Laval

Un festival est annulé à cause des fusillades

La crainte d’incidents par armes à feu dans la foule : voilà ce qui a motivé l’annulation jeudi de l’édition 2021 du festival LVL UP, lab numérique et musique, qui devait se dérouler à Laval du 16 au 19 septembre.

La seconde édition de ce « laboratoire d’arts numériques et de musique » devait accueillir des pointures du rap québécois comme Loud, Souldia, le collectif 5sang14, Naya Ali et Lary Kidd.

« Dès qu’on a vu la programmation du festival, nos équipes l’ont analysée et elles ont vu qu’il y avait un engouement de la part d’individus [criminels], issus des gangs de rue, a expliqué l’inspecteur-chef du Service de police de Laval, Jean-François Rousselle. Rapidement, on en est venus à la conclusion que l’annulation du festival était la solution. »

Le producteur du festival, [co]motion, avait annoncé jeudi matin devoir annuler son édition 2021 pour des raisons de sécurité publique. L’évènement devait se tenir sur le quadrilatère Montmorency à Laval, qui continue d’accueillir d’autres artistes comme Bleu Jeans Bleu et Les Trois Accords.

Le producteur n’a pas voulu commenter la décision. Dans son communiqué, il a précisé que l’évènement avait été annulé « conformément à la directive de la sécurité publique de Laval en raison des récents évènements survenus sur le territoire lavallois ».

Trente-deux fusillades ont eu lieu à Laval depuis le début de l’année, soit autant que pour toute l’année 2020, selon Jean-François Rousselle. De plus, 36 armes à feu ont déjà été saisies depuis janvier, autant qu’en 2020. « Et on est juste en septembre », souligne l’inspecteur-chef.

« Banalisation des armes à feu »

« Le fait que certains artistes fassent la promotion des armes à feu attire les gens du milieu criminalisé et des différents gangs », a expliqué Jean-François Rousselle. Il n’a toutefois pas voulu nommer d’artistes en particulier pour éviter de s’en faire la vitrine.

« Le phénomène de banalisation des armes à feu est très préoccupant. Sur le terrain, on voit des jeunes gens avoir accès à des armes à feu et faire partie des fusillades. On ne veut pas faire le marketing [de certains artistes]. »

– Jean-François Rousselle, inspecteur-chef du Service de police de Laval

Le risque qu’un évènement fâcheux se produise dans la foule a motivé la décision d’annuler l’évènement, a assuré l’inspecteur-chef.

La sécurité avant tout

Sur les réseaux sociaux, des internautes ont déploré que d’autres spectacles n’aient pas été annulés au même endroit.

« Bien que cette décision attriste profondément l’équipe de LVL UP, la santé et la sécurité des fans, des artistes, des partenaires et des employés sont au cœur des préoccupations de l’organisation et ne peuvent être mises à risque. […] La musique hip-hop, le rap et les arts visuels sont les raisons d’être fondamentales du festival et continueront de l’être dans le futur. Donner une plateforme à ces artistes pour les amener à la rencontre de leurs fans restera un objectif primordial du festival », a aussi précisé le communiqué de [co]motion.

Consultez le communiqué

Notons que les détenteurs de billets recevront un remboursement complet et que les artistes seront rémunérés.

« Trop dommage, c’était une belle occasion pour Montréal et les environs de venir à mon concert !! Après plus de deux ans d’absence dans cette zone, je m’attendais à un show électrisant !! En plus, cette salle est une de mes préférées dans tout le Québec, donc double déception », a écrit Souldia à La Presse, en réaction à la nouvelle de l’annulation.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.