Kenya

« Sans éducation, il n’y a pas de différence entre vous et un poulet. »

— L’élève de primaire la plus âgée au monde, la Kényane Priscilla Sitieni, qui avait décidé à 94 ans de s’instruire, une démarche saluée par l’UNESCO, est décédée à l’âge de 99 ans, a annoncé un média local. Elle avait fait l’objet du documentaire Gogo en 2019. (AFP)

États-Unis

Tempête géante dans l’État de New York

Une dangereuse tempête de neige à effet de lac a paralysé certaines parties de l’ouest et du nord de l’État de New York vendredi, et d’autres chutes étaient attendues dans la nuit de samedi à dimanche. Les plus fortes chutes de neige ont eu lieu au sud de Buffalo, avec des totaux de 1 mètre en une seule journée dans de nombreux endroits. La gravité de la tempête a varié considérablement d’un secteur à l’autre en raison des particularités des tempêtes d’effet de lac, qui sont causées par des vents froids captant l’humidité des lacs plus chauds et déversant la neige en bandes étroites. De nombreux vols à destination et en provenance de l’aéroport international de Buffalo Niagara ont été annulés. La tempête est à l’origine de deux décès, a déclaré Mark Poloncarz, exécutif du comté d’Erie, « associés à des événements cardiaques liés à l’effort lors du pelletage de la neige ».

— Associated Press

Thaïlande

25 arrestations dans des heurts en marge de l’APEC

Des échauffourées ont éclaté en marge du sommet de l’Asie-Pacifique à Bangkok, conduisant à l’arrestation de 25 manifestants opposés au premier ministre thaïlandais Prayut Chan-O-Cha. Un groupe de contestation envisageait de rallier à pied, dans une marche d’environ huit kilomètres, le centre des congrès où sont réunis depuis vendredi les dirigeants de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (APEC). Des accrochages sont survenus peu après leur départ vers le monument pour la Démocratie, dans le centre de Bangkok. Durant près d’une demi-heure, une cinquantaine de manifestants ont jeté pierres, bouteilles et éclats de verre sur la police antiémeute, qui a riposté avec des bombes fumigènes et des balles en caoutchouc. La police a procédé à l’arrestation de 25 personnes, poursuivies pour vandalisme, coups et blessures, incendie et obstruction sur des officiers. Des manifestants ont lancé de la sauce de poisson en direction des policiers. Les échauffourées ont fait 10 blessés légers, selon l’hôpital Erawan de la capitale.  

— Agence France-Presse

Nord Stream

La Suède confirme un sabotage des gazoducs

Les explosions qui ont touché en septembre les gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique, construits pour acheminer le gaz russe en Europe, relèvent du sabotage, a annoncé vendredi le procureur responsable de l’enquête préliminaire menée en Suède. « Les analyses qui ont été réalisées montrent des restes d’explosifs sur plusieurs des objets étrangers découverts », a déclaré le procureur Mats Ljungqvist. Fin septembre, quatre énormes fuites de gaz avaient été détectées sur les gazoducs reliant la Russie à l’Allemagne, deux se trouvant dans la zone économique suédoise et deux dans celle du Danemark. Le consortium Nord Stream, dont le russe Gazprom est l’actionnaire majoritaire, a envoyé un navire civil sous pavillon russe pour procéder à une inspection en zone suédoise et a aussi pu inspecter les gazoducs en zone danoise. Depuis l’invasion de l’Ukraine par Moscou, les pipelines ont été au cœur de tensions géopolitiques, attisées après la décision de Moscou de couper les livraisons de gaz à l’Europe.

— Agence France-Presse

Syrie

« Meurtre brutal » de deux fillettes dans un camp

L’ONU a condamné vendredi le « meurtre brutal » des deux fillettes égyptiennes dont les corps ont été retrouvés dans les égouts du camp d’Al-Hol en Syrie, qui abrite les familles des djihadistes du groupe État islamique. Le haut-commissaire de l’ONU aux droits de la personne, Volker Türk, a appelé la communauté internationale et les forces kurdes qui contrôlent la zone à redoubler d’efforts pour assurer la protection des milliers de femmes et d’enfants encore détenus dans les camps. Selon les rapports reçus par le Bureau des droits de l’homme des Nations unies, les jeunes filles, toutes deux âgées de moins de 15 ans, ont été violées quelques jours avant leur mort. À la suite de ce viol, les deux sœurs, ainsi que leur mère, auraient été harcelées par un groupe de femmes radicalisées au sein du camp, en raison de la stigmatisation associée au fait d’avoir subi des violences sexuelles.

