Camp d’entraînement du Canadien

L’heure des décisions a sonné

Le Canadien doit décider d’ici lundi en fin de journée quels joueurs resteront à Montréal pour le début de la saison.

L’entraîneur-chef Dominique Ducharme a annoncé samedi, après l’entraînement matinal, que l’attaquant Jesse Ylönen était retranché. Ce n’est pas une surprise dans son cas : il a joué trois matchs préparatoires avec le CH sans toutefois montrer de grandes choses. Le jeune homme de 22 ans se présentera donc au Rocket de Laval, où il est appelé à jouer un rôle important.

Le Canadien a encore des décisions à prendre dans les prochains jours, notamment en défense. L’entraîneur ignore encore s’il gardera à Montréal sept ou huit défenseurs, même s’il dit « avoir une bonne idée » des décisions qui seront prises.

Concernant Kaiden Guhle, Ducharme a été clair, samedi : s’il reste à Montréal, ce sera parce qu’il fait partie du top 6. Il ne regardera pas les matchs du haut des loges.

« Idéalement, un jeune comme ça, il faut qu’il joue, a dit Ducharme. Un bon exemple, c’est Suzuki. Après l’échange avec Vegas, il est venu au camp, a joué quelques matchs hors concours et est retourné junior. Durant cette année junior, il a appris beaucoup de choses, notamment du côté de la confiance. »

La décision n’est pas officiellement prise, mais tout indique que le jeune homme de 19 ans retournera chez les juniors, même s’il en a impressionné plus d’un lors de ses trois matchs préparatoires avec le grand club.

« Garder un jeune qui est 7e ou 8e [défenseur], aussi bien qu’il soit dans son équipe et qu’il vive des moments comme ça : qu’il vive le Championnat mondial junior, qu’il soit capitaine de son équipe, ou quoi que ce soit [d’autre]. Je pense que c’est important. Il faut voir ce qui va arriver aussi. On a [Joel] Edmundson qui n’est pas là aussi, il y a différentes situations… »

– Dominique Ducharme, entraîneur-chef du Canadien

Le principal intéressé, de son côté, était encore d’un calme olympien quand il s’est présenté devant les médias. Il s’est lui-même dit surpris d’être toujours à Montréal à cette étape-ci du camp.

« Je suis arrivé ici en voulant faire le mieux possible et rester le plus longtemps possible. Ça va bien pour l’instant, j’y vais une journée à la fois et j’essaie de m’améliorer chaque jour. »

– Kaiden Guhle

Le CH doit aussi prendre une décision au sujet de Sami Niku, qui n’a joué que cinq minutes lors du troisième match présaison, contre les Sénateurs d’Ottawa. Il a subi une commotion cérébrale à la suite d’une violente mise en échec par-derrière. Mais « ce genre de choses arrivent, c’est du passé », a-t-il évoqué samedi.

Si Niku est retourné dans les mineures, il devra passer par le ballottage. « Tu ne sais pas ce qui peut arriver, alors il faut évaluer tout ça pour voir ce qui est le mieux pour nous et pour lui », a dit Ducharme.

Mattias Norlinder, quant à lui, est toujours blessé, « mais il va mieux », a indiqué l’entraîneur. Ce dernier ignore encore quand le jeune joueur pourra revenir au jeu. « C’est une situation délicate : soit il reste ici, soit il retourne en Suède. Pour ça, je dois parler avec Marc [Bergevin]. Peut-il jouer quelques matchs et [est-ce qu’on] peut le retourner ensuite ? Il faut voir les contrats, la convention collective et tout ça. »

À l’attaque, il faudra voir si Ryan Poehling fera partie de l’alignement montréalais à l’ouverture de la saison. Ylönen et lui étaient les attaquants en extra à l’entraînement samedi, tandis que Perreault était au centre du quatrième trio avec Lehkonen et Belzile.

Par ailleurs, Cédric Paquette doit revenir à l’entraînement lundi et Mike Hoffman, la semaine prochaine, a fait savoir Ducharme. À noter que Jonathan Drouin était sur la patinoire, samedi, après avoir raté le dernier match préparatoire de son équipe en raison d’un virus.

« Il va revenir encore plus fort »

On a appris jeudi que le gardien vedette du Canadien Carey Price intégrait le programme d’aide aux joueurs de la LNH. Évidemment, cette nouvelle ouvre une porte pour Samuel Montembeault, qui sera vraisemblablement le second de Jake Allen.

« Je ne souhaite du mal à personne, évidemment, a précisé Montembeault en conférence de presse. Moi, ça me donne la chance de jouer. On ne sait pas pendant combien de temps Carey va être parti, donc ça va être important pour moi, chaque fois que je vais avoir le [filet], de prendre ma chance et montrer que je peux prendre le rôle de deuxième gardien. »

« Que Carey soit là ou non, nous, notre but, c’est de donner une chance à l’équipe de gagner chaque match », a-t-il ajouté.

Questionné sur la pression de jouer à Montréal, le jeune homme a répondu qu’il évitait de lire les commentaires sur les réseaux sociaux depuis qu’il avait été réclamé par le Canadien.

« Moi, j’ai un travail à faire, et je suis excité de jouer pour le Canadien. Je veux donner le meilleur de moi-même. Ensuite, j’ai juste à performer, comme ça, le lendemain, il n’y aura pas de mauvais commentaires. »

– Samuel Montembeault

Le cerbère de 24 ans, qui était lui-même un fan de Carey Price dans sa jeunesse, est revenu sur la nouvelle qui a eu l’effet d’une bombe à Montréal et à travers le circuit Bettman.

« On n’a pas eu trop de détails là-dessus, donc je ne sais pas trop quoi penser, mais je pense que c’est important, que ce soit lui ou n’importe qui dans la ligue, d’aller chercher de l’aide lorsqu’on en a besoin. Je suis sûr que ça va bien aller pour lui. On lui souhaite le meilleur et il va revenir encore plus fort. »

Le jeune Kaiden Guhle, aussi questionné sur le sujet, a répété à quelques reprises que « ça prend beaucoup de courage » pour faire ce que Price et Jonathan Drouin ont fait, soit se retirer pour prendre soin d’eux.

« La santé mentale ne devrait pas être prise à la légère, a-t-il rappelé. Nous avons une vie à l’extérieur du hockey et notre cerveau est la partie la plus importante de notre corps, alors il faut y faire attention plus que le reste. C’est quelque chose qui devrait être correct, prendre un pas de recul si on en a besoin, alors je suis vraiment fier d’eux de l’avoir fait. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.