Comme si de rien n’était…

En raison de l’éclosion de COVID-19 qui a frappé les Titans du Tennessee, dont plus de 20 membres ont été infectés par le virus, l’équipe n’avait pas pu s’entraîner ou se réunir pendant deux semaines. Mais ça n’a pas paru du tout, mardi soir.

Les Titans sont demeurés invaincus (4-0) en servant une correction de 42-16 aux Bills de Buffalo, qui ont quant à eux subi leur premier revers de la saison. Très impressionnants dans le premier quart du calendrier, les jeunes Bills ont été déclassés durant la majeure partie de la soirée.

Le match s’est très mal amorcé pour les Bills. Josh Allen a lancé sa deuxième interception de la saison et Malcolm Butler a ramené le ballon sur une distance de 29 verges jusqu’à la ligne de 16 des Bills. A. J. Brown a marqué le premier touché de la rencontre deux jeux plus tard, et le ton était donné.

Les Bills ont répliqué avec une belle série qui s’est terminée par un touché d’Isaiah McKenzie, mais les Titans ont pris le contrôle du match en attaque comme en défense à partir de ce moment, alors que la marque était de 7-7. Une étonnante performance après 16 jours d’inactivité. Les Titans avaient disputé leur dernier match le 27 septembre.

À la décharge des Bills, qui n’ont plus jamais retrouvé leur rythme après le touché de McKenzie, ils ont dû se préparer pour deux adversaires différents au cours de la dernière semaine. Si le match au Tennessee avait été repoussé ou annulé, les Bills auraient plutôt affronté les Chiefs de Kansas City, jeudi soir, à Buffalo. Ce match aura finalement lieu lundi prochain, à 17 h.

Mais cette situation inhabituelle n’explique pas tout. Les Bills ont écopé de quelques pénalités à cause d’un manque de concentration, Allen a lancé une deuxième interception, et la défense n’est jamais parvenue à réussir un jeu qui aurait pu changer l’allure du match. Une soirée à oublier sur toute la ligne.

Pourquoi pas Bell ?

Le principal porteur de ballon des Bills, Devin Singletary, n’a pas été meilleur qu’Allen ou la défense. Il n’a obtenu que 25 verges en 11 courses. La ligne des Bills n’a accordé qu’un seul sac, mais le front défensif des Titans a passé la soirée dans le champ arrière.

Les Bills sont favoris pour terminer au premier rang dans l’Est de l’Américaine. S’ils veulent atteindre cet objectif et s’ils espèrent menacer les grosses pointures de la conférence, l’ajout d’une autre pièce ou deux avant la date limite des transactions, le 3 novembre, serait toutefois peut-être une bonne décision.

Il y a justement un bon joueur qui vient de devenir disponible et qui pourrait aider l’attaque des Bills, et ces derniers n’auraient même pas à transiger pour l’obtenir. Le’Veon Bell a été libéré par les Jets de New York, mardi soir, et est maintenant libre comme l’air.

Entouré de joueurs comme Allen et Stefon Diggs, qui a attrapé 10 passes pour 106 verges mardi soir, et une ligne offensive qui est nettement supérieure à celle des Jets, Bell serait assurément plus productif qu’il l’a été à New York. Il excelle en protection de passe et pourrait devenir une bonne cible pour Allen sur de courtes passes, d’autant que les Bills n’ont pas vraiment d’ailier rapproché de premier plan pour accomplir un travail similaire.

Au total, c’est 28 millions pour 18 matchs de service qu’auront versés les Jets à Bell, qui sera probablement d’abord et avant tout à la recherche d’une équipe gagnante pour terminer la présente saison. Outre les Bills, les Bears de Chicago, les Rams de Los Angeles et les Steelers de Pittsburgh semblent être les destinations les plus logiques à première vue. Bell a joué ses cinq premières saisons avec les Steelers, avec lesquels il a connu beaucoup de succès.

Tannehill impeccable

Pour les Titans, il n’y a pas le moindre doute que le match de mardi a été leur meilleur de la saison. Ils ont joué avec une belle énergie durant les 60 minutes et ont commis très peu d’erreurs, ce qui est encore plus remarquable du fait qu’ils n’ont pu s’entraîner pendant deux semaines.

Ce qui est également impressionnant, c’est que Ryan Tannehill a excellé même si le porteur de ballon Derrick Henry n’a pas été aussi productif qu’il l’est normalement. Henry a marqué deux touchés, mais n’a récolté qu’une moyenne de trois verges par course (57 en 19 courses).

Tannehill a complété 75 % de ses passes (21 en 28) pour 195 verges et 3 touchés. Il a ajouté 42 verges au sol, dont un touché de 10 verges. L’ancien premier choix des Dolphins de Miami joue bien depuis son arrivée au Tennessee, et les Titans lui ont témoigné une belle marque de confiance en lui accordant un contrat de 118 millions pour quatre ans l’hiver dernier. Jusqu’à maintenant, Tannehill la leur rend bien.

La classe de Vrabel

Les Bills jouaient sans quelques pièces importantes, dont le demi de coin Tre’Davious White, mardi soir. Ils auront une autre belle occasion de démontrer qu’ils font partie de l’élite en recevant les Chiefs, lundi prochain.

Dans le cas des Titans, leur belle performance nous a rappelé pourquoi ils ont atteint la finale de l’Américaine en janvier dernier. Et après avoir joué de cette façon malgré les contraintes liées à la COVID-19 auxquelles ils ont dû faire face, il ne fait aucun doute que les jeunes Titans restent l’une des équipes les mieux préparées grâce à l’entraîneur-chef Mike Vrabel.

Vrabel a d’ailleurs dit dans sa conférence de presse après le match que chaque membre de l’organisation des Titans, du premier au dernier, recevrait un ballon de match. C’est ce que nous a appris le site profootballtalk.com.

Vrabel a précisé qu’il en serait ainsi pour les joueurs, les employés de la cafétéria, les concierges, tout le monde. Un beau geste de la part d’un entraîneur qui est rapidement en voie de s’établir comme l’un des meilleurs et l’un des plus appréciés de ses joueurs.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.