NFL

L’état des forces

Déjà plus du quart de la saison est écoulée dans la NFL, et les meilleures équipes se détachent de plus en plus du reste du peloton. À trois jours du début de la sixième semaine d’activités, on vous présente l’état des forces.

1-Seahawks (5-0)

Les Seahawks n’ont certainement pas la formation la plus talentueuse de la NFL, mais ils savent gagner des matchs serrés mieux que quiconque. L’enthousiasme et le positivisme de Pete Carroll y sont pour beaucoup.

2-Chiefs (4-1)

Exception faite du match qu’ils ont gagné à Baltimore, il y a un peu plus de deux semaines, les Chiefs ne jouent pas à la hauteur de leur vaste talent. Leur défaite aux mains des Raiders l’a confirmé.

3-Packers (4-0)

Ça fait longtemps que les Packers n’ont pu compter sur un ailier rapproché de premier plan. L’acquisition de Jimmy Graham, qui joue maintenant à Chicago, n’a pas donné les résultats souhaités, mais voilà que Robert Tonyan émerge. Il a capté 13 des 14 passes qu’Aaron Rodgers a lancées vers lui cette saison et a marqué 3 touchés à son dernier match.

4-Ravens (4-1)

C’est une performance historique qu'a livrée la tertiaire des Ravens contre Joe Burrow et les Bengals, dimanche dernier. Les cinq partants (Marlon Humphrey, Jimmy Smith, Marcus Peters, DeShon Elliott et Chuck Clark) de l’unité ont réussi un sac, ce qui n’avait jamais été accompli dans l’histoire de la NFL. Humphrey et Peters ont également forcé des échappés, et ce dernier a intercepté une passe.

5-Steelers (4-0)

Sans surprise, la recrue Chase Claypool a été nommé joueur offensif de la semaine dans l’AFC grâce à ses quatre touchés contre les Eagles. Claypool obtient une moyenne de 20,1 verges par attrapé, ce qui est deux fois plus que les trois autres principaux ailiers espacés des Steelers, Diontae Johnson (9,8), JuJu Smith-Schuster (9) et James Washington (9).

6-Titans (4-0)

Avez-vous vu le bloc à un bras (stiff arm) qu’a servi Derrick Henry au demi de coin Josh Norman, mardi soir ? Rarement a-t-on vu un porteur de ballon aussi difficile à plaquer que Henry dans la NFL.

7-Rams (4-1)

Après une saison plus tranquille en 2019, Aaron Donald joue comme il le faisait en 2018. Le plaqueur avait récolté 20,5 sacs cette saison-là, ce qui lui avait valu un deuxième titre de joueur défensif par excellence de suite. Les probabilités sont bonnes qu’il devienne le troisième joueur de l’histoire à recevoir cet honneur trois fois, après Lawrence Taylor et J. J. Watt.

8-Saints (3-2)

Après quelques matchs, Emmanuel Sanders et Drew Brees semblent avoir tissé une belle complicité. Après n’avoir attrapé que huit passes à ses trois premières parties chez les Saints, Sanders en a saisi 18 lors de ses deux dernières. Sanders tente de devenir le premier joueur de l’histoire à participer au Super Bowl avec quatre équipes différentes. Il l’a fait avec les Steelers (2010), les Broncos (2015) et les 49ers (2019).

9- Bills (4-1)

La défense des Bills est un peu décevante depuis le début de la campagne. Les blessures ne l’ont certainement pas aidée, mais l’unité ne joue pas avec autant d’intensité qu’en 2019.

10- Browns (4-1)

La dernière fois que les Browns ont eu une fiche de 4-1, Bill Belichick était leur entraîneur-chef (1994). C’est une course à trois équipes qui se dessine dans la division Nord de l’Américaine. Mais après avoir été écrasés par les Ravens en lever de rideau, les Browns auront maintenant l’occasion de prouver qu’ils peuvent faire le poids face aux Steelers, dimanche.

