Europe du Sud, Amérique du Nord

Les forêts s'embrasent

De nombreux incendies de forêt d’une rare intensité ont éclaté aux quatre coins du monde depuis le début de l’année. Et cela s’est poursuivi au cours du dernier mois. Au Québec par contre, la situation est très calme. Tour d’horizon.

Colombie-Britannique

Près de Lytton, ville se trouvant à mi-chemin entre Vancouver et Kamloops, un incendie fait rage sur les flancs de Nohomin Creek, du côté ouest du fleuve Fraser. Quelque 3700 hectares (1 hectare correspond à 10 000 mètres carrés) ont été ravagés. En tout, 65 pompiers et 10 hélicoptères sont mobilisés. Plus à l’est et au sud de Kelowna, près de la frontière avec l’État de Washington, l’incendie de Keremeos Creek se traduit, à ce jour, par 4200 hectares de terrains brûlés. Il a grossi de 52 % mercredi. Jeudi, en raison du temps plus frais, les pompiers ont eu un court répit. Mais le comportement imprévisible des flammes a depuis forcé l’évacuation de toute la communauté d’Olalla. Les résidants de centaines de maisons ont donc été évacués et quelque 400 pompiers combattent le brasier. Au total, la province recense 57 incendies actifs, dont 6 sont qualifiés de très importants (soit menaçants pour la sécurité publique).

22 000 000 hectares

Le plus important incendie de forêt de l’histoire ? En 2003, 22 millions d’hectares ont été détruits au cours des incendies de la taïga sibérienne qui ont touché à la fois la Sibérie, l’extrême-est de la Russie, le nord de la Chine et le nord de la Mongolie. La NASA a diffusé des images spectaculaires du panache de fumée.

Source : earth. org

Californie et Texas

Ces deux États du sud des États-Unis sont aux prises avec plusieurs incendies importants. Maîtrisé à seulement 10 % jeudi matin, l’incendie McKinney, dans le nord de la Californie près de la frontière avec l’Oregon, est de loin le plus important avec 23 742 hectares touchés. Depuis son déclenchement, 4 personnes sont mortes, plus de 100 maisons ont été rasées et 1300 personnes étaient toujours évacuées jeudi. Au centre de l’État, l’Oak Fire, dans le comté de Mariposa, a détruit 7788 hectares. Il était maîtrisé à 90 % vendredi matin. À noter qu’il se trouvait tout juste à l’ouest du Washburn Fire, qui a forcé la fermeture du secteur Mariposa Grove, connu pour ses séquoias, dans le parc national de Yosemite. Ce secteur a été rouvert au public mercredi. Au Texas, la situation est moins dramatique, mais deux incendies à l’ouest de la capitale, Austin, ont détruit respectivement 567 et 324 hectares de terrains. Ils étaient maîtrisés à 50 % jeudi, a indiqué le Texas A&M Forest Service.

Espagne, France, Grèce

Les pompiers de l’Espagne et de la France ont combattu de nombreux incendies au cours des dernières semaines. En Espagne, quelque 25 000 hectares de forêt ont été détruits récemment, s’ajoutant à 30 000 hectares en juin. Un pompier est mort dans la région de Castille-et-Léon, où le feu a ravagé 9000 hectares. Un berger a aussi perdu la vie dans le nord-ouest du pays. D’importants incendies de forêt ont été signalés dans l’Estrémadure, en Galicie et en Catalogne. En France, l’incendie de Landiras (Gironde) a rogné 13 600 hectares de forêt et serait le plus important enregistré depuis des décennies. En tout, 21 000 hectares ont été détruits dans le Sud-Ouest et 47 286 hectares dans le pays depuis le début de l’année. Des incendies font toujours rage en Haute-Corse (maîtrisé, 450 hectares) et à Mano, dans les Landes (maîtrisé, 300 hectares). La Grèce a aussi combattu plusieurs incendies importants à la fin de juillet, notamment dans l’île de Lesbos, où 200 personnes avaient été évacuées, et dans le parc national de Dadiá, dans le nord du pays.

Québec

Jeudi après-midi, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) rapportait deux incendies en activité (maîtrisés) pour une superficie de 0,8 hectare au Québec. Depuis le début de l’année, on recense 312 incendies et 232,4 hectares de forêt touchés dans la province. Alors que la moyenne des 10 dernières années, à la même date, est de 390 incendies et… 18 759 hectares. « Nous avons connu un mois de juin pluvieux et des dépressions successives ont gardé les sols humides en juillet, observe Josée Poitras, agente à la prévention et aux communications de l’organisme. En plus, il y a eu peu de foudre. » Ce n’est toutefois pas un record. À pareille date, le 4 août 2008, le Québec enregistrait 167 incendies et 119,9 hectares touchés. Le record inverse remonte à 2005, soit 1005 incendies et 355 940 hectares détruits.

Sources : SOPFEU, BC Wildfire Service, Cal Fire, Texas A&M Forest Service, Système européen d’information sur les incendies de forêt, CBC, Le Monde, Agence France-Presse, Associated Press

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.