Fin de District 31

Les acteurs attristés, mais pas forcément surpris

Ce n’est que mardi midi, quelques heures à peine avant que la nouvelle soit rendue publique, que les acteurs de District 31 ont appris la fin imminente de la populaire série télé. Une nouvelle qui les a attristés, sans pour autant les surprendre.

Vincent-Guillaume Otis, qui incarne le sergent-détective Patrick Bissonnette depuis le jour 1 de la série, n’est pas « tombé des nues » en apprenant la nouvelle. « Il y avait des indices dans le texte qui laissaient croire qu’il pouvait s’agir de la dernière saison. Mais on ne savait jamais d’année en année si la série allait se poursuivre. Chaque nouvelle saison était un cadeau. »

Au total, il aura fait autour de 700 jours de tournage échelonnés sur six années pour cette série signée Luc Dionne. Un travail colossal. « District 31 va sans doute rester un des plus gros défis de ma carrière. Cette série m’a transformé comme artiste, comme interprète. Ça représente aussi toute une logistique, tant sur le plan professionnel que familial. J’ai un garçon qui a l’âge de District 31 ; j’en sais quelque chose ! »

« Je ne réalise pas encore que la série va se terminer. Je vais décanter la nouvelle lors des derniers jours de tournage. Pour l’instant, on est encore dans l’action ; il nous reste 11 semaines de tournage. À la fin, ça va me rentrer dedans, c’est certain. Ça m’attriste énormément, mais j’ai le sentiment du devoir accompli. »

— Vincent-Guillaume Otis

Un sentiment partagé par Michel Charette. « On a donné tout ce qu’on avait à donner. On a travaillé fort, les gens ont embarqué. On part la tête haute. C’est parfait comme ça. On ne fera pas l’année de trop. » Lui non plus n’a pas été surpris de l’annonce faite sur le plateau mardi. « Il y avait des rumeurs. Maintenant, c’est officiel. »

Le métier d’acteur en est un où les deuils sont nombreux, estime Michel Charette. Il sait que dans son cas, faire le deuil de Bruno Gagné lui prendra quelque temps. « Ce personnage a été important pour moi. Il représente six années de ma vie. Il m’a amené dans des zones de jeu où je n’avais jamais été auparavant, notamment des zones dramatiques où les gens ne m’attendaient pas. Ce rôle m’a apporté de la reconnaissance, il m’a permis de gagner des prix… Sur le plateau de District 31, j’ai aussi créé de solides liens d’amitié. »

Pour Catherine Proulx-Lemay, qui incarne Florence Guindon, la nouvelle a « créé un choc, même si ce n’était pas une méga surprise ». « C’est devenu concret et à partir de maintenant, il y a un petit décompte qui va commencer. C’est une page qui va se tourner. Je sais que ça va laisser un vide énorme dans ma vie. Ça prend tellement de place ! Je pense que je vois plus souvent Catherine St-Laurent (l’interprète de Noélie St-Hilaire) que mes propres enfants ! »

De son côté, Cynthia Wu-Maheux entrevoit avec émotion le deuil qu’elle devra faire de son rôle de Da-Xia Bernard, l’analyste sénior aux renseignements criminels qui savait redonner un deuxième souffle aux enquêtes de ses collègues.

« Avec les années, Da-Xia est devenue comme une amie. J’adore la peaufiner ; trouver ses nuances et ses sourires. Ce sera un deuil à faire. Je vais aussi devoir faire le deuil de mes partenaires de jeu. Déjà, en début de saison, le départ de deux d’entre eux [Sébastien Delorme et Geneviève Brouillette] a laissé des traces. Il ne faut pas non plus oublier les techniciens qui forment une grande famille. On est devenus très proches avec les années. Je suis d’ailleurs allée chercher mon bébé chat chez un des cadreurs… »

Pour Cynthia Wu-Maheux, l’un des effets collatéraux insoupçonnés de District 31 aura été d’attirer la curiosité des jeunes, et des filles en particulier, sur le métier que son personnage pratique à l’écran.

« Plusieurs jeunes filles m’ont contactée pour en apprendre davantage sur le métier d’analyste aux affaires criminelles. Ça m’a beaucoup touchée. »

— Cynthia Wu-Maheux

« Je me suis rendu compte dès le jour où j’ai lu le premier texte que ce projet-là allait être le fun », confie de son côté Pascale Montpetit. « Je n’ai pas souvenir d’avoir eu un projet à long terme comme ça qui m’ait permis de jouer un personnage aussi longtemps à cette fréquence-là. C’est assez unique. »

Celle qui incarne la procureure du DPCP Sonia Blanchard ajoute que le travail d’équipe sur le plateau de District 31 est remarquable. « Tout le monde se donne un coup de main. Il y a une solidarité qui est vraiment chouette et dont je vais m’ennuyer beaucoup. »

Quelques-unes des forces de la série, selon l’actrice ? Le montage des épisodes et les textes de Luc Dionne. « Luc a réussi avec un talent incroyable à tenir les gens en haleine largement à travers des conversations où il fallait suivre la puck… »

— Avec la collaboration de Véronique Larocque, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.