11-Colts (3-2)

On suggère aux Colts de ne pas laisser échapper l’un de leurs deux prochains matchs contre les Bengals et les Lions, puisque ça se corsera par la suite. Ils disputeront leurs quatre rencontres suivantes contre les Ravens, les Packers et les Titans (deux fois).

12-Bears (4-1)

Roquan Smith devait devenir le prochain grand secondeur intérieur des Bears lorsqu’il a été sélectionné au huitième rang du repêchage de 2018. Smith n’est pas mauvais, mais n’est pas du même calibre que Dick Butkus, Mike Singletary et Brian Urlacher.

13-Buccaneers (3-2)

La saison d’O. J. Howard est terminée en raison d’une déchirure d’un tendon d’Achille ; Mike Evans est ralenti par une blessure à une cheville ; et Chris Godwin a raté les trois derniers matchs, blessé à une cuisse. Heureusement pour les Bucs, le demi offensif Ronald Jones II connaît sa meilleure saison avec 359 verges au sol en 74 courses (moyenne de 4,9).

14-Patriots (2-2)

Si ce n’était pas encore évident, on a bien vu lors du dernier match de l’équipe que l’attaque des Patriots était très vulnérable sans Cam Newton. Sa polyvalence sert à cacher bien des maux.

15-Raiders (3-2)

Il manque un autre chasseur de quarts à cette défense, qui ne totalise que sept sacs en cinq matchs. Le 106e espoir choisi en 2019, Maxx Crosby, mène l’équipe avec quatre. En comparaison, le quatrième joueur repêché lors de ce même repêchage, Clelin Ferrell, est toujours à la recherche de son premier de la saison. Ferrell et Crosby sont des ailiers défensifs.

16-Cardinals (3-2)

DeAndre Hopkins répond aux attentes à sa première saison en Arizona. Il mène la NFL avec 528 verges par la passe. La défense a toutefois subi une lourde perte alors que la saison du chasseur de quarts Chandler Jones est terminée (biceps).

17-49ers (2-3)

Malgré le retour au jeu de Jimmy Garoppolo, les 49ers ont été surpris à domicile lors d’un deuxième match de suite. Le quart-arrière n’a réussi que 7 de ses 17 passes pour 77 verges, en plus d’avoir été victime de deux interceptions. Garoppolo a été remplacé par C. J. Beathard après la première demie.

18-Panthers (3-2)

L’équipe surprise de la saison jusqu’à maintenant avec une fiche de 3-2. Certains experts croyaient que les Panthers ne gagneraient même pas trois matchs au cours de la saison en entier. Les deux principales embauches sur le marché de l’autonomie font le boulot : Teddy Bridgewater a un coefficient d’efficacité de 101,3, tandis que le receveur Robby Anderson a déjà 489 verges au compteur.

19-Cowboys (2-3)

Dak Prescott devrait être rétabli de sa terrible blessure avant le début du prochain camp d’entraînement et le propriétaire Jerry Jones a dit que la tournure des évènements n’influencerait pas les négociations entre les deux parties en vue d’un nouveau contrat. Andy Dalton aura maintenant la chance de prouver qu’il peut être un bon quart partant.

20-Eagles (1-3-1)

Même si elle a enregistré 18 sacs, bon pour le troisième rang de la ligue, la défense des Eagles accorde une moyenne de 29 points par match, nettement trop pour une équipe qui doit composer avec une attaque décimée par les blessures.

21-Dolphins (2-3)

Que Ryan Fitzpatrick connaisse du succès par la passe ne devrait étonner personne. Mais qu’il occupe le deuxième rang des Dolphins avec 131 verges au sol, si. Vous serez peut-être surpris d’apprendre que le vétéran a gagné 2603 verges par la course depuis le début de sa carrière.

22-Vikings (1-4)

Leur décevante fiche de 1-4 est un peu trompeuse. Les Vikings ont perdu contre quatre bonnes équipes (Packers, Colts, Titans et Seahawks). Cela dit, Kirk Cousins et les Vikings ont encore beaucoup de difficulté à élever leur niveau de jeu dans les moments cruciaux.

