Une transaction d’impact pour Intact

Intact Corporation financière vient de marquer un nouveau grand coup en réalisant la plus importante transaction de l’histoire dans le domaine de l’assurance de dommages au Canada avec l’acquisition, au coût de 5,1 milliards, des activités canadiennes, britanniques et internationales de la société londonienne RSA. Une transaction qui profitera largement aux activités québécoises du groupe fondé à Saint-Hyacinthe en 1907.

Intact s’est associée à la société danoise Tryg pour faire l’acquisition de la totalité des activités de RSA, une institution dans le monde des assurances, fondée il y a plus de 300 ans en Angleterre.

Les deux sociétés verseront 12,3 milliards aux actionnaires de RSA alors que la société Tryg prendra possession des activités du groupe britannique en Suède et en Norvège, tandis qu’Intact intégrera les activités canadiennes, britanniques et internationales de RSA. Enfin, Tryg et Intact se partageront les activités de l’assureur au Danemark.

La transaction aura un impact majeur pour Intact, qui verra ses revenus de primes annuels passer de 12 à 20 milliards et le nombre de ses employés, de 16 000 à 26 000.

L’assureur, qui détient les marques Intact et belairdirect au Québec, réalise une percée en Angleterre et en Irlande, où il occupera désormais une position dominante dans ces marchés, mais la transaction lui permettra aussi de consolider sa position dans le marché canadien et nord-américain.

« On voulait réaliser une transaction qui allait nous permettre de raffermir notre position dans nos deux grands secteurs d’activités : l’assurance de dommages et les risques spéciaux. On va augmenter nos revenus de primes de 30 % dans ces deux secteurs précis au Canada », m’a expliqué Charles Brindamour, PDG d'Intact Corporation financière.

Ce n’est pas la première acquisition que réalise Charles Brindamour depuis qu’il est devenu PDG d’Intact en 2008, mais c’est la plus importante en ce qui a trait à l’envergure.

Il faut rappeler ici qu’Intact prend ses origines dans le Groupe Commerce, fondé en 1907 à Saint-Hyacinthe, et le Groupe Bélair, en 1955, qui ont été rachetés par la société néerlandaise Ing en 1989. Ing a confié la direction de ses activités canadiennes aux gestionnaires du Groupe Commerce, qui ont entrepris de consolider le marché canadien de l’assurance de dommages.

En 2008, en pleine crise financière mondiale, Ing a décidé de quitter le Canada en vendant toutes ses actions sur le marché. C’est ainsi qu’est née Intact Assurance, qui a réalisé les acquisitions successives des activités canadiennes de la française AXA, de la suisse Zurich Canada et de l’allemande Allianz Canada.

Des investissements de 1,5 milliard pour le Québec

Même si le siège social d'Intact Corporation financière est officiellement situé à Toronto, c’est à Montréal et au Québec que l’essentiel des activités de management et de développement du groupe se déroule. L’empreinte québécoise est profondément ancrée dans le quotidien de l’entreprise.

« Si tu venais à notre siège social à Toronto, tu verrais que sur mon étage, il y a plus de 50 % de Québécois qui y travaillent, et c’est à Montréal que se fait toute la direction financière, la trésorerie, la gestion de placement, la recherche et le développement informatique », me précise Charles Brindamour.

Intact prévoyait investir 1 milliard dans le développement de ses technologies au Québec au cours des cinq prochaines années, mais l’acquisition de RSA va augmenter à 1,5 milliard les investissements prévus.

« On fait tout notre développement technologique au Québec et on est l’assureur le plus avancé sur ce plan au Canada. Tout le design, l’ingénierie mobile et logicielle, la cybermétrie, l’apprentissage automatique et l’intelligence artificielle sont développés à Montréal. »

— Charles Brindamour, PDG d'Intact Corporation financière

« Parce que l’on souhaite exporter et implanter nos pratiques en Angleterre et en Irlande, on va donc investir davantage et embaucher 500 personnes de plus au cours des cinq prochaines années », ajoute Charles Brindamour.

Les équipes de gestion de placement vont aussi profiter du fait que les actifs sous gestion d’Intact vont passer de 20 à 40 milliards à la suite de l’intégration de RSA, ce qui générera une activité hyper spécialisée additionnelle à Montréal.

Déjà, Intact et Bélair Direct emploient plus de 5000 personnes à Montréal, Québec, Saint-Hyacinthe et Anjou, et l’assureur s’est imposé comme un acteur dominant dans ce marché, puisque un Québécois sur trois est assuré par le groupe et une entreprise sur quatre fait affaire avec l’une de ses deux enseignes.

La transaction annoncée mardi a été minutieusement planifiée alors qu’Intact Corporation financière a conclu la semaine dernière un financement privé de 4,4 milliards auprès de grands investisseurs institutionnels canadiens, dont au premier chef la Caisse de dépôt (déjà le plus important actionnaire d’Intact), qui a souscrit pour 1,5 milliard de nouvelles actions, le Régime de pensions du Canada, avec 1,2 milliard, et Teachers, à la hauteur de 500 millions.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.