Uncoupled, un Sex and the City version gaie

Dans Uncoupled, Neil Patrick Harris se retrouve célibataire, à New York, après une relation de 17 ans. Darren Star, célèbre créateur derrière les succès de Sex and the City et d’Emily in Paris, signe cette nouvelle série de Netflix avec Jeffrey Richman, producteur de Modern Family. Entrevue.

Uncoupled est une comédie en huit épisodes qui met en vedette Neil Patrick Harris, un chic agent immobilier de New York qui se retrouve célibataire du jour au lendemain, car son partenaire le quitte après 17 ans de vie commune. Uncoupled, c’est un peu le Sex and the City version gaie. On est dans les beaux quartiers de New York, et il est question d’amour et d’amitié.

Le ton est léger, et les appartements sont somptueux.

On y trouve trois amis gais très différents : il y a Billy qui accumule les amants, Stanley le solitaire et Michael, le nouveau célibataire en peine d’amour. Il y a aussi Suzanne, collègue de Michael à la tête d’une famille monoparentale, et Claire, riche divorcée.

« Je veux bien que l’on compare Uncoupled à Sex and the City. Car on parle ici d’un grand succès, six saisons, deux films et une suite, ça me va très bien ! »

— Jeffrey Richman, producteur

Univers de la drague qui change

Darren Star voulait créer une comédie romantique avec en rôle principal un homme gai, fin quarantaine, vivant à New York et qui devient célibataire après une terrible rupture.

« Une rupture cauchemardesque ! On a tous vécu des ruptures difficiles mais déterminantes dans notre vie. Des ruptures qui ont provoqué des changements », lance-t-il.

« Et Michael se retrouve, 17 ans plus tard, dans l’univers des rencontres et de la drague, et c’est ce qui est drôle, car il est perdu. C’est vraiment le cauchemar ! Tout a changé », dit-il.

Dix-sept ans plus tard, la définition de la vie privée a aussi changé. « On ne veut pas être seul, alors on est prêt à tout et à n’importe quoi pour rencontrer quelqu’un et on fait des choses complètement folles ! », estime Darren Star.

Au fil des épisodes, Michael passera par différents états d’esprit post-rupture, entre la rage, la colère et le déni. Il ne comprend pas pourquoi il se retrouve célibataire alors qu’il pensait avoir trouvé l’homme de sa vie. Le nouveau célibataire testera l’application de rencontres Grindr, aura des amants plus jeunes et vivra de nombreuses aventures dans cette série drôle, parfois absurde, mais agréable à regarder.

Un thème universel

« La série se déroule dans un milieu gai, mais le thème de la rupture est universel. On peut tous se reconnaître dans cette histoire, qu’on soit homo ou hétéro, car on vit la même chose quand on a le cœur brisé. Il y a une grande humanité dans le personnage de Michael », souligne Jeffrey Richman.

« Neil Patrick Harris est parfait. Il est drôle, talentueux, authentique et tellement sexy ! pense Darren Star. C’est le moment pour lui de se poser des questions, de voir que les possibilités sont multiples et qu’il a encore la vie devant lui. »

Le créateur souligne qu’il est important de mettre en scène des personnages plus mûrs au petit écran. « Ce qui est bien avec Jeffrey Richman et moi, c’est que nous avons un certain âge, et qu’on sait qu’on peut avoir des vies exaltantes à plus de 50 ou 60 ans ! On comprend vraiment nos personnages ! », plaisante-t-il.

« On peut vivre une crise de la cinquantaine pleine d’espoir et de rebondissements. Parfois, le pire peut arriver, mais on y tire du positif, on garde espoir en l’avenir, c’est ce qu’il faut retenir. »

— Darren Star, créateur

Le choix de New York pour camper l’histoire allait de soi pour les deux créateurs.

« C’est une ville où tout peut arriver, on y fait des rencontres, en tout temps ! disent-ils. C’est une ville très humaine de ce point de vue. Les gens viennent à New York pour y réinventer leur vie, car tout est possible. »

Darren Star et Jeffrey Richman s’amusent dans la série en se demandant : qu’est-ce qui peut être pire qu’être un gai célibataire à la fin de la quarantaine à New York ? Une femme divorcée dans la cinquantaine ? « Il faudra plus d’une saison pour répondre à cette question ! Tout est une question d’attitude. Il faut être créatif et aller de l’avant ! », répondent-ils en riant.

Les deux créateurs espèrent qu’il y aura une suite à Uncoupled. En attendant, Darren Star vit entre New York et la France, où la saison 3 d’Emily in Paris est en tournage jusqu’à la fin de septembre. « C’est tellement enrichissant de tourner à l’étranger, d’être en France, dit-il. On s’amuse beaucoup et ça nous fait prendre une pause de notre réalité américaine. »

Sur Netflix

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.