Sofia :
un outil de recherche commun aux bibliothèques universitaires

Les étudiants universitaires ont désormais accès au nouvel outil de recherche Sofia pour les soutenir dans leurs apprentissages. Mais de quoi s’agit-il au juste ?

Sofia est un nouvel outil de recherche qui a été déployé dans l’ensemble des bibliothèques universitaires québécoises (BUQ) au cours de l’été 2020. Cet outil s’insère dans le projet de Plateforme partagée de services (PPS), chapeauté par le Bureau de coopération interuniversitaire (BCI). Il permet d’effectuer des recherches dans les collections de toutes les bibliothèques universitaires du Québec — et plus largement à travers le monde. Il permet donc aux étudiants d’élargir leurs recherches au-delà des collections détenues par leur propre établissement. Il leur permet de repérer et d’emprunter des documents imprimés et numériques tels des livres, des périodiques, des mémoires, des thèses, des documents audiovisuels et sonores, et des microformes.

Plusieurs avantages

Le nouvel outil de recherche Sofia présente plusieurs avantages pour les étudiants universitaires. Grâce à lui, ces derniers ont un accès simplifié et élargi aux collections des 18 bibliothèques universitaires québécoises, ce qui leur permet d’accéder à un catalogue unifié de quelque 20 millions de documents. Ils bénéficient également de règles de prêts simplifiées, bonifiées et harmonisées. Seule leur carte d’identité universitaire se révèle nécessaire pour effectuer des emprunts dans l’ensemble des établissements du réseau. De plus, ils peuvent maintenant emprunter jusqu’à 100 documents pour une période de 30 jours (sauf exception). Les prêts sont également renouvelés automatiquement si les documents ne sont pas rappelés ou réservés par une autre personne. Les étudiants peuvent aussi désormais payer en ligne les frais de retard — ou de certains services tels qu’une impression réalisée sur une imprimante 3D, par exemple —, et ce, peu importe la bibliothèque auprès de laquelle ils ont été engagés. Ils n’ont donc plus besoin de se déplacer.

Sofia fait partie d’un projet collaboratif entre les 18 bibliothèques universitaires québécoises afin d’offrir un accès simplifié aux contenus documentaires et améliorer le soutien à l’enseignement et à la recherche.

Facile d’utilisation

Sofia se veut un outil de recherche convivial. Il est doté d’une interface utilisateur qui s’adapte à l’écran de l’appareil utilisé. Il fonctionne donc aussi bien avec un ordinateur, une tablette ou un téléphone mobile. Il est offert en français et en anglais, et les usagers obtiennent les mêmes résultats, quelle que soit la langue de l’interface utilisée. Il permet de repérer facilement un document parmi les collections des bibliothèques universitaires québécoises. Les résultats de la recherche indiquent en temps réel quels établissements détiennent le document et permettent d’en faire la demande à même Sofia, dans le respect des licences d’utilisation de chaque établissement. Lorsqu’un document est repéré dans une autre bibliothèque universitaire québécoise, les étudiants peuvent aisément en faire la demande en quelques clics. Les documents imprimés sont alors acheminés et peuvent être récupérés au point de cueillette déterminé. Les documents numériques sont quant à eux acheminés via leur courriel institutionnel.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.