France

400

Le président français, Emmanuel Macron, a promis aux armées un budget de 400 milliards d’euros sur sept ans dans le cadre de la nouvelle loi de programmation militaire (LPM), en hausse d’un tiers par rapport à sa précédente mouture. (AFP)

Corée du Sud

Un incendie ravage un bidonville de Séoul, 500 évacués

Un incendie massif s’est déclaré dans l’un des derniers bidonvilles de Séoul, la capitale de la Corée du Sud, obligeant 500 personnes à fuir leur domicile avant les vacances du Nouvel An lunaire, ont indiqué les autorités. Une vidéo publiée en ligne montre des flammes ravageant le village de Guryong, un bidonville situé à l’ombre des tours du quartier huppé de Gangnam, rendu célèbre par le succès mondial du chanteur Psy, Gangnam Style. L’incendie, qui s’est déclenché en matinée, aurait brûlé une soixantaine de logements et a été complètement éteint vers midi, selon les pompiers. Aucune victime n’a été signalée et la cause de l’incendie est encore inconnue, ont-ils ajouté. « Nous envisageons de mener une enquête supplémentaire sur cette affaire », a indiqué à l’AFP Choi Jae-young, un responsable du QG des incendies et catastrophes de Séoul. Depuis 2012, le quartier a été touché par au moins huit incendies, dont celui de vendredi, a dit à l’AFP le bureau du district de Gangnam à Séoul.

— Agence France-Presse

États-Unis

Biden et McCarthy discuteront du relèvement du plafond de la dette

La Maison-Blanche a confirmé vendredi soir la tenue prochaine d’un entretien entre le président Joe Biden et le chef républicain Kevin McCarthy, où sera discuté le plafond de la dette américaine, objet de désaccord à Washington. Bien que le menu des discussions comprenne ce plafond, la porte-parole de la Maison-Blanche, Karine Jean-Pierre, souligne dans un communiqué que tout « un éventail de questions » seront abordées et que cette conversation constituera simplement « l’un des entretiens [menés] avec tous les dirigeants parlementaires pour débuter l’année ». La Maison-Blanche indique dans son communiqué vendredi s’attendre à « un débat clair sur deux visions très différentes pour le pays – l’une qui coupe dans les dépenses de protection sociale, l’autre qui les protège – et le président est heureux d’en discuter » avec le chef de la Chambre des représentants. La date de la rencontre avec Kevin McCarthy n’est pas encore connue, son parti menace de jouer la montre pour tenter de forcer les démocrates à revenir sur certains programmes du gouvernement fédéral.

— Agence France-Presse

Émeutes de Brasilia

Près d’un tiers des 1400 détenus remis en liberté provisoire

Un juge du Tribunal suprême fédéral (STF) a décidé de libérer provisoirement 464 personnes soupçonnées d’avoir participé au violent soulèvement de Brasilia, survenu une semaine après l’arrivée au pouvoir de l’icône de la gauche Luiz Inácio Lula da Silva. Plus de 2000 personnes ont été arrêtées depuis le 8 janvier, jour où des milliers de partisans de l’ex-président d’extrême droite Jair Bolsonaro ont pris d’assaut le palais présidentiel, le Congrès et la Cour suprême. Le juge Alexandre de Moraes a ordonné la détention préventive de 942 personnes, arguant qu’il existe des preuves qu’elles ont participé à des actes de « terrorisme », à une association de malfaiteurs, à l’abolition violente de l’État de droit et à un coup d’État. Jair Bolsonaro, qui s’est rendu aux États-Unis deux jours avant la passation des pouvoirs, fait l’objet d’une enquête des autorités brésiliennes qui le soupçonnent d’être l’instigateur des émeutes. L’ancien président rejette ces accusations.

