Daher Aérospatiale Canada

Embauchés, syndiqués… et licenciés

La filiale logistique d’un constructeur français d’aéronefs fermera ses portes à la fin de l’année, à défaut de nouveaux contrats. Une fermeture qui survient deux ans après son arrivée à Montréal.

Filiale logistique du constructeur français des aéronefs Kodiak et TBM, la société Daher Aérospatiale Canada a annoncé récemment le licenciement du gros de ses travailleurs à ses installations de la rue McArthur, dans l’arrondissement de Saint-Laurent, à Montréal.

« Daher Aérospatiale Canada est en fin de contrat. L’activité s’en va en décroissant jusqu’au 31 décembre prochain. La société travaille sur d’autres contrats. C’est la raison pour laquelle elle procède au licenciement collectif », dit au téléphone Christian Bilodeau, agent d’affaires pour les membres du syndicat des machinistes chez Daher Aérospatiale Canada.

L'entreprise n’a pas rappelé La Presse.

La division logistique avait ouvert ses portes dans la région montréalaise il y a à peine deux ans. En juin 2021, une campagne de recrutement d’envergure s’était mise en branle avec l’objectif de recruter 100 collaborateurs de plus.

L’initiative avait fait l’objet d’un publireportage dans le journal Métro à l’époque. On y apprenait que Daher Aérospatiale Canada, qui avait ouvert son centre logistique en 2020, avait rapidement embauché une centaine de personnes. Le centre avait pour mandat de réceptionner, manutentionner et faire l’assurance qualité de pièces aéronautiques au service d’un fabricant d’équipement d’origine (OEM). Il s’agissait, selon l’entreprise, d’un défi récurrent au sein des sociétés aériennes et des constructeurs.

Les origines de l’entreprise familiale remontent à 1863. Daher serait le 7e avionneur au monde en aviation générale et d’affaires, selon son site internet. Elle a aussi une division équipements et systèmes aéronautiques, laquelle agit comme sous-traitant pour les Airbus, Eurocopter, Boeing et Bombardier. Les revenus mondiaux de la société, dont le siège social est à Orly, se sont élevés à 1,1 milliard d’euros (environ 1,45 milliard de dollars canadiens) en 2021. La société est active dans 13 pays.

Une requête en accréditation syndicale des employés de Daher Aérospatiale Canada à Saint-Laurent de la part de l’Association internationale des machinistes et des travailleurs et travailleuses de l’aérospatiale (AIMTA), section locale 712, avait été déposée en février 2021. Un premier contrat de travail est en vigueur depuis juillet 2021.

Le syndicat a compté jusqu’à 150 membres chez Daher Aérospatiale Canada à Saint-Laurent.

« Aujourd’hui, je pense qu’il ne reste pas 121 personnes à l’heure où l’on se parle. On espère que Daher va décrocher de nouveaux contrats. »

– Christian Bilodeau, agent d’affaires pour les membres du syndicat des machinistes chez Daher Aérospatiale Canada

Les départs s’échelonneront du 12 août à la mi-décembre.

Des primes de rétention ont été offertes aux employés pour pouvoir terminer le contrat. « La plupart des travailleurs touchés vont se placer ailleurs rapidement en raison de la pénurie épouvantable de main-d’œuvre. Ce n’est pas difficile de placer les gens », précise le syndicaliste.

– Avec la collaboration de William Leclerc, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.