L’investisseur avisé

Xebec perd des appuis

Chaque dimanche, nous braquons les projecteurs sur des éléments de l’actualité financière et boursière qui peuvent être utiles à l’investisseur, mais qui pourraient être passés sous le radar

Xebec a perdu au moins quatre recommandations d’achat à la fin de la semaine dans la foulée de la publication des résultats de début d’exercice du fournisseur montréalais de technologies destinées à la production de gaz renouvelables.

Les analystes de la Financière Banque Nationale, de Raymond James, de Paradigm Capital et de la BMO viennent tous de retirer leur suggestion d’achat sur le titre.

« Le principal ennui est que Xebec affiche une faible rentabilité depuis maintenant plusieurs trimestres », indique à La Presse Adam Gill, chez Paradigm.

La compression des marges est remarquée par les analystes alors que David Quezada, chez Raymond James, souligne que l’inflation et les problèmes liés à la chaîne d’approvisionnement ont un effet plus important qu’anticipé.

Ils ne sont dorénavant plus que 2 analystes sur 13 à proposer d’acheter le titre.

***

Bien que Québecor soit un prétendant légitime pour acquérir les activités dans le sans-fil de Shaw que Rogers est disposé à vendre pour faire approuver son projet de fusion avec Shaw, l’analyste Aravinda Galappatthige, de Canaccord, croit que le marché surestime les probabilités de voir Québecor acquérir Freedom Mobile.

Selon lui, l’écart est significatif entre les exigences de Québecor sur plusieurs aspects – à propos du partage de réseau notamment – et ce qui est acceptable pour Rogers. Il ajoute que si Québecor devait parvenir à s’entendre avec Rogers, les détails de l’entente risquent d’être plutôt favorables à Québecor.

À la CIBC, l’analyste Stephanie Price souligne de son côté que Québecor a les moyens d’acquérir Freedom, mais elle ne serait pas surprise de voir un partenaire financier participer à la transaction en appui à Québecor.

***

L’investissement de Bill Gates dans le Canadien National continue de se dégonfler. Après avoir vendu pour 300 millions de dollars d’actions du CN à la fin du mois d’avril, sa société de portefeuille privée Cascade Investment et la fondation dont Bill Gates est cofiduciaire avec son ex-femme Melinda ont vendu au total pour environ 640 millions de dollars d’actions du transporteur ferroviaire montréalais durant la première semaine du mois de mai. Cascade a vendu 3,6 millions d’actions du CN du 2 au 6 mai alors que l’organisme caritatif en a vendu 676 660 durant la même période. Bill Gates demeure le plus important actionnaire du CN.

***

Difficile d’expliquer le bond soudain de 31 % enregistré vendredi par l’action de Lightspeed. Ce bond pourrait être lié aux résultats intéressants publiés par Toast et par le sentiment positif envers les titres technos de façon générale vendredi. Certains investisseurs ont peut-être voulu se positionner en anticipation des résultats de fin d’exercice que présentera l’entreprise montréalaise cette semaine.

***

La TD propose maintenant d’acheter l’action d’Innergex. L’analyste Sean Steuart suggère l’achat du titre du producteur québécois d’énergie renouvelable depuis mercredi. À la suite du repli de près de 20 % du titre dans le dernier mois, il juge que le cours boursier actuel est revenu à un niveau attrayant.

***

Dialogue a perdu cette semaine la recommandation de la TD. L’analyste David Kwan a retiré mardi sa suggestion d’achat sur l’action de l’entreprise montréalaise de télémédecine après avoir pris connaissance des résultats de début d’exercice. Le consensus des analystes entourant les mesures de performance lui semble trop optimiste, ce qui constitue un risque dans le contexte actuel. Il s’inquiète aussi des risques d’intégration liés à la récente acquisition de Tictrac et voit peu d’éléments à l’horizon pouvant mousser le titre à court terme.

***

Un haut dirigeant de Dorel a acheté en début de semaine un bloc de 5000 actions de l’entreprise montréalaise spécialisée dans les produits d’ameublement et les articles pour enfants. Jeffrey Segel a réalisé sa transaction lundi au prix unitaire de 6,75 $.

***

Le président du conseil d’administration de Gildan vient d’acheter pour un peu plus de 115 000 $ d’actions du fabricant montréalais de t-shirts et de chaussettes. Donald Berg a acheté lundi un bloc de 3000 actions pour ainsi doubler à 6000 le nombre d’actions de Gildan qu’il détient en portefeuille.

***

La Financière Banque Nationale a retiré lundi sa recommandation d’achat sur l’action de Québecor. Adam Shine estime que l’occasion d’acquérir Freedom Mobile – la filiale de services sans fil de Shaw – vient soudainement de se matérialiser avec la décision du Bureau de la concurrence de s’opposer au projet d’achat de Shaw par Rogers.

« Québecor négociera avec un vendeur motivé alors que la direction souhaite générer de la croissance hors Québec. Nous verrons si une offre est déposée. » L’analyste soutient avoir toujours eu confiance en Québecor, mais que la performance récemment générée par les activités de câblodistribution n’a pas été optimale, et que les risques associés à une acquisition de Freedom et une percée dans l’Ouest pourraient tempérer le potentiel à la hausse tant que l’incertitude ne sera pas dissipée.

***

Les titres québécois de Cascades, Québecor, Transcontinental, Lightspeed, Nuvei, TFI, Logistec, Power Corporation, iA Groupe financier, Xebec, Gildan, Cogeco, GDI, 5N Plus, Lion, Dorel, Savaria, Coveo, Quincaillerie Richelieu, Lassonde, Bausch Health, Neptune et Hexo ont tous touché cette semaine un plancher des 52 dernières semaines à Toronto.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.