Le festival Santa Teresa en présentiel

La programmation du festival Santa Teresa sera 100 % intérieure cette année. Les concerts offerts du 19 au 23 mai seront tous présentés à l’église Sainte-Thérèse-d’Avila et le nombre de places sera réduit. « Nous avons décidé de miser sur une expérience, un contexte de diffusion éclaté et hors normes, tout en respectant les mesures sanitaires », a expliqué Patrick Kearney, directeur général du festival Santa Teresa. La liste d’invités est comme le nombre de spectateurs admis en salle : réduite. Une dizaine d’artistes seulement se produiront au festival, dont une majorité de femmes, puisque le week-end entier est consacré à des chanteuses et musiciennes. Le festival Santa Teresa débutera le 19 mai avec les prestations de The Franklin Electric et celle de Dylan Phillips, du groupe Half Moon Run. — Alexandre Vigneault, La Presse

COVID-19

Trois millions pour les lieux de diffusion privés

Les salles de spectacle privées et lieux de diffusion alternatifs pourront compter sur une aide supplémentaire de 3 millions pour passer à travers la crise sanitaire. Le ministère de la Culture et des Communications a accordé ces fonds à la SODEC pour la reconduction du programme d’aide temporaire arrivé à échéance le 31 mars, a appris La Presse.

« La prolongation de ce programme d’aide permettra de poursuivre le soutien aux lieux de diffusion tout en favorisant la relance de la diffusion de spectacles de musique et de variétés au Québec », se réjouit Louise Lantagne, présidente et chef de la direction de la SODEC, dans un communiqué obtenu par La Presse où elle évoque une « période particulièrement éprouvante pour le milieu du spectacle ».

Le programme de soutien est destiné à des salles privées indépendantes comme le Cabaret du Lion d’Or, L’Astral, le Gesù, le MTelus, le Théâtre St-Denis, le Théâtre Fairmount, le Club Soda et beaucoup d’autres. Michel Sabourin, président du Club Soda et porte-parole de l’Association des salles de spectacles indépendantes du Québec, dit dans le même communiqué accueillir « avec un immense soulagement » l’annonce du ministère de la Culture et des Communications (MCC).

En entrevue avec La Presse, il précise avoir remarqué un changement important ces derniers mois : les salles privées et les bars spectacles, peu considérés jusqu’à la présente crise, sont désormais sur l’écran radar du MCC.

« Il y a une prise de conscience qui s’est faite et qui va rester, pense-t-il. On a réussi à se faire reconnaître. »

— Michel Sabourin, président du Club Soda et porte-parole de l’Association des salles de spectacles indépendantes du Québec

« C’est dans les salles privées que se passe le développement de la chanson et de l’humour », fait valoir l’homme engagé dans l’industrie musicale depuis plus de quatre décennies (Fogel-Sabourin, Musi-Art, Disques Atlantis) et qui a été président de l’ADISQ au début des années 1990.

« J’ai rarement vu tant d’écoute de la part d’un gouvernement et des lignes de communication aussi bien établies avec le Ministère », souligne par ailleurs Michel Sabourin. Les rencontres entre le MCC et le monde de la culture ont été nombreuses ces derniers mois, dit-il, en précisant que la ministre Nathalie Roy elle-même y participait fréquemment.

La somme annoncée mercredi provient d’une enveloppe de 147 millions supplémentaires accordés à la culture dans le budget déposé à la fin du mois de mars par le ministre des Finances, Eric Girard. Ces 3 millions portent à 9 millions l’argent injecté dans le soutien aux lieux de diffusion privés et alternatifs, qui comptent beaucoup pour la scène musicale locale et l’émergence de nouveaux talents.

Cet argent ne règle pas tout, précise Michel Sabourin, en expliquant que présenter des évènements à capacité réduite n’est pas payant. Il n’entrevoit pas de retour à la normale avant février 2022, mais les différentes aides mises en place font en sorte qu’il sera possible de « suivre le tempo » d’ici là.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.