Vie de famille

Cuisiner avec les enfants

Dans le train-train quotidien d’une famille, la préparation des repas prend souvent des airs de course contre la montre. Le confinement représente donc un moment parfait pour initier les enfants à la cuisine sans se presser, dans une atmosphère de complicité.

C’est moi qui l’ai fait !

Les parents qui font souvent la popote avec leurs enfants souhaitent rendre ces derniers autonomes en cuisine. Ils leur transmettent en chemin l’amour des choses bien faites, le respect pour nos maraîchers, des traditions familiales, des trucs pour réduire le gaspillage… C’est aussi un excellent moyen de leur faire goûter à de nouveaux aliments et de les rendre fiers des tâches accomplies.

Apprentis petits chefs

La cuisine offre une foule d’occasions d’apprendre par le plaisir. On y travaille des notions de lecture, de chimie, de mathématiques – avec les mesures et les additions – , de nutrition, d’hygiène… Cuisiner avec maman et papa, ou avec ses frères et sœurs, nécessite patience et collaboration… pour les jeunes comme pour les parents !

Plan de match futé

Pour que l’activité soit une réussite, il faut être bien préparé. D’abord, on s’organise : on s’assure d’avoir tous les ingrédients à portée de main, on dégage le plan de travail de ce qui l’encombre, on choisit une recette d’une source fiable et on l’imprime en gros caractères. La recette demande 30 minutes ? On prévoit le double ! Un truc pratique : on se charge des étapes fastidieuses avant de convier les enfants, car lorsqu’ils commencent à cuisiner avec nous, mieux vaut les tenir occupés.

Des recettes amusantes

Des collations aux desserts sans cuisson, il y a beaucoup de recettes que les enfants peuvent cuisiner (pratiquement) sans aide. Le mieux est de commencer par des recettes qui leur font plaisir. Tout ce qui implique de sentir, de toucher, bref de « jouer » avec la nourriture obtient généralement un bon succès. Avec les plus petits, on mise sur des trucs faciles : fromages à l’emporte-pièce, brochettes de fruits, pizza sur pain nan, etc. Lorsque les enfants vieillissent, on peut se lancer dans les aventures plus complexes : remplissage de raviolis, fabrication de pâtes fraîches, préparation de tartes salées ou sucrées…

Une question de sécurité

Le matériel et les méthodes employées en cuisine varient en fonction de l’âge des petits apprentis. Dès 2 ans, les enfants peuvent très bien peser, laver, verser et mélanger des ingrédients, à part ceux qui coupent et ceux qui brûlent. Vers 5 ou 6 ans, ils sont capables d’utiliser un petit couteau après avoir appris à bien s’en servir. À 7 ou 8 ans, ils sont en mesure de faire cuire des aliments sous la supervision d’une personne responsable et de manipuler un batteur électrique. Évidemment, chaque enfant est différent dans ses capacités ; l’important est de bien leur expliquer les consignes de sécurité et de les superviser sans se laisser déranger par le téléphone.

Des outils adaptés

Pour trouver une recette inspirante, on feuillette des livres de recettes adaptées aux enfants ou abondamment illustrés. Il y a un consensus ? On se munit alors d’un tabouret bien stable et chacun enfile un tablier. Certains parents préfèrent que les enfants cuisinent avec des couteaux conçus spécifiquement pour eux (on en trouve dans les boutiques spécialisées). D’autres privilégient les outils d’adultes, mais invitent les enfants à se servir d’ustensiles en bois ou en silicone et de vaisselle incassable.

L’art de la table

Après avoir cuisiné, les enfants sont plus enclins à s’intéresser aux autres étapes du repas en famille. Ainsi, on les aide à dresser une jolie table, on leur explique comment disposer les couverts, on ajoute des chandelles ou des fleurs du jardin pour rendre le moment spécial. Dans une ambiance détendue, on peut leur enseigner le savoir-vivre à table, sans chercher à gagner tous les combats.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.