Le guide de la famille parfaite vendu à Netflix pour l’international

Le film québécois Le guide de la famille parfaite aura droit à un rayonnement international sur Netflix au même moment où il sortira en salle au Québec, l’été prochain.

Netflix vient d’acquérir les droits internationaux du Guide de la famille parfaite, film réalisé par Ricardo Trogi et mettant en vedette l’acteur Louis Morissette ainsi que les actrices Catherine Chabot et Émilie Bierre. Ce sera la première fois qu’un film québécois sortira simultanément dans les salles de cinéma au Québec et sur Netflix à l’extérieur de la province. Au Québec, après la présentation du film en salle, il sera offert exclusivement sur Netflix. Seule exception : Radio-Canada, qui a participé au financement, pourra diffuser le film à la télé cinq ans plus tard.

Le producteur exécutif du film, Louis Morissette – qui tient aussi un rôle principal à l’écran –, se réjouit de la « perspective que [cette] œuvre puisse faire le tour du monde et puisse être vue par des dizaines de millions de personnes ».

« Je n’ai pas d’attentes, mais j’aimerais que le film ait beaucoup de visionnements pour que Netflix se dise : “Au Québec, ce qu’ils font, ça marche, on a un avantage à se rapprocher d’eux, notamment en comédie.” Il y a 500 humoristes au Québec, ce serait le fun qu’on soit capables d’exploiter un peu plus notre comédie », dit Louis Morissette en entrevue avec La Presse.

Le guide de la famille parfaite est un film sur la « surparentalité » et « la pression qu’on met sur nos jeunes et nos enfants pour réussir socialement ».

« Les parents sont à la base de cette anxiété de performance. L’idée du film rejoint des parents à Montréal et Drummondville, mais aussi beaucoup plus large que ça. »

— Louis Morissette

« En tant que mère, ce film est immédiatement venu me chercher, a indiqué Audrey Gardiner, directrice de l’acquisition de contenu de Netflix, dans une déclaration écrite. Ricardo et Louis nous racontent de façon extraordinaire une histoire qui souligne le défi d’élever des enfants de nos jours. Comme Montréalaise d’origine, je suis très fière que Netflix présente le travail de ces deux créateurs québécois à ses abonnés du monde entier. »

Les deux parties n’ont pas indiqué le prix payé par Netflix pour acquérir les droits du Guide de la famille parfaite. Depuis l’automne 2017, Netflix a dépensé environ 2,5 milliards de dollars au Canada. La plupart de ces dépenses concernent des films internationaux tournés au Canada. Au Québec, Netflix a produit un film : Jusqu’au déclin, doté d’un budget d’environ 5 millions de dollars (l’équivalent d’un grand budget pour un film québécois traditionnel financé par les institutions gouvernementales). Selon Netflix, Jusqu’au déclin a été vu par plus de 21 millions d’abonnés à travers le monde, dont 95 % à l’extérieur du Canada.

Netflix diffuse plusieurs films québécois, dont 1991, autre film de Ricardo Trogi, mais a acheté peu de droits internationaux exclusifs de films québécois. Il y a trois ans, Netflix a acheté ceux du film Les affamés. Et maintenant ceux du Guide de la famille parfaite, qui sortira à l’été 2021 (aucune date précise n’a encore été confirmée).

Un nouveau modèle d’affaires à cause de la pandémie

Si Louis Morissette a soumis son film à Netflix, c’est à cause de la COVID-19. Au départ, le film devait sortir à l’été 2020. La sortie a été retardée d’un an à cause de la pandémie.

« Il a continué à se tourner beaucoup de films pendant la pandémie, dit Louis Morissette. Au retour [vers la fin de la pandémie], il va y avoir un pipeline de films bien garni. Notre film va sortir [en salle], mais dans combien de salles et pour combien de temps ? La concurrence, ça va être The Rock et Tom Cruise. Cette belle solidarité pour le cinéma québécois va s’étioler. »

Louis Morissette a donc engagé les discussions avec Netflix durant la pandémie, pour finalement lui vendre les droits internationaux et les droits au Québec après la diffusion en salle. Il espère que cette nouvelle formule fera des petits.

« Ça va amener une réflexion sur la présence de ces plateformes dans le financement [des films]. Les plateformes comme Netflix, Crave, Tou.tv et Club illico prennent des parts de marché année après année. Ils vont avoir une place importante dans le financement des longs métrages. »

— Louis Morissette

Le guide de la famille parfaite, doté d’un budget de 5 millions, a été financé principalement par la SODEC et Téléfilm Canada. Ces organismes exigent qu’un film ait un distributeur en salle au Québec. Louis Morissette tenait aussi à ce que le film puisse être présenté en salle au Québec. « Je suis content qu’on ait pu réunir les deux [les salles et Netflix] », dit-il.

M. Morissette, président des Productions KOTV, estime que le milieu du cinéma devra réfléchir à la place des plateformes numériques comme Netflix, Crave et Club illico dans le financement des films au Québec. Mais si on veut davantage d’argent des plateformes numériques, il faudra faire des compromis sur la fenêtre exclusive de distribution des films en salle. « Le statu quo n’est pas la solution, dit-il. Il faudrait faire entrer les plateformes plus tôt [dans la vie du film], revoir la fenêtre en salle et prendre davantage d’argent [des plateformes numériques] pour faire le film. Sinon, le film est déjà financé et tu le leur donnes [aux plateformes numériques] pour une bouchée de pain. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.