Palestine

93 %

Plus de 2,6 millions de Palestiniens, soit 93 % des personnes en âge de voter, se sont inscrits sur les listes électorales en vue des scrutins législatifs de mai et du scrutin présidentiel de juillet, premières élections en 15 ans dans les territoires palestiniens, a indiqué mercredi la Commission électorale. (AFP)

Birmanie

Des hackers ciblent la junte

Des pirates informatiques ont attaqué jeudi (heure locale) des sites internet gouvernementaux gérés par la junte en Birmanie, où le web est devenu un nouveau terrain d’affrontement entre les manifestants et l’armée, qui a coupé l’accès à l’internet pour la quatrième nuit de suite. Un groupe appelé « Les Hackers de Birmanie » a perturbé plusieurs sites web gouvernementaux, dont la Banque centrale, la page de propagande de l’armée birmane, la chaîne de télévision d’État MRTV, l’autorité portuaire et l’agence des produits alimentaires et des médicaments. Cette action intervient au lendemain d’une manifestation massive à laquelle ont pris part des dizaines de milliers de personnes dans tout le pays, en opposition au coup d’État militaire qui a renversé le gouvernement civil d’Aung San Suu Kyi au début du mois. À Rangoun, les contestataires se sont rassemblés mercredi près de la célèbre pagode Sule, dans le centre de la capitale économique, bloquant des axes de circulation avec des voitures et des poids lourds pour tenter d’empêcher les forces de sécurité de se déployer. Aucun incident n’a été rapporté mercredi. La police et l’armée, stationnés non loin, ont semblé rester en retrait.

— Agence France-Presse

Hong Kong

Le magnat des médias Lai arrêté pour avoir aidé un fugitif

La police de Hong Kong a arrêté le magnat des médias Jimmy Lai mardi pour avoir tenté d’aider un fugitif à fuir la ville, a écrit mercredi l’Apple Daily, le journal de l’intéressé, contre qui les autorités multiplient les poursuites judiciaires. L’opposant politique de 73 ans était déjà en détention, inculpé depuis décembre en vertu d’une loi sur la sécurité nationale imposée par Pékin à Hong Kong l’an dernier. Il est également jugé en ce moment, avec huit autres personnes, pour avoir organisé une des énormes manifestations prodémocratie qui ont secoué Hong Kong en 2019. La police n’a pas voulu commenter l’arrestation de M. Lai, qui a également été annoncée par le journal Oriental Daily. M. Lai, un critique virulent de la Chine, s’est retrouvé confronté à de plus en plus de poursuites judiciaires et Pékin ne fait pas mystère de sa volonté de le réduire au silence. Il est régulièrement qualifié de traître par les médias d’État, pour avoir réclamé des sanctions internationales contre Pékin à cause de la répression menée contre le mouvement prodémocratie de Hong Kong. — Agence France-Presse

COVID-19

Le chef de l’ONU appelle à bâtir un « plan mondial de vaccination »

Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a réclamé mercredi au G20 (rassemblant les vingt plus puissantes économies de la planète) de bâtir un « plan mondial de vaccination » pour n’oublier personne dans la lutte contre la pandémie de COVID-19, lors d’une session ministérielle du Conseil de sécurité. « Le monde a urgemment besoin d’un plan mondial de vaccination pour rassembler tous ceux qui ont la puissance, l’expertise scientifique et les capacités de production et financières requises », a-t-il souligné. « Je pense que le G20 est bien placé pour établir un groupe de travail d’urgence chargé de préparer un tel plan mondial de vaccination et de coordonner sa mise en œuvre et son financement », a ajouté le chef de l’ONU. « Ce groupe de travail devrait inclure tous les pays dans lesquels il existe une capacité de développer des vaccins ou de les produire si des licences sont disponibles, ainsi que l’Organisation mondiale de la santé, d’autres organisations techniques compétentes et les institutions financières internationales », a-t-il précisé. Parmi les 15 membres du Conseil de sécurité figurent les plus gros producteurs de vaccins : États-Unis, Russie, Chine, Royaume-Uni et Inde. — Agence France-Presse

