Les vins de la semaine

Trois bouteilles pour trois occasions

Cette semaine, voici un vin mousseux tout en fraîcheur pour accueillir la belle saison avec un apéro en plein air. Puis un vin italien d’un rapport qualité-prix surprenant, qui en plus se conserve très bien deux jours une fois ouvert. Et on finit avec un vin de Bourgueil, qui a la gueule de l’endroit et fait aussi preuve de gourmandise.

Bulles de saison

Corpinnat est le nom adopté par un groupe catalan de producteurs de vin effervescent qui a délaissé l’appellation Cava, jugée trop laxiste. Leurs règles de production sont en effet beaucoup plus strictes et surtout entièrement axées sur la qualité. Cette cuvée Descregut Brut Nature Corpinnat 2018 est de nouveau d’un très bon rapport qualité-prix, et tout à fait de saison. Malgré un élevage sur lies de plus de 30 mois, elle reste axée sur le fruit avec un caractère très printanier. Des arômes de poire et de pomme jaune, de fleurs de pommier et de fleurs séchées apparaissent doucement au nez. En bouche, le vin est très sec et pimpant, tout en fraîcheur, avec une bulle fine et persistante. Simple, mais très harmonieux et gourmand, ce vin est parfait pour l’apéro ou pour accompagner des poissons ou fruits de mer frits ou grillés.

Descregut Brut Nature Corpinnat 2018, 21,45 $ (14469168), 11,5 %, bio

Garde : de 1 à 3 ans

Une surprise à petit prix

J’essaie toujours d’être le plus objective possible, mais j’avoue que pour un vin à ce prix, je m’attends à ce que ce ne soit pas très bon. J’ai parfois même peur d’y goûter : ce sont souvent des vins hautement manipulés, bourrés d’arômes artificiels. Mais quelle belle surprise ici ! Non seulement le Lupi Reali Montepulciano d’Abruzzo 2020 n’est pas mauvais, mais il est même tout à fait correct. Une couleur violacée légèrement trouble s’accroche aux parois du verre. Le nez est expressif, avec des notes de fruits noirs, d’herbes, et une pointe florale. Très sec en bouche, il est peu corsé, mais fait preuve d’une matière mûre avec de la mâche, un certain grain à la texture et juste ce qu’il faut d’aspérités avec de légers tanins. À servir frais, ce vin accompagnera une cuisine simple de tous les jours : spaghetti bolognaise, pâté chinois, grillades, pizza.

Lupi Reali Montepulciano d’Abruzzo 2020, 11,85 $ (13876191), 12,5 %, bio

Garde : à boire

Cabernet franc exemplaire

Un cabernet franc qui n’est pas mûr peut avoir un caractère végétal très désagréable. Mais un cabernet franc qui ne sent que le fruit n’offre pas toute la complexité dont il est capable. Voici un excellent exemple d’un cabernet franc mûr, complexe et, surtout, marqué par son terroir, grâce à une viticulture très soignée. Un très joli parfum émane du verre avec des notes de cèdre, de violette, de framboise, de mine de crayon. Très sec, ce Yannick Amirault Cote 50 Bourgueil 2020 fait preuve d’éclat, de fraîcheur et de vitalité. Des tanins modérés, très fins, apportent de la structure et la finale s’allonge sur une impression minérale, avec des notes rappelant le graphite. Complet et très harmonieux, il accompagnera une cuisine de bistro : charcuteries, steak tartare, steak ou poulet rôti et frites, foie de veau poêlé, boudin noir.

Yannick Amirault Cote 50 Bourgueil 2020, 25,40 $ (10522401), 13,5 %, bio

Garde : 2 ou 3 ans

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.