Malaisie

39

Nombre de personnes qui ont été malades à la suite d’une fuite de produits chimiques, jeudi, à l’aéroport international de Kuala Lumpur, en Malaisie. Les victimes, toutes des employés de l’aéroport, ont souffert de nausées et de vertige, selon Muhammad Nur Khairi Samsumin, un responsable des services de secours. (AFP)

Japon

Un robot humanoïde déployé pour entretenir des voies ferrées

À partir de ce mois-ci, un robot humanoïde, monté sur un camion qui peut rouler sur les rails, sera utilisé pour des travaux de maintenance sur le réseau de la société West Japan Railway. Son opérateur, assis dans un cockpit sur le camion, peut voir à travers les yeux du robot grâce à des caméras. Il actionne à distance ses membres pour couper les branches le long des rails et peut peindre les cadres métalliques au-dessus des trains. Cette technologie permettra de combler la pénurie de main-d’œuvre dans un Japon vieillissant et de réduire les accidents tels que les chutes de travailleurs ou les décharges électriques.

Sommet de l’Organisation de coopération de Shanghaï

La Chine et la Russie prônent un monde « multipolaire »

Les présidents russe Vladimir Poutine et chinois Xi Jinping ont plaidé jeudi pour un ordre mondial « multipolaire », contrant l’unilatéralisme américain qu’ils dénoncent, lors d’un sommet de l’Organisation de coopération de Shanghaï réunissant dix États asiatiques. « Il est d’une importance vitale que l’Organisation de coopération de Shanghaï se place du bon côté de l’Histoire, du côté de l’équité et de la justice », a insisté Xi Jinping, appelant également à « résister aux ingérences extérieures », une référence claire aux Occidentaux. Cette déclaration d’Astana, signée dans la capitale du Kazakhstan, souligne également les « changements tectoniques en cours dans la politique mondiale » et la nécessité de « renforcer le rôle de l’Organisation de coopération de Shanghaï ». — Agence France-Presse

Niger

« Plus de 100 terroristes » tués après une opération militaire

L’armée du Niger a affirmé jeudi avoir tué « plus de 100 terroristes » lors d’opérations aériennes et terrestres en réponse à une attaque djihadiste près du Burkina ayant causé la mort de 20 militaires la semaine dernière. Le 25 juin, 20 soldats d’une opération antiterroriste et un civil avaient été tués dans une attaque menée par « une coalition de groupes armés » près du village de Tassia, dans le département de Téra. « Plusieurs dizaines de terroristes » étaient morts lors de la riposte contre cette attaque, a indiqué l’armée nigérienne, qui avait tué quelques jours plus tôt un membre de l’État islamique « influent » localement. Depuis, d’autres djihadistes ont été tués dans cette région de l’ouest du Niger, frontalière du Burkina.

— Agence France-Presse

Guerre à Gaza

Le Hezbollah lance des roquettes sur Israël, négociations attendues

Le Hezbollah a tiré jeudi plus de 200 roquettes et drones explosifs sur des positions militaires israéliennes, faisant redouter une nouvelle guerre dans la région en marge du conflit dans la bande de Gaza. Le mouvement libanais a annoncé avoir tiré sur des cibles dans le nord d’Israël et sur la partie du plateau du Golan syrien occupée par Israël, au lendemain d’un premier barrage de tirs. La plupart des projectiles ont été interceptés et la chute de débris a provoqué des incendies dans une région quasiment désertée, selon l’armée israélienne. En riposte, elle a frappé des installations militaires dans le sud du Liban et confirmé avoir identifié « environ 200 projectiles et plus de 20 cibles aériennes suspectes ». — Agence France-Presse

Canicule en Californie

Des milliers de personnes fuient un violent incendie

Un violent incendie fait rage dans le nord de la Californie, poussant des milliers d’habitants à évacuer cette zone de l’Ouest américain frappée par une canicule exceptionnellement dangereuse, selon les météorologues. Déjà plus de 1400 hectares de prairies et de forêt ont été consumés depuis mardi près d’Oroville, où les autorités ont demandé à plus de 10 000 personnes de quitter les lieux. Le gouverneur de la Californie, Gavin Newsom, a déclaré l’état d’urgence afin de pouvoir mobiliser davantage de ressources. Près de 150 millions d’habitants de 21 États sont concernés par divers niveaux d’alertes aux températures caniculaires. Les vagues de chaleur à répétition sont un marqueur du réchauffement de la planète lié au changement climatique, martèlent les scientifiques.

