Rénovations

5 ERREURS DE DESIGN À ÉVITER POUR RÉUSSIR SES RÉNOS

Après de longs mois passés entre les mêmes murs, il est naturel de vouloir en changer la couleur… ou de songer à les abattre carrément. Moment propice pour réaliser des rénovations majeures, la pandémie ? Selon la nature des travaux, il faudra peut-être s’y prendre plusieurs mois à l’avance, la main-d’œuvre disponible et les matériaux se faisant rares par les temps qui courent. L’avantage d’une bonne planification, c’est qu’il sera plus facile d’éviter certaines erreurs de design.

Perdre de vue les dimensions

Que votre plan soit couché sur papier ou, à plus forte raison, s’il prend uniquement forme dans votre esprit, ne négligez pas de simuler votre design dans l’espace réel. Les cloisons, le mobilier et les éléments de décor s’érigeront alors en 3D et vous aurez ainsi une bonne idée des masses de volume qui composeront réellement votre nouvel aménagement.

Utilisez du ruban à masquer au sol et sur les murs, du carton ou vos meubles existants pour recréer l’espace avant de prendre des décisions de design irréversibles (ou coûteuses). Avec cet exercice, vous verrez rapidement si un élément de mobilier entrave la circulation, si un pan d’armoires domine une pièce ou même si votre nouveau sofa surdimensionné aura l’air d’un paquebot échoué dans votre séjour exigu.

Manquer de suite dans les idées

Cela peut se produire si vous retapez votre résidence pièce par pièce. L’un des grands défis dans cette situation : avoir une vision d’ensemble. De la céramique hexagonale pour couvrir le sol de la salle d’eau, un parquet de bois dans les aires de vie, du linoléum pour l’entrée, de la pierre naturelle dans la cuisine… En multipliant les revêtements de sol, par exemple, vous pourriez bien vous retrouver avec un aménagement qui manque de continuité. Quand vient le temps de choisir les finis et les éléments de décor permanents, pensez au fil conducteur qui unira les pièces harmonieusement.

Vivre dans le moment présent

Réfléchissez dès maintenant au lendemain, et au surlendemain. Au fil des ans, votre espace devra se transformer avec vous et avec votre famille. Optez alors pour un aménagement évolutif et polyvalent qui pourra être modulé selon vos besoins changeants. Mieux vaut donc résister à l’envie de reproduire une salle de bain en format miniature pour les tout-petits. Avant longtemps, le meuble-lavabo installé aussi bas sombrera dans la désuétude.

Négliger la fonction au profit de la forme

Un bon design, c’est la rencontre heureuse de la forme et de la fonction. Dans le choix des solutions de rangement, des sources d’éclairage naturel et artificiel, des différents finis et des matériaux, assurez-vous que vos coups de cœur esthétiques répondront aux besoins de la maisonnée. Surtout pour les zones de la maison où les activités du quotidien se concentrent : l’entrée, le salon, la cuisine, les salles de bain, etc.

Sur papier, la salle d’eau ultraminimaliste carrelée du sol au plafond et ne comprenant qu’un minuscule tiroir flottant sous une vasque est splendide. Dans la vraie vie, vous devrez trouver le moyen d’y ranger au minimum les essentiels de toilette et quelques rouleaux de papier hygiénique.

Faire table rase

Certes, il peut être tentant de repartir à neuf au moment de rénover, surtout si l’heure de gloire de votre décor remonte à quelques décennies. Avant de démolir avec enthousiasme, êtes-vous sûr que tout est à jeter ? Non seulement certains matériaux ou éléments de mobilier pourraient être revalorisés ailleurs, mais peut-être ont-ils encore leur place là même où ils se trouvent.

Dans une cuisine défraîchie, mais encore en bonne condition, par exemple, pourquoi ne pas remplacer les armoires du haut par des étagères ouvertes et actuelles ? Les modules de rangement du bas pourraient simplement être repeints ou revernis. Dans le même esprit, changer le comptoir de l’îlot en conservant celui de la zone de cuisson peut s’avérer une option économique, écologique et esthétique quand le mariage du neuf et de l’ancien est bien dosé. Suffit d’avoir l’œil !

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.