— Agence France-Presse

Chili

Un registre national de mauvais payeurs de pension voit le jour

Un registre national des débiteurs de pensions alimentaires est entré en vigueur vendredi au Chili, où 84 % des échéances ne sont pas honorées, exposant les mauvais payeurs, les pères très majoritairement, à des saisies bancaires ou à une impossibilité de renouveler leur permis de conduire ou leur passeport. Sur ce registre électronique apparaîtront les noms des mauvais payeurs depuis trois mois consécutifs ou ayant manqué d’honorer leur responsabilité à cinq reprises : une réalité qui touche environ 72 000 enfants au Chili, selon les données du ministère de la Justice, dans un pays où près de la moitié des foyers dépend économiquement de la mère. L’inscription sur ce nouveau registre devra être ordonnée par un tribunal de la famille. Les débiteurs qui y figurent pourront se voir refuser une demande de prêt, ou voir le fruit de la vente d’un véhicule ou d’une propriété gelé.

— Agence France-Presse

Irlande du Nord

Des policiers visés par une attaque à l’explosif

Deux policiers ont été visés, sans être blessés, par une attaque à l’explosif contre leur véhicule, jeudi soir, en Irlande du Nord. L’attaque a visé deux agents de la police locale de la ville de Strabane, dans l’ouest de la province britannique, près de la frontière avec l’Irlande. « Ils effectuaient des patrouilles de routine […] lorsqu’ils ont vu un flash et entendu une forte détonation », a décrit le chef adjoint du service de police d’Irlande du Nord (PSNI), Bobby Singleton. « Ils ont quitté la zone, sont revenus au poste et ont constaté que leur véhicule avait été endommagé par l’explosion ». Selon Singleton, « la piste de la nouvelle IRA (groupe républicain dissident de l’historique Armée républicaine irlandaise, IRA) est privilégiée ». La province britannique de l’Irlande du Nord est plongée depuis des mois dans une impasse politique sur fond de discorde sur son statut post-Brexit. Les unionistes du DUP, attachés à l’ancrage de la province au sein du Royaume-Uni, bloquent la formation d’un exécutif avec le Sinn-Fein, conduisant à la paralysie de l’assemblée locale.

— Agence France-Presse

Guerre en Ukraine

La moitié des infrastructures énergétiques détruites

Kyiv — L’Ukraine a réclamé vendredi à l’Union européenne un « soutien supplémentaire » pour passer l’hiver alors que près de la moitié de ses infrastructures énergétiques ont été mises « hors d’état de fonctionner » par les frappes russes massives qui les ont visées depuis début octobre.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a dans le même temps annoncé que l’UE et ses partenaires envisageaient d’adopter de nouvelles sanctions contre l’Iran, accusé d’avoir fourni à la Russie des drones kamikazes utilisés au côté des missiles dans ces frappes.

Accusations mutuelles

La Russie a, elle, accusé vendredi l’Ukraine de « crime de guerre », estimant que les troupes de Kyiv avaient exécuté « brutalement » plus de dix de ses militaires qui venaient de se rendre.

Cette accusation intervient après la publication sur les réseaux sociaux russes de deux vidéos d’une trentaine de secondes chacune, présentées par ces sources russes comme prouvant l’exécution des militaires capturés.  

Kyiv n’avait en fin de journée pas réagi à ces accusations, sur lesquelles l’ONU a indiqué se pencher.

L’Ukraine a affirmé à plusieurs reprises que l’armée russe avait commis des « crimes de guerre » et des « atrocités », notamment lors de l’occupation d’une partie de la région de Kyiv en mars, mais aussi dans les territoires des régions de Kharkiv (nord-est) et de Kherson (sud) récemment repris.

Fortifications en Crimée

Après la reprise la semaine dernière d’une partie de la région de Kherson par l’armée ukrainienne, les lignes finissent de se déplacer dans le sud du pays.

C’est ainsi désormais bien en arrière du front, dans la péninsule de Crimée annexée en 2014, que l’armée russe effectue des travaux de fortification, alors que son repli de Kherson et de la rive occidentale du Dniepr permet désormais aux Ukrainiens de l’atteindre avec leur artillerie.

Il s’agit « de garantir la sécurité des Criméens », a assuré Sergueï Aksionov, le gouverneur installé par Moscou.

L’Ukraine a répété plusieurs fois ces derniers mois vouloir reprendre la péninsule, par la force s’il le faut.

Sur le terrain, l’armée russe a affirmé avoir conquis la localité d’Opytné dans la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine.

En Pologne, des experts ukrainiens travaillaient vendredi sur le site où un missile est tombé mardi pour participer à l’enquête internationale chargée de faire la lumière sur l’origine de cet incident dont Kyiv et Moscou se rejettent mutuellement la responsabilité, a indiqué sur Twitter le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmitro Kouleba.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.