100 millions en remise aux assurés auto de Desjardins

Contrairement à la première remise annoncée en avril, celle-ci sera distribuée automatiquement, sans démarche de l’assuré.

Quelque 2,1 millions de clients des filiales d’assurance dommages du Mouvement Desjardins recevront une remise sur leur prime d’assurance auto en compensation pour le ralentissement des déplacements pendant le confinement.

La diminution des accidents sur le réseau routier québécois est d’ailleurs confirmée par une baisse de 50 % des demandes d’indemnisation à la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) durant le printemps 2020.

La remise offerte par Desjardins variera de 24 à 40 % de la prime payée pour un mois, selon les conditions de chaque marché, et s’appliquera à l’assurance des véhicules de tourisme et des véhicules commerciaux admissibles. Elle sera versée directement aux assurés, sans qu’aucune démarche ne soit nécessaire. Desjardins prévoit verser ainsi 100 millions de dollars.

L’institution explique que le télétravail massif et la période de déconfinement qui s’étire ont limité les déplacements, entraînant une baisse significative des accidents et des réclamations.

« Dans les circonstances, il nous apparaît dans la suite des choses de remettre à nos assurés ces 100 millions de dollars », a indiqué Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, dans un communiqué.

La remise sera faite au cours des prochaines semaines, selon le mode de paiement habituel de l’assuré. « Les personnes qui sont en mode prélèvement automatique pour leurs assurances recevront cette remise plus rapidement que les gens qui paient par chèque, par exemple », a indiqué Jean-Benoît Turcotti, porte-parole de Desjardins.

Le remboursement moyen s’établit à environ 47 $. « C’est une économie de 5 à 6 % sur la prime annuelle », a-t-il précisé.

Deuxième remise

Il s’agit de la seconde remise de Desjardins, après celle de 50 millions annoncée le 6 avril.

Alors que d’autres assureurs avaient suivi le mouvement avec un rabais accordé d’emblée, la mesure initiale de Desjardins exigeait que l’assuré remplisse un formulaire en ligne.

Il fallait notamment confirmer que l’utilisation du véhicule avait été réduite significativement et qu’il n’était pas utilisé pour se rendre au travail.

La remise, calculée pour les mois d’avril, mai et juin, était proportionnelle au kilométrage annuel déclaré par l’assuré.

Desjardins se défend que cette nouvelle mesure automatique est une réponse aux critiques. « Non, au contraire, Desjardins a été une des premières institutions financières à annoncer des mesures d’allègement pour ses membres et clients », a soutenu Jean-Benoît Turcotti.

« Le confinement s’est poursuivi, les habitudes de déplacement des membres ont continué à être au ralenti, on trouvait normal de faire cette seconde annonce d’un montant de 100 millions de dollars. »

— Jean-Benoît Turcotti, porte-parole de Desjardins

En effet, le confinement et le télétravail ont eu des effets bénéfiques en réduisant fortement la pression sur le réseau routier.

« On a une diminution marquée des demandes d’indemnisation », confirme Anne Marie Dussault Turcotte, porte-parole de la SAAQ.

Le nombre de demandes d’indemnisation du 13 mars au 4 juin 2020 a diminué de près de 50 % par rapport à la même période en 2019, passant de 5481 à 2508.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.