— Agence France-Presse

Mauritanie

Près de 90 migrants meurent en mer

Près de 90 migrants ont péri lundi lors du naufrage de leur embarcation au large des côtes de la Mauritanie sur la route de l’Europe, ont indiqué jeudi l’Agence mauritanienne d’information et un haut responsable mauritanien. Des dizaines d’autres sont portés disparus, ont-ils dit. Les gardes-côtes ont secouru neuf personnes, dont une fillette de 5 ans, a rapporté l’agence. Selon des survivants, le bateau était parti de la frontière entre le Sénégal et la Gambie avec à son bord 170 passagers, ce qui porterait à 72 le nombre de disparus. Plus de 5000 migrants ont péri au cours des cinq premiers mois de 2024 en tentant de rallier les côtes espagnoles, la plupart sur la route des Canaries, dit l’ONG espagnole Caminando Fronteras.

— Agence France-Presse

Bousculade mortelle en Inde

Le gourou affirme ne pas se cacher de la police

Six personnes ont été arrêtées jeudi en Inde deux jours après la bousculade qui a endeuillé le rassemblement d’un prédicateur hindou, ce dernier affirmant ne pas se cacher de la police et dégageant toute responsabilité dans le drame, par la voix de son avocat. 

Le dernier prêche du gourou Bhole Baba mardi à Hathras a été suivi par une bousculade qui a causé la mort de 121 personnes. Les autorités avaient autorisé 80 000 personnes à assister à son prêche, soit moins d’un tiers des 250 000 fidèles qui s’y sont finalement rendus.

Depuis le drame, l’ancien agent de police devenu leader spirituel n’a plus été vu en public. Selon des médias locaux, il se serait retiré dans son monastère à Mainpuri, dans l’Uttar Pradesh, dont les portes ont été fermées avec des chaînes de l’intérieur par des fidèles.

Jeudi, une vingtaine de policiers montaient la garde à l’extérieur du monastère, protégé par un mur d’enceinte de cinq mètres de haut.

« Il n’y a aucune raison pour qu’il se cache, […] il croit en la loi et il suit les instructions de la police », a déclaré l’avocat du prédicateur, A. P. Singh, sans préciser le lieu où se trouve son client.  

« Une enquête est en cours. Nous y participerons », a-t-il ajouté, affirmant que le prédicateur n’était ni en fuite, ni responsable du désastre et évoquant la présence d’« éléments antisociaux » dans la foule.

Populaire auprès des pauvres

Un rapport de police publié après la bousculade indique que plusieurs organisateurs du rassemblement sont recherchés, mais le nom de Bhole Baba n’y figure pas.

Si en Inde, personne ou presque n’avait entendu parler de lui jusqu’à la catastrophe, Bhole Baba est devenu très populaire auprès des plus pauvres dans l’État de l’Uttar Pradesh. Il compte beaucoup de fidèles issus des castes les plus pauvres et défavorisées, notamment des femmes.

Les autorités ont dans un premier temps affirmé qu’une tempête de poussière avait déclenché le mouvement de panique, mais la police a ensuite déclaré que la bousculade avait débuté lorsque « les fidèles » avaient « commencé à ramasser de la terre » sur le sol foulé par le prédicateur.

Les rassemblements religieux en Inde détiennent un triste record d’épisodes meurtriers dus à une gestion des foules défaillante et à des lacunes en matière de sécurité.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.