Bourse

Transport aérien

Transat prévoit le remboursement de vols cet hiver

Air Transat annonce qu’il annule tous les vols de l’Ouest canadien vers des destinations soleil ou des États-Unis cet hiver, avec des remboursements à venir pour les clients. Le voyagiste Transat, propriétaire d’Air Transat, indique dans un avis en ligne qu’il abandonne les itinéraires qui devaient décoller de Winnipeg, Calgary, Edmonton, Vancouver et Victoria. Les seuls itinéraires à partir de l’Ouest canadien entre le 1er novembre et le 30 avril seront de Vancouver à Toronto et Montréal, en plus de certains vols de correspondance vers l’Europe via Toronto. Transat, dont le premier vol commercial en quatre mois a décollé la semaine dernière, affirme que les clients recevront un remboursement complet plutôt que le crédit qui avait déjà été offert pour les vols annulés en raison de la crise de la COVID-19. — La Presse canadienne

Vêtements

Gildan voit ses ventes chuter de 71 %

Les Vêtements de Sport Gildan affiche des résultats en deçà des attentes en signalant une perte importante au deuxième trimestre, après que les ventes eurent chuté de 71 % dans la foulée des fermetures généralisées de magasins à cause de la pandémie de COVID-19. La société montréalaise, qui publie des résultats en devise américaine, a rapporté avoir perdu 249,7 millions, ou 1,26 $ par action diluée, comparativement à un bénéfice de 99,7 millions, ou 49 cents par action, un an plus tôt. Les résultats reflètent des charges de 224 millions, dont 131 millions liés à la COVID-19 et 93 millions pour des initiatives visant à simplifier son offre et à réduire ses coûts. En excluant les éléments non récurrents, la perte nette ajustée s’est établie à 196,6 millions, ou 99 cents par action, en baisse par rapport à un bénéfice net de 115 millions, ou 56 cents par action, au même trimestre de l’exercice précédent. Les revenus pour le trimestre clos le 28 juin se sont élevés à 229,7 millions, comparativement à 801,6 millions au deuxième trimestre de 2019. — La Presse canadienne

Produits forestiers

Résolu peine à voir une sortie de crise

Les mises à pied chez Résolu au Québec sont « temporaires », mais il est « très difficile d’évaluer » si certaines de ces interruptions deviendront permanentes, a fait valoir le président et chef de la direction, Yves Laflamme. Des usines de papier journal à Baie-Comeau et Amos n’ont pas repris leur production, et deux machines sur trois de papiers pour usages spéciaux sont en activité à Alma. Ces arrêts dans des papetières touchent un peu plus de 450 employés, a indiqué l’entreprise. Les scieries à Lebel-sur-Quévillon, dans le Nord-du-Québec, et Saint-Thomas-Didyme, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, ont redémarré plus tôt ce mois-ci. Cette reprise d’activités a pu bénéficier à un peu plus de 160 employés, selon Résolu. Dans les débuts de la pandémie de COVID-19, plus de 1000 mises à pied temporaires – principalement au Québec – ont été réalisées chez Produits forestiers Résolu. Jeudi, en présentant les résultats du deuxième trimestre, qui montrent un recul important du bénéfice net, M. Laflamme a fait valoir les difficultés persistantes du marché du papier. — La Presse canadienne

Groupe TVA

Les revenus ont reculé de 42,1 millions

À l’instar de nombreuses entreprises à l’échelle planétaire, le Groupe TVA a été durement touché par la pandémie au cours de son deuxième trimestre. Il a annoncé jeudi soir que ses revenus avaient chuté de 42,1 millions au cours de cette période, par rapport au deuxième trimestre de l’année précédente. Ils se sont élevés à 103,9 millions. Pour les actionnaires, cela représente une perte nette de 2,7 millions, soit 0,06 $ par action. Malgré tout, il s’agit d’une amélioration par rapport au deuxième trimestre de 2019 où cette perte avait atteint 6,2 millions, soit 0,14 $ par action. Le Groupe TVA a aussi rapporté un BAIIA ajusté consolidé de 7,366 millions, une hausse de 3,6 millions. Le secteur des services cinématographiques et audiovisuels enregistre un fort recul puisque le BAIIA ajusté consolidé s’est effondré de 1,33 million à 507 300 $. Selon l’entreprise, cette dégringolade est attribuable « à la diminution de la rentabilité des activités de location de studios, de mobiles et d’équipements ainsi que des activités de postproduction en lien avec la crise sanitaire actuelle alors que l’ensemble des autres activités de ce secteur a connu une augmentation de rentabilité ». — La Presse canadienne

Revue boursière

Le Dow Jones plombé par le PIB américain, le NASDAQ porté par la tech

La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé jeudi, tiraillée entre la chute historique du PIB des États-Unis au 2e trimestre, synonyme d’entrée officielle en récession, et la bonne santé des géants technologiques, qui publiaient leurs résultats trimestriels en fin de journée. — Agence France-Presse

Commerce de détail

DavidsTea ne gardera que 7 magasins au Québec

L’entreprise Les Thés DavidsTea a annoncé jeudi qu’elle ne prévoyait rouvrir que 18 de ses magasins au Canada, dont sept au Québec. Le marchand de thé a ainsi fait parvenir des avis de résiliation de bail pour ses 82 autres magasins, lesquels prendront effet dans 30 jours. Cette décision a été prise dans le cadre de son plan de restructuration en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC). Les 18 magasins qui rouvriront « sont tous situés dans des centres commerciaux importants », souligne l’entreprise. Les nouvelles conditions de bail proposées devraient conférer à l’entreprise des droits de résiliation à la fin de 2020, et la flexibilité d’une option de prolonger les baux. — La Presse canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.