Cour européenne des droits de l’homme

La libération de Navalny demandée, Moscou refuse

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a demandé mercredi la libération immédiate de l’opposant russe Alexeï Navalny, arguant d’un risque pour sa vie, une décision immédiatement rejetée par la Russie qui a dénoncé une ingérence inacceptable. La décision de la CEDH a été publiée un mois jour pour jour après l’arrestation, le 17 janvier, de l’adversaire numéro un du Kremlin. Il rentrait en Russie d’une longue convalescence en Allemagne à la suite d’un empoisonnement ordonné, selon lui, par le président russe Vladimir Poutine. La Cour estime qu’il doit être libéré au regard de « l’ampleur du risque pour la vie du requérant ». Le ministre russe de la Justice, Konstantin Tchouitchenko, a opposé une fin de non-recevoir cinglante à cette juridiction distincte de l’Union européenne (UE) et basée à Strasbourg. Selon les agences de presse russes, il dénonce en outre « une ingérence grossière » dans les affaires russes et une décision « politique ». Moscou, qui est depuis des années à couteaux tirés avec l’UE et les États-Unis, avait déjà rejeté de multiples appels occidentaux à libérer l’opposant russe le plus en vue, y voyant une atteinte à sa souveraineté. — Agence France-Presse

Israël COVID-19

« Si vous êtes vaccinés, vous pouvez entrer ! »

Jérusalem — Champion mondial de la vaccination contre la COVID-19, Israël se lance dans un projet controversé de « badge » pour restreindre l’accès aux gyms, aux concerts et aux restaurants seulement aux personnes vaccinées.

Au cours des derniers jours, le cabinet ministériel a annoncé un calendrier pour sortir l’État hébreu de son troisième confinement depuis le début de la pandémie à la faveur d’une intense campagne de vaccination qui fait d’Israël le petit « laboratoire du monde ».

Aujourd’hui, 4 millions d’Israéliens ont été vaccinés, soit 45 % de la population, dont 2,6 millions de personnes ont reçu la seconde dose, selon les dernières données du ministère de la Santé, plus fort taux de vaccination au monde.  

La principale organisation de services de santé du pays, Clalit, a publié une étude réalisée sur 1,2 million de personnes concluant que le vaccin de Pfizer-BioNTech, sociétés avec lesquelles Israël a un accord de partage de données biomédicales, était efficace à 94 %.

Avec un vaccin efficace et un pourcentage élevé de la population vaccinée, les autorités projettent de rouvrir progressivement à partir de dimanche les gyms, les musées, les centres commerciaux, les restaurants et les cafés.

Mais pas à tous. Le gouvernement a annoncé un système de « badge », pourpre pour les personnes qui ne sont pas vaccinées ou n’ont reçu qu’une dose et vert pour celles qui se sont vu administrer leur seconde dose ou sont « rétablies » de la COVID-19.

« Un déconfinement responsable »

Les centres commerciaux, les bibliothèques, les musées, les cafés et certains lieux de culte seront ouverts en mode « pourpre ». Donc, pour tous.  

Et les gyms, les évènements sportifs et culturels, les restaurants (avec réservation) seront ouverts pour les détenteurs du « badge vert », c’est-à-dire ayant une attestation de double vaccination ou de rétablissement.

« Nous allons de l’avant avec un déconfinement responsable sous la forme de “Si vous êtes vaccinés, vous pouvez entrer” », a résumé le ministre de la Défense, Benny Gantz, à propos de cette mesure qui pourrait être difficile à mettre en œuvre pour les entreprises.

Outre les « badges », les Israéliens doublement vaccinés peuvent aussi recevoir un « passeport vert » leur permettant de rentrer dans le pays – après un voyage à l’étranger – sans avoir à passer par la quarantaine, mais en présentant toutefois un test COVID-19 négatif.  

Le « badge » et le « passeport » COVID-19 apparaissent à l’heure où les autorités tentent d’encourager la vaccination chez les plus jeunes et que le premier ministre Benyamin Nétanyahou œuvre à une relance économique avant les élections du 23 mars prochain, cruciales à sa survie politique.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.