Insolite

Ces lois qui font sourire

On croit que ça n’existe qu’ailleurs, mais on compte ici bon nombre de lois qui semblent tirées par les cheveux. Ces « lois » relèvent-elles du mythe ou de la légende ? Quoi qu’il en soit, certaines, bien réelles, ont été abrogées ou, si elles sont toujours en vigueur, ne sont plus systématiquement appliquées. Voilà un survol de quelques lois fédérales et provinciales qui font sourire.

En Colombie-Britannique, il est interdit de tuer un sasquatch (mieux connu sous le nom de yéti), créature mystérieuse qui habiterait les forêts les plus reculées du nord-ouest de l’Amérique du Nord. En langue salish, le terme veut dire «  homme sauvage  » ou «  homme poilu ». C’est un peu l’équivalent du monstre du Loch Ness, mais sur la terre ferme. Même si son existence n’a jamais été prouvée, le sasquatch est protégé par la loi.

Toujours en Colombie-Britannique, à Oak Bay, une amende de 100 $ est prévue si votre perroquet chante trop fort. On se demande comment les autorités municipales peuvent évaluer le niveau de décibels permis pour le volatile.

En Alberta, il est interdit de peindre une échelle. Selon les autorités, cette loi permet d’éviter de bêtes accidents, car la peinture sur les barreaux d’une échelle peut les rendre glissants.

À Ottawa – eh oui, notre capitale nationale où réside après tout le premier ministre (!) – , il est illégal d’enfermer un enfant de moins de cinq ans dans un réfrigérateur. Au-delà de cinq ans, il peut jouer ou dormir dans un frigo pourvu qu’il s’y sente à l’aise.

À Oshawa, en Ontario, il est illégal de grimper à un arbre. Alors si les enfants de cette ville jouissent d’une maison dans les arbres, leurs parents risquent d’écoper d’une amende… seulement pour avoir tenté de les amuser et peut-être même de les faire rêver.

Si on pense s’installer dans la ville de London, en Ontario, il faut prévoir des mesures particulières pour le gazon, qui ne doit jamais dépasser 3,8 cm (un pouce et demi). Sinon, l’amende est de 200 $ et les équipes de la ville viendront elles-mêmes couper votre magnifique gazon, avant de vous remettre une belle contravention.

À Toronto, on peut transporter un cheval mort sur Yonge Street, mais pas le dimanche. Une autre loi torontoise stipule qu’il est formellement interdit de sacrer, d’utiliser un langage offensant ou encore de profaner quoi que ce soit dans un parc. Même lorsqu’on marche sur une crotte de chien  ?

En Nouvelle-Écosse, les chauffeurs de taxi n’ont pas le droit de porter de shorts ni de t-shirts au travail. Dommage que ce ne soit pas appliqué partout au pays, non  ? Parce que parfois…

À St-John, au Nouveau-Brunswick, il est interdit de garder des vaches dans la maison. Dommage pour le lait dans le café  ! À Fredericton, il est illégal de porter un serpent ou un lézard sur soi dans l’espace public. Tout à fait d’accord.

Dans la ville de Souris, à l’Île-du-Prince-Édouard, les gros bonshommes de neige sont interdits. Si vous vivez à l’angle d’une rue, il est illégal de construire un bonhomme de neige de plus de 76 cm de hauteur. Probablement pour éviter les accidents de voiture. C’est une loi étrange, mais, après tout, pas si bête.

Au Canada, il est illégal de tuer une personne malade en lui faisant peur. À l’urgence, si on fait «  bouh  », il y a fort à parier que le patient sursautera, mais va-t-il mourir  ? Il est également interdit d’enlever ses pansements en public (beurk). Et finalement… il ne faut pas faire peur à la reine, oh dear… surtout si elle est malade  !

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.