L’industrie pharmaceutique novatrice au pays

L’importance de la collaboration non seulement pour lutter contre la COVID-19, mais pour rebâtir notre économie

Alors que la plupart des entreprises québécoises cherchent désespérément une voie vers la reprise financière suivant la COVID-19, une collaboration sans précédent entre les gouvernements et l’industrie pharmaceutique innovatrice aide à guider la province et le pays à travers la pandémie. Cette collaboration pourrait être la clé du redémarrage du moteur économique, à savoir, venir à bout de la contagion avec des vaccins et d’autres thérapies.

« En tant que présidente de l’association qui représente 43 compagnies, qui révolutionnent toutes les soins de santé par la découverte et le développement de nouveaux médicaments et vaccins, je suis fière de la façon dont les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont relevé le défi lors de la pandémie de COVID-19 », affirme Pamela Fralick, présidente de Médicaments novateurs Canada. Les mêmes administrations relèveront désormais les défis de la reprise économique, défis qui obligeront notamment Ottawa et Québec à repenser certaines politiques d’investissement.

Les gouvernements comprennent clairement la valeur de l’industrie pharmaceutique innovatrice pour l’économie canadienne. « Contribuant pour plus de 19 milliards de dollars annuellement à l’activité économique et soutenant plus de 30 000 emplois de haut calibre dans l’ensemble de l’économie canadienne. À noter que près de la moitié des sièges sociaux canadiens de l’industrie pharmaceutique innovante sont au Québec. La province attire aussi plus de 40 % des investissements en recherche et développement pharmaceutique au Canada. »

« Notre industrie se met au travail chaque jour en sachant qu’il n’y a certainement pas de problème plus urgent que la lutte contre la COVID-19 », poursuit Mme Fralick.

Depuis le début de la pandémie, les membres de Médicaments novateurs Canada travaillent avec les gouvernements et d’autres intervenants pour s’assurer que les patients, les médecins et les hôpitaux continuent d’avoir accès aux médicaments dont ils ont besoin. »

La concurrence mondiale pour attirer des entreprises à investir en recherche et développement pharmaceutique s’est intensifiée au cours des dernières années. « Dans les années à venir, le principal défi sera de s’assurer que le Québec maintienne, voire améliore, son positionnement parmi les grands pôles mondiaux en sciences de la vie. La province mise entre autres sur la Stratégie québécoise des sciences de la vie qui vise notamment à attirer davantage d’investissements privés », précise Pamela Fralick, présidente de Médicaments novateurs Canada. Si l’on combine les forces du secteur des sciences de la vie et les avancées que promet l’intelligence artificielle, un autre secteur clé du Québec, la province a une immense opportunité d’attirer des investissements étrangers en matière de découverte de médicaments et de vaccins, en plus d’améliorer son agilité en matière d’intégration des innovations dans son réseau de la santé. Pour y arriver, il est donc essentiel que le gouvernement fédéral établisse une règlementation cohérente qui favorise l’atteinte des objectifs de la Stratégie des sciences de la vie du Québec et ainsi renforcer le système de soins de santé, de la recherche pharmaceutique au Québec et par le fait même, stimuler un secteur économique clé de la relance économique de la province.

« Nous croyons passionnément que l’innovation biopharmaceutique jouera un rôle essentiel dans la reprise économique et sociale du Québec et du Canada, indique Mme Fralick, contribuant à la viabilité de nos systèmes de santé et améliorant notre qualité de vie par le développement de thérapies qui accélèrent le rétablissement de la maladie et de vaccins qui la préviennent complètement. »

« Notre secteur contribue de manière tangible au développement économique du Québec et du Canada et aide à faire en sorte que tous les patients reçoivent les médicaments dont ils ont besoin pour mener une vie en santé. Ensemble, nous pouvons créer un environnement des sciences de la vie stable et innovant qui offre une meilleure santé, un accès aux nouveaux médicaments et vaccins, des occasions économiques favorables ainsi qu’une protection et une préparation améliorées au lendemain de la pandémie mondiale », conclut-elle.

CONSULTEZ

le site de Médicaments novateurs Canada

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.