Royaume-Uni

25 millions

L’influenceur masculiniste britannique Andrew Tate, qui doit être jugé en Roumanie notamment pour viol, a été accusé lundi par la police du Royaume-Uni de fraude fiscale pour des revenus de près de 25 millions d’euros (37 millions de dollars canadiens) provenant d’activités sur l’internet. (AFP)

Changements climatiques

Plus d’un an de records mondiaux de chaleur

Sous l’effet des rejets de gaz à effet de serre de l’humanité, les records de températures mondiales continuent de tomber depuis plus d’un an : juin 2024 est devenu le mois de juin le plus chaud jamais mesuré, effaçant le record déjà battu en 2023. Avec son cortège de canicules un peu partout sur la planète, juin 2024 est le 13mois consécutif à établir un record de température moyenne plus élevée que les mois équivalents, a annoncé lundi l’observatoire européen Copernicus. Avec cette série, « la température moyenne mondiale sur les 12 derniers mois est la plus élevée jamais enregistrée », selon Copernicus. Sur cette période, la température moyenne de la planète a été « 1,64 °C au-dessus de la moyenne préindustrielle ». Or, avec l’arrivée prévue d’ici la fin de l’année du phénomène climatique cyclique La Niña, « on peut s’attendre à ce que la température mondiale diminue ces prochains mois », affirme Julien Nicolas, climatologue de Copernicus.

— Agence France-Presse

Royaume-Uni

En Irlande du Nord, Keir Starmer affiche une volonté d’apaisement

Le nouveau premier ministre britannique, Keir Starmer, a affiché lundi une volonté d’apaisement en Irlande du Nord, où il a reçu un accueil positif face aux attentes fortes après les tensions issues du Brexit. Dans le cadre de sa tournée inaugurale à travers le Royaume-Uni, le nouveau chef du gouvernement travailliste a notamment rencontré la première ministre, Michelle O’Neill, et la vice-première ministre, Emma Little-Pengelly. Grâce à ce déplacement, Keir Starmer a indiqué vouloir manifester « l’importance de l’Irlande du Nord » pour lui et son gouvernement ainsi que sa volonté d’« avancer d’une manière respectueuse, collaborative ». Le nouveau dirigeant de 60 ans a salué les « discussions très constructives et positives » avec les responsables politiques locaux, soulignant le mandat de son gouvernement « pour le changement, pour la stabilité ici en Irlande du Nord ». Keir Starmer a affirmé qu’il pensait pouvoir décrocher un meilleur accord post-Brexit avec l’Union européenne que le texte « bâclé » obtenu par Boris Johnson. — Agence France-Presse

Argentine

Les réformes dérégulatrices de Javier Milei entrent en vigueur

Le programme de dérégulation économique voulu par le président ultralibéral argentin Javier Milei est entré en vigueur lundi, ouvrant la voie à la privatisation d’entreprises publiques, à une flexibilisation du droit du travail et à des exonérations fiscales. Adoptée après des mois de débats et de manifestations parfois violentes, la « loi omnibus », qualifiée par Milei de « réforme législative la plus ambitieuse des 40 dernières années », a été définitivement adoptée fin juin dans un contexte de récession et de sévères mesures d’austérité, qui ont durement affaibli le niveau de vie des Argentins. Le président Milei, qui se déclare « anarcho-capitaliste », a désormais le feu vert pour déclarer l’état d’urgence économique pour un an, démanteler les agences fédérales et privatiser une douzaine d’entreprises publiques. D’autres mesures portent sur le droit du travail, dénoncées par l’opposition de gauche comme une autorisation de licencier les travailleurs. Le dispositif législatif prévoit également des incitations fiscales controversées aux investissements étrangers supérieurs à 200 millions de dollars, avec des avantages fiscaux et douaniers durant 30 ans. — Agence France-Presse

Asie

Les Philippines et le Japon signent un pacte de défense

Les Philippines et le Japon ont signé lundi un pacte de défense crucial qui permettra le déploiement de troupes sur leurs territoires réciproques afin de renforcer leurs relations pour contrer l’influence croissante de la Chine. L’accord d’accès réciproque (Reciprocal Access Agreement, RAA), négocié depuis novembre, a été signé par la ministre japonaise des Affaires étrangères, Yoko Kamikawa, et le secrétaire philippin à la Défense, Gilberto Teodoro. Cette signature constitue « une nouvelle étape dans nos efforts communs pour garantir un ordre international fondé sur des règles, pour assurer la paix et la stabilité dans l’Indo-Pacifique et en particulier dans notre région », a déclaré lundi M. Teodoro. La signature de cet accord intervient dans un contexte de fortes tensions autour de Taïwan et en mer de Chine méridionale qui font craindre un conflit plus large pouvant impliquer les États-Unis, allié des Philippines. Les incidents se sont multipliés ces derniers mois entre bateaux chinois et philippins en mer de Chine méridionale, des eaux disputées par les deux pays. — Agence France-Presse

