Oosthuizen brille à l’Omnium britannique

Sandwich — Louis Oosthuizen a écrit une page d’histoire après 36 trous à l’Omnium britannique.

Même s’il a commis son premier boguey du tournoi sur le 16e vert de sa deuxième ronde, Oosthuizen a joué 65 et dispose d’une avance de deux coups sur l’Américain Collin Morikawa.

Le Sud-Africain pointe à - 11 (129) au cumulatif. Il a ainsi fracassé le record de 130 établi par Nick Faldo à Muirfield en 1992 et réédité par Brandt Snedeker au Royal Lytham & St. Annes en 2012.

Oosthuizen a raté l’oiselet de peu sur le dernier trou – celui-ci lui aurait permis d’égaler le record absolu après 36 trous en tournois du Grand Chelem établi par Brooks Koepka au Championnat de la PGA en 2019.

Il lui reste toutefois encore 36 trous à négocier, et bien des obstacles à surmonter.

Oosthuizen, qui a remporté l’Omnium britannique en 2010, a fini deuxième lors des deux derniers tournois majeurs : en mai au Championnat de la PGA, où Phil Mickelson s’est imposé, et en juin à l’Omnium des États-Unis, où Jon Rahm a triomphé.

« Je ne vais pas réellement m’en faire à propos de ces deuxièmes places. Je sais que je joue du bon golf en ce moment. »

— Louis Oosthuizen

L’Américain Jordan Spieth était en triple égalité en tête avant de compléter les six derniers trous de sa ronde à + 1. Il a fini par jouer 67 et accuse un déficit de trois coups sur Oosthuizen.

Le golfeur no 1 au monde, Dustin Johnson, a présenté un pointage de 65 et se trouve à quatre coups de la tête.

« J’estime être en bonne position », a-t-il mentionné.

Deux Canadiens encore dans la course

Mackenzie Hughes, de Hamilton, en Ontario, a complété le parcours en 69 coups pour se retrouver à égalité en 12e place au cumulatif, à - 5. Son compatriote Corey Conners, de Listowel, en Ontario, a joué 68 et se trouve un coup derrière lui.

Leurs compatriotes Adam Hadwin et Richard T. Lee n’ont jamais été dans le coup et n’ont pu éviter le couperet – pas plus que l’Américain Phil Mickelson, qui a complété les 36 premiers trous à + 12.

Les golfeurs ont profité des conditions de jeu idéales au Royal St. George’s, et au moins sept d’entre eux ont remis des cartes de 65 ou moins dont Rahm, qui a joué 64.

Rory McIlroy affiche la normale, 70, après quatre oiselets, mais le même nombre de bogueys.

L’ancien numéro 1 mondial n’a pas remporté de tournoi majeur depuis 2014.

« C’est dur d’accepter que je dois au moins me réjouir de m’être qualifié pour le week-end, mais c’est la réalité. Je vais essayer d’être opportuniste [en fin de semaine]. »

— Rory McIlroy

Will Zalatoris a dû se retirer après avoir joué 69 en première ronde.

Zalatoris a indiqué qu’un coup qu’il avait tenté de l’herbe longue au 15e trou jeudi avait entraîné une espèce d’engourdissement dans sa jambe gauche. Les médecins lui auraient recommandé de ne pas risquer d’aggraver sa blessure en disputant la deuxième ronde.

Zalatoris a cependant tenté de frapper quelques balles vendredi matin, et il est retourné au gymnase pour s’échauffer. Son dos le faisait encore souffrir, et il n’a donc eu d’autre choix que d’abandonner.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.