Cyberattaque, trafic aérien et chômage

Quelques nouvelles économiques du jour

Fin d’une panne de cinq jours chez Garmin

Les activités reprennent pour Garmin, après une panne de cinq jours causée par une cyberattaque, a fait savoir lundi le fabricant américain de montres connectées et de systèmes de navigation. « Plusieurs systèmes et services affectés par la panne récente, y compris [la plateforme] Garmin Connect, sont de nouveau opérationnels », a indiqué Garmin dans un communiqué en ligne. L’entreprise envisage un « retour à la normale » d’ici quelques jours. « L’utilisation de certaines fonctionnalités reste limitée », le temps de rattraper le retard en matière de traitement des données. L’application Garmin Connect permet à des millions d’utilisateurs de mesurer et d’enregistrer des informations de santé comme le rythme cardiaque, le nombre de pas, l’intensité des efforts physiques, etc. à partir d’objets connectés comme des montres. Le week-end dernier, la priorité du fabricant était de restaurer ce service et de rassurer ses usagers sur la protection de leurs données. « Nous n’avons aucune indication montrant que des données de nos clients, y compris celles de paiement, aient été piratées, perdues ou volées », a réitéré Garmin lundi. — Agence France-Presse

Trafic aérien

Paris retrouvera son niveau d’avant-crise entre 2024 et 2027

Le trafic aérien à Paris ne retrouvera son niveau de 2019 qu’« entre 2024 et 2027 », a estimé lundi le PDG d’ADP, gestionnaire des aéroports parisiens, en lourde perte au premier semestre. « C’est la première fois depuis 50 ans que le trafic aérien connaît un à-coup aussi brutal et il est avéré que le rétablissement sera très progressif : un retour au niveau de trafic de 2019 à Paris est anticipé entre 2024 et 2027 », a commenté le PDG du groupe Augustin de Romanet, cité dans un communiqué. « Les mois d’avril et mai ont connu un trafic quasiment nul et la reprise du trafic a été lente aux mois de juin et de juillet », a ajouté le PDG. Pour ADP, la paralysie du trafic s’est traduite par une perte de 543 millions d’euros (853 millions de dollars) au premier semestre, contre un bénéfice de 250 millions d’euros (393 millions de dollars) il y a un an, le trafic ayant subi une chute de plus de 62 % dans les aéroports parisiens. — Agence France-Presse

Le nouveau plan d’aide américain réduira l’aide aux chômeurs

L’aide financière qu’accorde le gouvernement fédéral américain aux chômeurs depuis le début de la crise pourrait être réduite à 200 $ US par semaine, au lieu de 600 $ US depuis avril, selon plusieurs médias. « Les républicains du Sénat veulent réduire l’aide de 600 $ US à 200 $ US jusqu’à ce que les États puissent mettre en œuvre une nouvelle approche qui paierait aux travailleurs 70 % du revenu qu’ils percevaient avant de perdre leur emploi », détaille le Washington Post. Les 50 États américains « sont censés introduire progressivement la nouvelle formule d’ici deux mois […], bien que l’on ne sache pas à quel point ce processus pourrait s’avérer fastidieux », relève le quotidien. La mesure fait partie du projet de loi sur lequel se sont mis d’accord la Maison-Blanche et les sénateurs républicains après une semaine de discussions. — Agence France-Presse

Reitmans quitte la Bourse de Toronto

Le détaillant Reitmans, qui a demandé la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies le 19 mai, s’attend à ce que ses actions soient radiées de la Bourse de Toronto le 29 juillet. L’entreprise montréalaise indique toutefois faire des démarches pour être inscrite à la Bourse de croissance TSX. Tandis que les magasins et le site transactionnel restent fonctionnels, la société a obtenu une nouvelle prolongation de la Cour pour poursuivre sa restructuration à l’abri de ses créanciers, jusqu’au 16 octobre. — La Presse

SNC-Lavalin vend son secteur Ressources en Afrique du Sud

SNC-Lavalin a annoncé lundi la conclusion d’une entente définitive pour vendre son secteur Ressources en Afrique du Sud à la direction locale. La multinationale montréalaise de l’ingénierie explique que cette vente s’inscrit dans sa stratégie visant à devenir une entreprise de services professionnels et de gestion de projets et à générer des bénéfices et des flux de trésorerie constants. Le secteur Ressources en Afrique du Sud compte environ 1800 employés et fournit principalement des services de construction et d’entretien de sites. La vente et le retrait de ce secteur d’activité font suite à la fermeture de Valerus en mars. Valerus est une installation de production et de transformation de pétrole et de gaz non essentielle, de marché intermédiaire et située à Houston. La transaction est assujettie à des conditions préalables, y compris son autorisation par l’autorité de contrôle des changes de la Banque de réserve sud-africaine, et devrait se conclure dans les prochaines semaines.

— La Presse canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.