37es prix Gémeaux

Et maintenant…

Certains jonglent avec différents projets, d’autres profitent d’une accalmie pour réfléchir à l’avenir. Que font Patrick Huard, Édith Cochrane, José Gaudet, Marie-José Turcotte et Denis Gagné depuis qu’ils ont quitté leur émission ?

Patrick Huard : un Cop à la télé ?

Cet été, Patrick Huard a enregistré l’adaptation québécoise de LOL : qui rira le dernier ? pour Prime Video, une compétition humoristique aux allures de huis clos dans laquelle il remplit les fonctions d’animateur. Il produit également Les hommes de ma mère, le nouveau long métrage d’Anik Jean, sa conjointe, d’après un scénario de Maryse Latendresse. Le tournage débute dimanche. « Je tripe comme un fou ! »

En plus de travailler au développement d’une série de fiction sur le pilote Raymond Boulanger, Patrick Huard prépare une suite aux films Bon Cop, Bad Cop. Mais cette fois, les aventures comico-policières des agents David Bouchard et Martin Ward passeraient au petit écran. Pour l’instant, aucun diffuseur n’est attaché au projet de série. Des rencontres auront toutefois lieu cet automne. « Je veux explorer la relation extraordinaire de David avec sa fille. J’ai des idées de nouveaux personnages. J’ai envie d’être un peu plus pamphlétaire. Et dans une série, tu peux faire tout ça. »

Édith Cochrane use sa plume

L’ex-acolyte d’André Robitaille caresse de nombreux projets depuis qu’elle a quitté Les enfants de la télé. En juin, elle a lancé avec l’actrice Isabelle Brouillette un livre pour enfants intitulé Derrière mon fauteuil. Le tandem, qui prépare le deuxième tome, collabore également à l’émission de Pénélope McQuade sur ICI Première. « Certaines personnes aiment la stabilité ; moi, j’aime quand ça bouge. C’est ce qui me rend heureuse. J’aime être un électron libre. Je n’ai pas envie de m’appesantir. »

En plus de signer la mise en scène du spectacle d’humour d’Emmanuel Bilodeau, son conjoint, Édith Cochrane développe un projet de série de fiction avec Fanny Britt, Pascale Renaud-Hébert et Stéphanie Lapointe, en collaboration avec Groupe Fair-Play (Révolution, 100 génies). Elle vient de tourner Des hommes la nuit, film choral du réalisateur Anh Minh Truong. Elle figurera aussi au générique du long métrage Sur la terre comme au ciel, de Nathalie Saint-Pierre. « Je suis sur mon X. J’ai coupé des affaires pour que d’autres poussent. »

José Gaudet à la radio et entre amis

José Gaudet a quitté Ça finit bien la semaine en avril, après neuf années de coanimation avec Julie Bélanger. L’humoriste pensait profiter de l’été pour échafauder des projets, mais les choses ont pris une tournure inattendue. « En mai, j’ai tiré la plogue et j’ai décidé de prendre l’été de congé, ce que je n’avais pas fait depuis 10 ans. J’ai tout mis sur pause. Je n’ai rien fait, sauf vivre ma vie : des soupers au restaurant, des BBQ, des partys d’amis, boire des martinis... J’ai passé un été comme à 20 ans. Ça n’avait aucun sens ! »

Au cours des dernières semaines, José Gaudet a repris sa vitesse de croisière habituelle, en retrouvant notamment Isabelle Racicot et Sébastien Benoît aux commandes de l’émission du retour de Rythme, Y est 4 h quelque part. Cet automne, il désire « tâter le terrain » en rodant des numéros d’humour dans différents bars. « La scène me manque, mais pas nécessairement la tournée. » Et puisque 2023 marquera le 30e anniversaire des Grandes Gueules, il étudie avec Mario Tessier des façons de souligner l’évènement.

Marie-José Turcotte en montagne

En entrevue avec notre collègue Nathalie Collard au printemps, alors qu’elle venait d’annoncer sa retraite, Marie-José Turcotte a révélé son plan de match à court terme : se déprogrammer d’un métier qui carbure à l’intensité. Six mois plus tard, l’ex-journaliste sportive a-t-elle rempli son objectif ? « Je carbure toujours à l’intensité, mais ailleurs. » Grande amatrice de trek en montagne, elle multiplie les randonnées avec différents clubs. Elle prévoit bientôt s’attaquer à l’Acropole des draveurs dans Charlevoix, qui figure parmi les sentiers pédestres les plus difficiles du Québec. Elle s’entraîne également pour devenir guide de randonnée.

Par ailleurs, Marie-José Turcotte suit des cours d’espagnol. « Bien sûr que j’appréhendais l’après ! L’inconnu fait toujours peur. Mais puisque le passé est garant de l’avenir, je savais que je n’allais pas m’ennuyer. J’ai toujours aimé faire plein de choses. J’ai d’autres goûts, d’autres passions et d’autres ambitions à l’extérieur du métier. » Si Radio-Canada lui demandait de revenir en ondes le temps des Jeux olympiques d’été de Paris de 2024, Marie-José Turcotte dirait-elle oui ? « La porte est toujours ouverte », répond-elle.

Denis Gagné à la campagne

Depuis qu’il a bouclé les enregistrements de L’épicerie, Denis Gagné passe beaucoup de temps à Bromont. L’animateur y possède une petite ferme écologique avec d’autres passionnés. Entre les travaux manuels, il apprivoise « la période floue » qu’il traverse actuellement. « Il y a des gens qui ont quitté de gros shows et qui ont mis du temps à trouver du travail après. Des offres, j’en ai reçu, mais c’était moyen. »

Denis Gagné sait qu’il sera « Monsieur Épicerie » encore longtemps dans l’esprit du public. « J’ai évidemment développé une expertise en santé, en alimentation, mais mon champ de curiosité est beaucoup plus vaste. J’ai fait tellement d’autres choses avant », souligne le touche-à-tout, qui poursuivait autrefois une carrière au théâtre comme comédien et directeur artistique, en plus d’une carrière comme animateur télé (TQS) et radio (CKMF, Rock-Détente, Rythme FM). « Le plus difficile à gérer, c’est le hamster [dans ma tête]. Il travaille fort sans trop savoir où aller. Je ne sais pas ce qui va m’arriver, mais j’ai confiance. Et s’il n’y a rien en fin de compte, ce n’est pas grave. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.