— Agence France-Presse

Burkina Faso

Libération de 62 femmes une semaine après leur enlèvement

Soixante-deux femmes et leurs 4 bébés qui avaient été enlevés dans le nord du Burkina Faso apparemment par des djihadistes la semaine dernière ont été libérés vendredi par l’armée, alors que le pays a été endeuillé par une série d’attaques qui ont fait une trentaine de morts. Vendredi soir, la Radio-Télévision du Burkina (RTB) a montré des images des femmes, libérées et ramenées à Ouagadougou, évoquant une « opération » des forces armées, sans davantage de détails. Ces femmes et leurs bébés avaient été enlevés jeudi et vendredi dernier dans les alentours d’Arbinda, dans la région du Sahel (nord), alors qu’elles étaient sorties de leur village pour aller chercher de quoi se nourrir. Selon des sources sécuritaires, elles ont été retrouvées dans la zone de Tougouri, dans la région voisine du Centre-nord, 200 km plus au sud, avant d’être héliportées vers la capitale burkinabè dans la soirée où elles ont été accueillies par des responsables de l’armée.

— Agence France-Presse

Nouvelle-Zélande 

Chris Hipkins succédera à Ardern

L’ex-responsable néo-zélandais de la lutte contre la pandémie de COVID-19, Chris Hipkins, 44 ans, a été désigné par les députés du Parti travailliste pour remplacer Jacinda Ardern au poste de premier ministre, a annoncé vendredi le parti dans un communiqué. Le nouveau chef du gouvernement sera chargé de conduire son parti aux élections générales du mois d’octobre, pour lesquelles il ne part pas favori, selon les sondages. L’action de M. Hipkins a été saluée à la tête du ministère chargé d’élaborer la réponse à la pandémie, dans un pays qui a fermé ses frontières afin de limiter les risques d’infection, et ne les a rouvertes qu’en août dernier. Ministre de l’Intérieur depuis le mois de juin, il avait auparavant détenu les portefeuilles de l’Éducation et des Services publics. Chris Hipkins doit encore être formellement désigné dimanche par la direction de son parti avant de pouvoir devenir le 41e premier ministre de son pays, après la démission surprise de Mme Ardern jeudi.

— Agence France-Presse

Suède

Sanglant cycle de vengeance à Stockholm

Confrontée depuis des années à des règlements de comptes entre bandes criminelles, la police de Stockholm a déclenché vendredi une mesure de crise après une nouvelle série d’explosions et de fusillades sanglantes ces dernières semaines.

Un restaurant ravagé par une explosion, un immeuble visé par une grenade, 21 fusillades ou explosions volontaires, 2 morts et de nombreux blessés : depuis le 25 décembre, la capitale suédoise et ses banlieues connaissent une flambée de violence.

Des attaques qui sont dues, selon la police, à des affrontements entre gangs rivaux pour le marché de la drogue ou des vengeances personnelles, dont la majeure partie est commise par des mineurs.

« Ce que nous subissons aujourd’hui n’est pas lié à un conflit, mais plusieurs qui se produisent en même temps », a expliqué le directeur par intérim de la police de Stockholm, Mattias Andersson, lors d’une conférence de presse.

« Ces attaques sans scrupules touchent non seulement ceux qui sont visés, mais aussi des habitants de ces quartiers, et c’est totalement inacceptable », a-t-il affirmé, disant vouloir briser ce « cycle de violences ».

Il a annoncé le déclenchement d’une procédure spéciale « d’évènement grave », qui permet d’orienter davantage d’effectifs sur les zones concernées.

Les autorités suédoises peinent depuis de nombreuses années à contenir ce phénomène de règlements de comptes, qui a occupé une part importante lors de la dernière campagne électorale en septembre.

Essentiellement des jeunes

Les bandes criminelles sont principalement actives dans les banlieues des grandes villes du pays, et recrutent notamment au sein des Suédois issus de l’immigration.

Selon la police, les auteurs sont de plus en plus jeunes afin d’éviter de lourdes peines en cas d’arrestation.

Selon Hanna Paradis, commandante au sein de la police de Stockholm, la moitié des suspects arrêtés ont moins de 18 ans, et 75 % moins de 20.

En Suède, 388 fusillades ont eu lieu en 2022, avec un nombre record de 61 morts, contre 45 en 2021, selon les statistiques officielles de la police.

La Suède est désormais le second pays d’Europe pour les morts par balle par million d’habitants.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.