Spotify

balado avec Bruce Springsteen et Barack Obama

La plateforme audio à la demande Spotify a mis en ligne lundi une nouvelle émission balado animée par le chanteur Bruce Springsteen et l’ancien président des États-Unis Barack Obama, Renegades – Born in the USA, dont deux des huit épisodes ont été mis en ligne. Les deux hommes se sont retrouvés récemment quelques jours au New Jersey pour enregistrer l’émission, qui se veut une réflexion sur l’État de l’Amérique et sur les voies possibles de réunification du pays. « Durant ces conversations, nous avons découvert que nous partagions toujours une foi en l’idéal américain », raconte l’ancien chef de l’État, aujourd’hui âgé de 59 ans. « Pas en tant qu’accès de nostalgie, mais comme boussole pour le dur labeur qui nous attend. » À la faveur d’un dialogue, dont une partie a été filmée, « nous avons trouvé quelques réponses, appris des choses, ri et bu quelques verres », a résumé Barack Obama.

— Agence France-Presse

Disney+

Un avertissement avant 18 épisodes du Muppet Show

Cinq saisons du Muppet Show qui ont originalement été diffusées entre 1976 et 1981 sont offertes sur Disney+ depuis vendredi. Plusieurs épisodes viennent cependant avec un avertissement destiné aux téléspectateurs. « Ce programme comporte des représentations négatives ou des mauvais traitements envers des personnes ou des cultures. Ces stéréotypes étaient erronés à l’époque et le sont encore aujourd’hui, indique l’avertissement. Plutôt que de supprimer ce contenu, nous voulons en reconnaître les effets néfastes, en tirer des leçons et susciter la conversation pour créer ensemble un avenir plus inclusif. Disney est engagée à créer des histoires avec des thèmes inspirants qui reflètent la riche diversité de l’expérience humaine dans le monde entier. » Sur la centaine d’épisodes qui sont diffusés par Disney+, cet avertissement apparaît pendant une dizaine de secondes au début de 18 d’entre eux, par exemple dans celui où l’on voit Johnny Cash chanter devant un drapeau confédéré.

— Josée Lapointe, La Presse

Documentaire Allen v. Farrow

Une « entreprise de démolition », selon Woody Allen

Woody Allen a réagi à la diffusion d’un documentaire accablant pour le réalisateur américain, qu’il a qualifié d’« entreprise de démolition, truffée de contre-vérités », tout en démentant de nouveau avoir agressé sexuellement sa fille adoptive. Diffusé sur la chaîne HBO et sur la plateforme HBO Max depuis dimanche, le documentaire en quatre parties Allen v. Farrow met en cause le metteur en scène avec une série de témoignages, dont certains inédits. Dylan Farrow, fille adoptive de la comédienne Mia Farrow et de Woody Allen, y réaffirme notamment que son père adoptif l’a agressée sexuellement en août 1992 alors qu’elle était âgée de 7 ans, ce que le réalisateur a toujours nié. « Ces documentaristes n’étaient pas intéressés par la vérité », ont écrit Woody Allen et sa femme, Soon-Yi Previn, dans un communiqué publié par plusieurs médias américains. « Au lieu de cela, […] ils se sont livrés à une entreprise de démolition, truffée de contre-vérités. »

— Agence France-Presse

Cinéma

Seize Cineplex rouvriront le week-end prochain

La plupart des cinémas Cineplex du Québec rouvriront à temps pour la relâche, dont une dizaine dès vendredi, a annoncé lundi l’entreprise établie à Toronto. On pourra y voir des films qui avaient pris l’affiche à l’automne 2020, mais dont la vie en salle avait été très courte, comme La déesse des mouches à feu d’Anaïs Barbeau-Lavalette et le film historique De Gaulle, mais aussi des nouveautés comme le film d’animation québécois Félix et le trésor de Morgäa et la superproduction Wonder Woman 1984, qui avait été lancée en vidéo sur demande en décembre. Pour se conformer aux mesures sanitaires, un maximum de 250 personnes par salle, ou 50 % de leur capacité, seront admises. Cineplex se pliera aussi à la directive gouvernementale et il ne sera pas possible d’y acheter du maïs éclaté, sauf dans la salle de Gatineau. En tout, ce sont 16 cinémas qui rouvriront leurs portes le week-end prochain, soit 11 vendredi et 5 samedi.

— Josée Lapointe, La Presse

Musique

Des honneurs pour La maudite machine

La maudite machine, chanson culte du tout aussi groupe culte Octobre, sera intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens au début du mois de mars. « C’est avec une très grande fierté que nous intronisons et célébrons cette emblématique et immortelle chanson qui a marqué toute une génération de Québécois », a déclaré dans un communiqué la directrice générale, Vanessa Thomas. La chanson a été écrite et composée par Pierre Flynn en 1971, alors qu’il était encore étudiant en lettres au cégep de Saint-Laurent. Elle figure sur le premier album d’Octobre, paru en 1973, et Flynn en fait une interprétation fiévreuse, accompagné des trois autres membres du groupe : Mario Légaré à la basse, Jean Dorais à la guitare et Pierre Hébert à la batterie. L’intronisation aura lieu le 6 mars lors de l’émission Belle et Bum, sur les ondes de Télé-Québec.

— Josée Lapointe, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.