Guerre à Gaza

Des milliers d’habitants fuient la ville de Gaza

Des milliers de Palestiniens ont fui lundi la ville de Gaza, où l’armée israélienne s’est déployée avec des chars et a appelé à évacuer de nouveaux quartiers, pendant que d’intenses combats font rage sous les bombardements. Neuf mois après le début de la guerre dans la bande de Gaza, de nouvelles discussions en vue d’une trêve doivent commencer cette semaine au Qatar et en Égypte, deux des pays médiateurs avec les États-Unis. L’armée israélienne a annoncé lundi avoir « débuté une opération antiterroriste » à Gaza-ville, notamment autour de bâtiments de l’UNRWA, l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens. Selon la branche armée du Hamas, les combats en cours sont « les plus intenses depuis des mois ». Israël a annoncé avoir frappé dans la nuit de lundi à mardi des « terroristes » utilisant « les structures d’une école dans la zone de Nousseirat », dans le centre de la bande de Gaza. — Agence France-Presse

Brésil

Bolsonaro aurait tenté de s'approprier des bijoux d'un total de 1,2 million de dollars

L’ancien président brésilien Jair Bolsonaro a bénéficié d’un système de vente illégale de bijoux et d’articles de luxe offerts au Brésil et évalués au total à 1,2 million de dollars, selon les conclusions d’une enquête policière publiées lundi. La semaine dernière, la police fédérale a recommandé l’inculpation de M. Bolsonaro et de 11 autres personnes pour association de malfaiteurs, blanchiment d’argent et détournement de fonds, pour des faits survenus entre octobre 2019 et la fin du mandat du dirigeant d’extrême droite en 2022. Jair Bolsonaro, qui dénonce la pléthore d’enquêtes judiciaires contre lui comme une « persécution », nie avoir commis un quelconque délit dans la gestion des bijoux. Son avocat a affirmé que les dirigeants brésiliens « n’avaient aucune influence directe ou indirecte » sur la gestion des cadeaux officiels. Selon la police, les sommes obtenues par la vente des bijoux « auraient pu être utilisées pour couvrir les dépenses de M. Bolsonaro » aux États-Unis, où il a séjourné quelques mois après son mandat. — Agence France-Presse

États-Unis

« Il est temps de se rassembler », lance Biden

Joe Biden a exhorté lundi les élus d’un Parti démocrate divisé à « se rassembler » autour de sa candidature. Il a aussi défié les sceptiques de l’affronter lors de la convention d’investiture du mois d’août.

« Je suis fermement décidé à rester dans la course », a écrit le président américain dans une lettre adressée aux parlementaires démocrates, de retour en session à Washington après la pause de la fête nationale du 4 juillet.

« Il est temps de se rassembler », a jugé le démocrate de 81 ans.

Joe Biden a indiqué aux parlementaires qu’il n’était « pas aveugle » aux « préoccupations » exprimées depuis le duel télévisé face à son adversaire de 78 ans.

Dans un appel retransmis pendant l’émission matinale de la chaîne MSNBC, le président s’en est toutefois pris avec véhémence aux frondeurs dans son propre parti. « Ces gars qui pensent que je ne devrais pas me présenter, qu’ils se présentent contre moi. […] Défiez-moi à la convention [démocrate du mois d’août] », a lancé Joe Biden sur un ton furieux.

Trump s’en mêle

Donald Trump a estimé lundi que son vis-à-vis démocrate pourrait bien rester candidat à la présidentielle de novembre, malgré les pressions pour qu’il se retire.

« Il me semble qu’il pourrait bien rester [dans la course]. Il a un égo et ne veut pas abandonner », a-t-il déclaré dans une entrevue sur les ondes de Fox News, sa première depuis le débat opposant les deux hommes, fin juin.

Lors de cette soirée, Joe Biden était apparu très fatigué et embrouillé.

« Il avait l’air extrêmement pâle, pour le dire gentiment », a commenté Donald Trump lundi soir

Parkinson

En parallèle, la porte-parole de M. Biden a tenté de contenir une vague de spéculations provoquée par un article du New York Times indiquant qu’un spécialiste de la maladie de Parkinson s’était rendu huit fois à la Maison-Blanche en huit mois, entre l’été 2023 et le printemps dernier.

« Le président est-il traité pour la maladie de Parkinson ? Non. […] Prend-il des médicaments contre la maladie de Parkinson ? Non », a dit Karine Jean-Pierre. Elle a toutefois refusé d’indiquer qui ce spécialiste était venu voir et dans quel but, se retranchant derrière une obligation de « confidentialité ».

Elle a souligné que Joe Biden avait vu trois fois un neurologue à l’occasion de ses bilans annuels de santé, dont le dernier a été rendu public en février, et qu’il avait été testé pour diverses maladies neurodégénératives dans ce cadre, avec des résultats négatifs.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.