Jonathan Drouin

Conscient des attentes

Jonathan Drouin devrait probablement avoir plus de buts à sa fiche, et il en est pleinement conscient.

« C’est sûr qu’avec mon salaire, j’aimerais avoir plus que deux buts, a-t-il admis lors d’une rencontre vidéo dimanche après-midi. C’est une question de constance. »

Drouin, qui touche un salaire de 5,5 millions cette saison, affiche au compteur un total de 2 buts et 19 mentions d’aide pour 21 points en 34 rencontres.

Des chiffres respectables, certes, mais peut-être pas assez élevés en rapport avec son statut de joueur vedette. Et peut-être pas assez élevés dans un marché comme celui de Montréal, où rien n’est jamais assez, surtout pas au hockey.

L’attaquant québécois a récolté un seul point à ses cinq derniers matchs, mais c’est surtout qu’il n’a pas envoyé une seule rondelle au fond d’un filet depuis le 23 février.

Personne n’a besoin de le lui rappeler, et il sait très bien que cette pression fait partie de la réalité quand on enfile ce maillot bleu, blanc et rouge qu’il porte depuis maintenant quatre saisons.

« J’ai vu des matchs du Canadien avant de venir ici, mais tu ne peux pas comprendre ce que ça signifie vraiment tant que tu ne mets pas les patins avec cette équipe, a-t-il ajouté. Il faut le vivre pour comprendre. Oui, il y a une pression de livrer la marchandise à Montréal, mais ici, c’est la Mecque du hockey, c’est le Centre Bell, et il y a une énergie qu’on ne retrouve pas tout le temps dans les autres villes. »

Eric Staal

Drouin, bien sûr, n’est pas le seul à éprouver des ennuis dans le camp montréalais, et au moment où le Canadien se prépare à accueillir les Oilers d’Edmonton lundi soir au Centre Bell, ceux qui voudront racheter une soirée de misère – celle de samedi soir au même endroit – seront certes nombreux.

À ce chapitre, il y aura probablement une bonne nouvelle ce lundi : à moins d’une malchance, le Canadien devrait pouvoir obtenir un petit coup de pouce en la personne d’Eric Staal, acquis des Sabres de Buffalo le 26 mars contre deux choix au repêchage.

Le joueur de centre de 36 ans a patiné en solitaire à Brossard dimanche, et il devrait pouvoir disputer son premier match à titre de membre du Canadien lundi soir.

Voilà de quoi redonner espoir à un peu tout le monde, y compris Drouin.

« Ça n’a pas été notre meilleur match contre les Sénateurs samedi soir, a-t-il ajouté. Mais je trouve que notre équipe a été bien bâtie pour la présente saison, et depuis que je suis ici, c’est peut-être notre formation la mieux équilibrée, avec des gars comme Corey Perry et maintenant Staal, qui va nous aider. C’est sans oublier les plus jeunes, comme Cole Caufield, qui a un potentiel illimité. »

Drouin a conclu son point de presse – présenté en partenariat avec le CHUM –, en ayant des mots d’encouragement pour Guy Lafleur, ex-joueur légendaire du Canadien, qui livre ces jours-ci une bataille contre le cancer.

« C’est quelqu’un de reconnu par tout le monde du hockey, a-t-il répondu. Et tout le monde souhaite que Guy Lafleur puisse retrouver la forme. Plus on pourra récolter des dons au CHUM, mieux ce sera. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.