Le CF Montréal se bute à une défense têtue

Nashville quitte le stade Saputo avec une victoire de 1-0

Le Nashville SC ne repartira pas déçu de sa première visite à Montréal. L’équipe du Tennessee l’a emporté 1-0, samedi soir, face au CF Montréal, lui infligeant ainsi une première défaite au stade Saputo cette saison.

Le seul but du match est survenu à la 67minute, gracieuseté de Walker Zimmerman. Le grand défenseur a marqué de la tête, servi sur un coup franc à la droite de la surface de réparation par Hany Mukhtar.

C’est pourtant Montréal qui a eu le plus de volonté offensive dans ce match, avec 59 % de possession. Parlez-en à Victor Wanyama.

« Ils n’ont rien fait, a analysé, frustré, le milieu de terrain après la rencontre. Ils se sont juste assis et ont défendu. Quand on essayait de jouer, ils tentaient simplement de contrecarrer notre jeu. Ils cherchaient la contre-attaque. »

« En deuxième mi-temps, on a ouvert le jeu, on faisait des courses, a continué celui qui portait le brassard de capitaine. On les forçait à reculer plus loin. On leur causait des problèmes. Si on avait pu faire ça lors de la première mi-temps, on aurait eu tellement plus de chances. »

Sur ce dernier point, force est de constater que l’analyse de Wanyama est juste. La première mi-temps a été une affaire sobre, au cours de laquelle les deux équipes se sont étudiées. Nashville a défendu à cinq, pendant que Montréal cherchait des brèches dans le bloc.

La volonté offensive de Montréal a donné lieu à quelques belles percées, dont une de Mathieu Choinière à la 11minute. Sa frappe enroulée a vogué à la droite du filet de Joe Willis. Puis, à la 24minute, le défenseur Kamal Miller s’est aventuré à l’aile gauche et a remis à Zachary Brault-Guillard dans l’axe. Le ballon a fini par trouver le pied de Joaquín Torres, mais sa frappe a été dévissée au haut du filet.

La deuxième mi-temps a été plus positive, surtout dans les 20 dernières minutes, lorsque le onze montréalais cherchait désespérément un but pour sauver un résultat.

Malgré tout, le gardien James Pantemis, nommé meilleur joueur du match pour Montréal, a dû s’illustrer à plusieurs reprises.

Sa parade acrobatique face à C. J. Sapong à la 65e a été son plus beau fait saillant, alors qu’il a repoussé la frappe au haut du filet.

« Dans l’ensemble, c’était bien, a commenté le portier montréalais. On a bien travaillé ensemble. En défense, on était sur la même page. »

Pantemis revient d’une sélection avec le Canada. Il avait aussi dû s’absenter en août après avoir attrapé la COVID-19. Une absence de cinq semaines, en somme, pour le gardien.

« Je voulais faire le premier arrêt, et après, j’allais être bon pour le match. […] Malheureusement, on a pris le but sur un coup franc. C’est dommage parce que j’ai trouvé que pendant le match on a bien fait. »

« C’est difficile jouer contre une équipe comme ça. Chapeau à ma défense, parce qu’ils m’ont beaucoup aidé dans ce match. »

— James Pantemis

On vous parlait des occasions en deuxième mi-temps pour Montréal. Le club en a obtenu une belle à la 58à l’issue d’une jolie course de Djordje Mihailovic. Un coup franc plein axe dans le demi-cercle en a résulté, mais la frappe subséquente a frappé le mur.

Mustafa Kizza, rentré à la 65e en remplacement de Zachary Brault-Guillard, va se mordre les doigts d’avoir raté la plus belle occasion des siens dans ce match. Lors d’un cafouillage défensif de Nashville à la 74e, sa frappe à bout portant a été tout juste bloquée par le gardien Joe Willis.

Il n’était question que de gérer le match pour Nashville à ce moment. Sa défense a tenu bon face aux attaques répétées des Montréalais.

Pour l’entraîneur-chef Wilfried Nancy, l’enjeu pour Montréal a été au niveau de sa structure.

« Je veux que mes joueurs aient de la liberté dans le jeu tout en respectant une position sur le terrain, a-t-il révélé en visioconférence. À certains moments, on permutait un peu trop les positions. C’est quelque chose qu’on va réajuster un peu. »

Une ambiance différente

Sans la section 132, qui accueille habituellement les Ultras, entre autres, l’ambiance était quelque peu différente au stade Saputo samedi soir.

Les fauteuils de la section, fermée indéfiniment par le CF Montréal cette semaine, étaient recouverts de toiles.

L’action dans les tribunes est donc venue majoritairement de la section 114, en face, et du groupe de supporters 1642 MTL.

Un chant Tout le stade dès la quatrième minute a effectivement réussi à résonner dans l’ensemble de l’enceinte.

« Les fans sont importants pour nous, a commenté Victor Wanyama. Ils ont fait leur part. J’ai l’impression qu’aujourd’hui, on les a laissé tomber. On n’a pas joué de notre mieux. Nous sommes fâchés de notre performance. »

« On a appris de la défaite aujourd’hui. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.