Est de Montréal

Deux urgences touchées par des éclosions, le réseau se fragilise

Deux éclosions de COVID-19 sont en cours dans les salles d’urgences des hôpitaux Santa Cabrini et Maisonneuve-Rosemont, a prévenu mardi soir le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal. On demande à la population d’éviter les lieux « autant que possible », le temps de maîtriser la situation, alors que le réseau de la santé demeure fragile partout dans la province.

« Si les gens ont l’opportunité d’aller ailleurs, allez-y. C’est ça, le message. L’idée est simplement d’avertir que ça nous aiderait pour lutter contre ces éclosions », a expliqué à La Presse le porte-parole du CIUSSS, Christian Merciari, précisant que tous les services demeurent néanmoins maintenus.

D’après les informations recueillies, l’éclosion aux urgences de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont touche huit usagers, 15 employés ainsi que six unités. Celle des urgences de l’hôpital Santa Cabrini, pour sa part, concerne cinq usagers, cinq employés et quatre unités.

Dans un communiqué, le CIUSSS souligne que « toute personne présentant des problèmes de santé mineurs » peut visiter une clinique médicale ou encore contacter son médecin de famille. La ligne Info-Santé est aussi accessible au 811 « en cas de questions » supplémentaires, souligne-t-on.

La directrice des services professionnels de l’organisation, la Dre Martine Leblanc, a également lancé cet appel à la prudence au sein de la population. « Les nombres d’éclosions sur les unités d’hospitalisation sont aussi en augmentation, ce qui limite la possibilité d’hospitalisation de patients et génère un achalandage encore plus important de nos deux salles d’urgences », a-t-elle martelé.

« Le grand nombre de personnes à l’urgence fait en sorte que nous avons de plus en plus de difficulté à mettre en place des mesures de distanciation sociale et de prévention, et un contrôle des infections adéquats.  »

— Martine Leblanc, directrice des services professionnels du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal

Un afflux de personnes à gérer

Selon la Dre Leblanc, ces éclosions s’expliqueraient notamment par le « nombre important de personnes atteintes de la COVID-19 » qui se présentent dans les urgences de l’est de la métropole « depuis plusieurs semaines en raison de la contagion communautaire actuelle ».

Plusieurs nouvelles infections ont en effet été rapportées dans le secteur au courant des derniers jours. Selon les chiffres de la Direction régionale de santé publique (DRSP) de Montréal, disponibles en ligne, Saint-Léonard a notamment rapporté 888 cas individuels dans les deux dernières semaines. Ce chiffre a atteint 1073 dans Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension durant la même période. À lui seul, le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal a recensé 3943 infections au cours des 14 derniers jours, soit 734,3 cas par 100 000 habitants. C’est le plus haut taux dans la métropole actuellement.

Au début de janvier, l’organisation avait d’ailleurs annoncé sa décision de suspendre « temporairement » les visites à l’hôpital Santa Cabrini et à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont, mais aussi à l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal.

« C’est une situation qui est très difficile pour tout le monde. D’abord pour notre personnel, parce qu’on manque d’employés, mais aussi parce qu’ils peuvent tous et toutes tomber malades. Le virus est partout dans la communauté actuellement », avait dit la conseillère aux communications Catherine Dion.

Près de 1500 hospitalisations au Québec

Pendant ce temps, mercredi, une nouvelle hausse marquée de 61 hospitalisations est venue porter à près de 1500 le nombre de personnes hospitalisées présentement au Québec en raison de la COVID-19. Cette augmentation est survenue alors que la province a rapporté 45 morts supplémentaires et 1934 nouveaux cas.

Ainsi, 1497 personnes se trouvent présentement à l’hôpital. Du nombre, 221 sont aux soins intensifs, soit 10 de plus que la veille. Pour la deuxième journée de suite, le nombre de nouveaux cas rapportés mardi est sous la barre des 2000. La moyenne calculée sur sept jours est ainsi de 2466 nouveaux cas par jour.

Jusqu’ici, 8782 Québécois sont morts des suites de complications liées à la maladie. Des 45 morts supplémentaires déclarés mercredi, c’est dans la Capitale-Nationale qu’on en déplore le plus, soit 17. La région de Québec a été la plus touchée depuis le début de la deuxième vague, l’automne dernier.

Montréal rapporte, quant à elle, neuf morts supplémentaires et la Montérégie, six. Les régions de l’Estrie, de l’Outaouais et des Laurentides rapportent trois décès et Lanaudière, deux. Enfin, les régions du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de la Mauricie–Centre-du-Québec et de Chaudière-Appalaches déplorent un mort chacune. Par ailleurs, 7058 doses de vaccin ont été administrées, pour un total de 99 510.

Ainsi, 1,1 % de la population du Québec a reçu une dose jusqu’à présent. Le Québec a administré 86 % des 115 000 doses envoyées par le gouvernement fédéral. Le nombre de prélèvements, lui, est en forte baisse ; seulement 24 565 tests de dépistage ont été réalisés dimanche dernier.

— Avec Pierre-André Normandin et Ariane Lacoursière, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.