Repêchage amateur

Une loterie dans l’indifférence…

Dans l’indifférence presque générale, les Sabres de Buffalo ont remporté la loterie du repêchage, mercredi soir.

Ils repêcheront donc au premier rang pour la deuxième fois depuis 2018, et pourraient jeter leur dévolu sur un autre défenseur gaucher de premier plan.

Buffalo avait repêché Rasmus Dahlin au premier rang en 2018. L’Ontarien Owen Power, un géant de 6 pi 5 po des Wolverines de l’Université du Michigan, est le favori, selon une majorité de spécialistes.

On ne sent pourtant pas beaucoup d’allégresse à Buffalo depuis mercredi. On comprend le peu d’enthousiasme là-bas.

Les Sabres viennent de terminer au dernier rang du classement général pour la quatrième fois en huit ans. Après avoir déjà repêché trois fois parmi les deux premiers depuis 2014, on ne voit toujours pas la lumière au bout du tunnel à Buffalo.

Deux de ces choix, Sam Reinhart, deuxième en 2014, et Jack Eichel, deuxième en 2016, sont malheureux et souhaitent désormais un échange.

La situation du capitaine Eichel suscite beaucoup d’inquiétude. Les Sabres et le camp Eichel semblent avoir une opinion différente sur la façon de traiter la hernie discale dont souffre le meilleur attaquant de l’équipe.

« Nos médecins ne sont toujours pas à l’aise d’approuver une intervention chirurgicale qui n’a jamais été tentée sur un joueur de hockey », a déclaré le DG Kevyn Adams en marge de la loterie, mercredi.

Eichel et son entourage estiment que la solution demeure de régler son problème avec des disques artificiels. Les deux camps ont convenu de laisser le jeune homme de 24 ans se reposer trois mois avant de prendre une décision.

« Je dois d’abord parler à Jack et à ses agents. Je ne sais pas dans quel état il se trouve actuellement. On verra après notre rencontre cette semaine. »

— Kevyn Adams, directeur général des Sabres de Buffalo

Même si les Sabres sont résolus à échanger leur vedette, celui-ci doit retrouver la forme afin d’augmenter sa valeur sur le marché.

Faible rendement

Le faible rendement des Sabres dans la dernière décennie relève du mystère. L’équipe ne manque pourtant pas de relève, après avoir choisi parmi les huit premiers lors des huit derniers repêchages.

Avec le recul, Buffalo aurait probablement repêché Leon Draisaitl avant Reinhart en 2014, peut-être même William Nylander et Nikolaj Ehlers, mais Reinhart demeure un attaquant d’environ 25 buts et une soixantaine de points.

Le premier choix de 2017, Casey Mittelstadt, a progressé de façon intéressante au centre du deuxième trio avec 22 points en 41 matchs, mais on est loin du rendement de Nick Suzuki et de Martin Necas, repêchés après lui. Il est encore tôt pour porter un jugement définitif. La saison prochaine sera importante pour le joueur par excellence au Championnat mondial junior en 2018.

Dahlin, 21 ans, continuera à progresser dans les prochaines années. Il aurait sans doute connu une troisième saison consécutive de 40 points ou plus dans des circonstances normales. Rasmus Ristolainen, huitième choix en 2013, demeure une valeur sûre en défense malgré les critiques à son endroit.

Le septième choix en 2019, Dylan Cozens, un centre droitier de 6 pi 3 po, a eu une production modeste à sa première année, mais il vient d’avoir 20 ans et il a constitué le fer de lance de l’équipe canadienne junior au Championnat mondial pendant les Fêtes avec 16 points en 7 matchs.

Il est encore trop tôt pour se prononcer sur les chances de voir Jack Quinn, huitième choix en 2020, connaître une grande carrière. Il a joué dans la Ligue américaine l’hiver dernier en raison de l’interruption de la saison dans la Ligue junior de l’Ontario.

En bref, la banque d’espoirs est intéressante à Buffalo, et les Sabres pourraient obtenir des pièces intéressantes en échange de Reinhart et d’Eichel, mais les fans des Sabres veulent-ils vraiment d’une troisième reconstruction en dix ans ?

On comprend le découragement là-bas, malgré cette autre victoire à la loterie…

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.