que la fourniture d’un accueil de qualité était la priorité d’un groupe comme ADP. Selon son raisonnement, « l’infrastructure de l’avion, c’est l’air », et si « vous analysez la quantité de CO2 émise pour faire des voies de chemin de fer, du ballast, etc., vous savez que sur le long terme, le transport aérien est extrêmement vertueux », a-t-il insisté dans une comparaison avec le secteur ferroviaire.

— Agence France-Presse

ABB se renforce dans la traction ferroviaire

Le conglomérat industriel helvético-suédois ABB se renforce dans les systèmes de traction ferroviaire avec le rachat de l’allemand PowerTech Converter (PTC), a-t-il annoncé lundi sans divulguer le montant de la transaction. PowerTech Converter, qui appartient aux fonds d’investissement munichois RCP, a son siège à Berlin, mais dispose également d’usines à Holzkirchen, en Allemagne, et à Mount Olive, aux États-Unis, indique ABB dans un communiqué. L’entreprise qui fournit des systèmes de conversion électrique pour les véhicules légers sur rail et pour les métros emploie environ 280 personnes. L’an passé, elle a généré un chiffre d’affaires d’environ 60 millions d’euros. ABB espère boucler la transaction durant le quatrième trimestre, précise-t-il sans dévoiler les termes de l’opération. L’an passé, les ventes de cette division spécialisée dans les équipements de transport s’étaient montées à 6,9 milliards de dollars, soit un peu plus de 20 % du chiffre d’affaires du groupe.

— Agence France-Presse

Argentine : le FMI va débloquer 3,9 milliards US supplémentaires

Le Fonds monétaire international (FMI) s’est félicité lundi des « avancées politiques décisives » réalisées par l’Argentine, à l’occasion du second examen du programme économique du pays dans le cadre du plan d’aide de l’institution, ouvrant la voie à un décaissement de 3,9 milliards US (plus de 5,1 milliards de dollars). Après plusieurs échanges, en personne et à distance, les services techniques du FMI et les autorités argentines sont parvenus à un accord sur les termes de ce second examen, qui doit être encore validé par le conseil d’administration du Fonds « dans les prochaines semaines ». Le FMI avait approuvé le 25 mars dernier un programme d’aide à l’Argentine pour un total de 44 milliards de dollars sur 30 mois, dont près de 14 milliards ont d’ores et déjà été décaissés. Si le Fonds reconnaît une évolution du contexte économique mondial, il souligne par ailleurs que « la pression des marchés se dissipe et les prévisions de croissance restent inchangées » pour la nouvelle équipe ministérielle argentine.

— Agence France-Presse

Loto-Québec

Les employés ratifient l’entente conclue la semaine dernière

Des travailleurs de Loto-Québec ont ratifié dans une proportion de 96 % l’entente de principe survenue la semaine dernière, a annoncé lundi la société d’État. La nouvelle convention collective sera en vigueur jusqu’au 31 décembre 2027, a précisé Loto-Québec dans un communiqué, sans donner plus de détails. Les 455 travailleurs représentés par le Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec avaient fait la grève pendant quelques jours avant la conclusion de l’entente, survenue mardi dernier. Ils étaient de retour au travail depuis mercredi. Les employés concernés par la nouvelle entente travaillent aux technologies de l’information, aux communications, aux approvisionnements, aux ventes et marketing, aux finances, à l’immobilier et au service juridique de Loto-Québec. Une première entente de principe avait été conclue entre les deux parties, le 25 août, mais avait été rejetée dans une proportion de 72 %.

— La Presse Canadienne

Grand Theft Auto 6

L’éditeur confirme le piratage d’images

Rockstar Games, l’éditeur du célèbre jeu vidéo Grand Theft Auto, a reconnu lundi que des vidéos de la prochaine version du GTA 6, en cours de développement, ont été piratées et mises en ligne au cours du week-end.

« Nous avons récemment subi une intrusion informatique pendant laquelle un tiers non autorisé a illégalement accédé à des informations confidentielles sur nos systèmes, et les a téléchargées, y compris des images du prochain Grand Theft Auto », a tweeté le studio.

Le site spécialisé PC Gamer a relevé au cours du week-end qu’un dossier contenant quelque 90 vidéos de GTA 6 a été publié sur des forums de joueurs.

Personnage féminin

La personne qui les a mises en ligne sous le pseudonyme « teapotuberhacker » a affirmé être aussi responsable du piratage de l’entreprise Uber la semaine dernière et promis de « faire fuiter plus d’informations prochainement » sur le jeu.

Les vidéos montrent notamment un nouveau personnage féminin que les joueurs pourraient choisir. L’agence Bloomberg avait indiqué plus tôt cette année que GTA 6 devrait comporter un protagoniste féminin influencé par le couple américain mythique Bonnie and Clyde.

« Nous sommes extrêmement déçus que des détails du prochain jeu soient partagés avec vous de cette façon », a déclaré le développeur de jeux vidéo Rockstar, propriété de Take-Two Interactive, un géant américain du secteur.

Depuis le tout premier opus de la série, en 1997, Grand Theft Auto a été aussi populaire que décrié pour sa violence – c’est le seul titre connu qui a reçu une classification réservée aux adultes.

Les joueurs y incarnent des criminels fonçant dans leur grosse cylindrée dans des décors similaires à New York, Los Angeles, San Francisco ou Miami.

Le studio avait confirmé en février être en train de concevoir un nouvel opus, très attendu depuis la sortie de GTA 5 en 2013.

« À ce stade, nous n’anticipons pas de perturbations sur nos services de jeu en direct », a précisé Rockstar. « Notre travail continue comme prévu ».

L’identité du pirate et son lien avec le piratage d’Uber la semaine dernière n’ont pas été établis.

Le leader mondial de la réservation de voiture avec chauffeur a fait état jeudi soir d’un « incident de cybersécurité ».

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.