23-Chargers (1-4)

Le cas des Chargers est similaire à celui des Vikings. Même s’il a bien joué, Justin Herbert a perdu ses quatre premiers matchs, mais trois de ceux-ci étaient contre Patrick Mahomes, Tom Brady et Drew Brees. Les Chargers sont privés de trois de leurs meilleurs joueurs défensifs (Derwin James, Melvin Ingram et Chris Harris fils), de deux de leurs meilleurs joueurs offensifs (Keenan Allen et Austin Ekeler) et de leurs trois meilleurs joueurs de ligne offensive (Mike Pouncey, Trai Turner et Bryan Bulaga). Pas facile.

24-Texans (1-4)

La défense des Texans n’a aucune interception à son actif, n’a forcé que deux échappés, et elle occupe le 30e rang pour les verges accordées au sol (160,4 par match).

25-Broncos (1-3)

Jerry Jeudy, Courtland Sutton, Noah Fant et K. J. Hamler ont tous été de hauts choix au repêchage, ce qui n’est pas le cas de Tim Patrick, qui n’a jamais été repêché. Patrick est une belle révélation avec 16 attrapés pour 209 verges et 2 touchés. Les Broncos devraient avoir un excellent groupe de receveurs pendant de nombreuses années.

26-Lions (1-3)

Seuls les Panthers (0,8) et les Jaguars (1) obtiennent moins de sacs par match que les Lions (1,2). L’ancien des Patriots Trey Flowers est un joueur polyvalent, mais les Lions s’attendaient sûrement à plus que 8 sacs en 19 matchs lorsqu’ils lui ont consenti un contrat de 90 millions pour cinq ans.

27-Falcons (0-5)

À la suite des congédiements de l’entraîneur-chef Dan Quinn et du DG Thomas Dimitroff après une cinquième défaite en autant de matchs, le propriétaire Arthur Blank n’a pas voulu se prononcer quant à l’avenir à long terme du quart Matt Ryan avec l’équipe. Il laissera cette décision aux nouveaux dirigeants du club.

28-Washington (1-4)

Deux ans après son horrible blessure à une jambe qui a nécessité 17 interventions chirurgicales, Alex Smith était de retour sur le terrain, dimanche dernier. Quel bel exemple de détermination.

29-Bengals (1-3-1)

A. J. Green a été la cible d’une seule passe de Joe Burrow contre les Ravens, dimanche dernier, un jeu qui a résulté en une interception. Green n’a fourni aucun effort pour plaquer son rival à la suite de ce jeu et n’a plus joué pendant le reste du match. Il est évident plus que jamais que le vétéran se dirige vers un divorce avec l’équipe qui l’a repêché au quatrième rang de l’encan de 2011.

30-Jaguars (1-4)

Gardner Minshew II complète 69,9 % de ses passes et obtient 305,2 verges par match. Il a lancé dix passes de touché contre quatre interceptions, et les quatre principaux ailiers espacés de l’équipe ont au moins 190 verges de gains. Bref, Minshew II n’est pas à blâmer pour la série de quatre défaites des Jaguars.

31-Giants (0-5)

Daniel Jones n’a lancé que deux passes de touché depuis le début du calendrier et il totalise cinq interceptions. Le jeune quart est par ailleurs le meneur de l’équipe avec 130 verges au sol. On devine que ce n’est pas tout à fait le scénario qu’espérait le nouvel entraîneur-chef Joe Judge.

32-Jets (0-5)

Non, mais quel fiasco ! Les Jets auront déboursé 28 millions à Le’Veon Bell pour 18 matchs ordinaires. Le secondeur C. J. Mosley, lui, est assuré d’encaisser au moins 51 millions grâce au contrat qu’il a signé il y a un an et demi. Mosley a pris part à deux matchs en 2019 et a choisi de ne pas jouer en raison de la COVID-19 cette année. C’est 79 millions pour très peu.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.