Les Alouettes

Vernon Adams fils ratera le reste de la saison

Les Alouettes de Montréal se retrouvent dans la pire position qui soit pour un club de football : ils ont perdu les services de leur quart-arrière partant pour le reste de la saison.

Peu importe : leur entraîneur-chef, Khari Jones, a pleinement confiance en son substitut, Matthew Shiltz.

Le club de football montréalais a inscrit mardi le nom de Vernon Adams fils sur la liste des blessés pour six matchs, ce qui signifie qu’il ne sera pas disponible avant la demi-finale de l’Est, si les Alouettes se qualifient pour les matchs éliminatoires.

Adams s’est blessé dans les derniers instants de la rencontre de lundi, remportée 20-16 contre le Rouge et Noir d’Ottawa, lorsqu’il a été plaqué par l’ailier défensif Avery Ellis.

« Il n’aura pas besoin d’opération. De ce que je comprends – je lui ai parlé [lundi] soir, ainsi qu’au D[Vincent] Lacroix –, il y aurait un os fracturé à l’épaule, mais je ne suis pas entré dans les détails, a indiqué Jones en visioconférence. Même sans opération, il aura besoin de beaucoup de repos. Il sera à l’écart au moins six semaines, et nous verrons par la suite.

« J’espère que sa saison n’est pas terminée, mais il nous reste six semaines de calendrier, alors nous devons patienter et voir où il en sera dans six semaines, a ajouté l’entraîneur. Mais ce pourrait être le cas. »

« De ce que je comprends, sa carrière n’est toutefois pas du tout compromise.  »

– Khari Jones, entraîneur-chef des Alouettes

Il s’agit d’un dur coup pour les Alouettes, dont la renaissance a coïncidé avec l’arrivée d’Adams comme quart partant. Le Californien de 28 ans mène la LCF avec 14 passes de touché, une de plus que Zach Collaros, qui a disputé un match de plus avec les Blue Bombers de Winnipeg.

Cette saison, Adams a réussi 142 de ses 239 passes (59,4 %) pour des gains de 1949 verges, lui conférant le quatrième rang du circuit Ambrosie. Celui qui était en voie de connaître sa deuxième saison de suite de plus de 3000 verges de gains aériens avait été intercepté neuf fois jusqu’ici.

En 62 matchs dans la LCF, dont 51 avec les Alouettes, Adams a réussi 484 de ses 781 passes (61,9 %) pour 6694 verges, avec 42 passes de touché et 24 interceptions.

Les Alouettes ont compilé une fiche de 17-10 lorsqu’il agit comme quart partant, de loin la meilleure fiche de tous ceux qui sont passés après Anthony Calvillo.

La pression sur Shiltz

Les espoirs d’une participation aux matchs éliminatoires reposent maintenant sur les épaules de Shiltz, qui a terminé la rencontre de lundi.

« C’est difficile, mais c’est pourquoi nous dirigeons toute l’équipe. Matt Shiltz a fait du bon boulot pour nous au cours des deux dernières semaines. Il y a d’autres équipes qui ont eu à négocier avec la même situation. Bien sûr que je me sens horriblement mal pour Vernon et c’est dur pour une équipe de perdre son quart-arrière. Mais en tant qu’entraîneur-chef, il faut aller de l’avant. Je sais que Vernon et Matt seront en contact.

« Je suis très confiant. Il est ici depuis plus longtemps que moi, alors il connaît bien notre attaque, a noté Jones au sujet du quart qui évolue à Montréal depuis la saison 2017. C’est un très bon athlète : il l’a démontré avec ses courses. Il lance bien le ballon et il prend de bonnes décisions. Il en a pris de très bonnes dans la dernière minute du match de lundi. J’ai une tonne de confiance en lui ; c’est pour ça qu’il est ici. »

« Il s’agit d’une préparation constante, a déclaré Shiltz lundi au sujet de sa performance des deux derniers matchs. Je m’entraîne comme si je jouais tous les matchs. Reste ensuite à faire confiance à ce que tu as fait à l’entraînement. J’ai connu un bon camp et de bonnes séances d’entraînement jusqu’ici. Ça se transpose dans les matchs. »

Shiltz, habitué de jouer les seconds rôles depuis qu’il s’est joint aux Alouettes, a été utilisé dans 47 rencontres sur quatre saisons. Il a complété 105 de ses 172 passes (61,0 %) pour 1267 verges et cinq touchés. Il a par contre commis neuf interceptions. Il a également porté le ballon 39 fois pour 269 verges et un touché.

Utilisé deux fois comme partant, une fois en 2017 et une autre en 2019, alors qu’Adams purgeait une suspension d’une rencontre, Shiltz n’a pas encore savouré la victoire dans la LCF.

Dans ces deux joutes, Shiltz a réussi 17 de ses 35 passes (48,6 %) pour 273 verges, un touché et quatre interceptions, en plus de porter le ballon neuf fois pour 82 verges et un touché.

« Il est plus prêt maintenant qu’il ne l’était à son dernier départ, a assuré Jones. Avec les quarts, le temps est un ingrédient pour leur succès. Ils ont besoin d’avoir le temps de s’entraîner, de comprendre les choses. Je pense qu’il est à un bon moment de sa carrière. Il est prêt pour cela. Il n’a flanché que quand il a joué il y a deux semaines et il n’a pas flanché quand nous lui avons donné le ballon lundi. »

« Il apprend tout le temps, c’est un gars intelligent et j’ai confiance en lui.  »

– Khari Jones, entraîneur-chef des Alouettes, au sujet de Matthew Shiltz

Afin de le seconder, Shea Patterson a été promu de la formation d’entraînement. Jones admet ne pas en savoir beaucoup plus que les scribes à son sujet.

« Il n’est ici que depuis quelques semaines seulement. Il travaille fort, il lance un bon ballon, mais nous allons le découvrir ensemble. Quand vous n’habillez que deux quarts, c’est difficile d’évaluer ces gars. La majeure partie de l’entraînement va au partant, le second reçoit quelques répétitions et le troisième, il n’en reçoit que très peu, même si nous nous assurons d’en garder pour lui. Quand nous le mettons derrière le centre, il fait bien.

« Maintenant, il aura plus de répétitions et nous verrons de quoi il a l’air, ce qu’il aime et ce qu’il aime moins. Nous allons le rendre prêt à jouer aussi. »

Difficile donc pour les Alouettes (4-4) de se réjouir de cette victoire, qui lui a permis de se hisser devant les Tiger-Cats de Hamilton (4-5) au deuxième rang de la division Est. Une deuxième victoire de suite contre le Rouge et Noir (2-7) leur permettrait de distancer un tant soit peu les Tiger-Cats, mais aussi la quatrième équipe de l’Ouest, qui menace de profiter de la règle du croisement.

Au moment d’écrire ces lignes, les Stampeders de Calgary ont la même fiche que les Tiger-Cats, qui ont remporté le seul affrontement entre les deux clubs.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.