Résolu, BDC, PIB, construction et voitures électriques

Quelques nouvelles du jour

Fermeture de l’usine de Résolu : Baie-Comeau cherche un repreneur

Le Comité de relance de l’usine de papier journal de Résolu ne baisse pas les bras et il se met à la recherche d’un repreneur qui pourrait utiliser les installations à d’autres fins. « C’est un immeuble qui peut être attrayant pour d’autres entreprises », dit Maurice Furlong, le président du Comité de relance de l’usine, qui est aussi préfet de la MRC de Manicouagan. Il y a d’autres pistes à explorer ailleurs que dans le secteur forestier, et sans Résolu, selon lui. Produits forestiers Résolu a décidé de fermer ses usines de papier journal de Baie-Comeau et d’Amos, qui avaient déjà cessé leurs activités de façon temporaire il y a un an. Les indemnités de licenciement ont été versées aux quelque 350 employés et l’entreprise n’a pas de plan de relance à l’étude.

— Hélène Baril, La Presse

Isabelle Hudon nommée à la tête de la BDC

L’ambassadrice du Canada en France, Isabelle Hudon, prendra la tête de la Banque de développement du Canada (BDC) en août. La ministre de la Petite Entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international, Mary Ng, a annoncé sa nomination vendredi, par communiqué. Mme Hudon entrera en fonction lorsque le mandat du PDG actuel, Michael Denham, prendra fin. Mme Hudon sera la première femme au poste de présidente-directrice générale de la BDC. Au cours des dernières décennies, elle a notamment été présidente et chef de la direction pour Financière Sun Life Québec, vice-présidente principale de la Financière Sun Life Canada, ainsi que présidente et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Elle a également siégé à plusieurs grands conseils d’administration, dont ceux d’Hydro-Québec, du Conseil des arts du Canada et de Holt Renfrew.

— La Presse Canadienne

Légère hausse du PIB en février

L’économie canadienne a crû à un taux annualisé de 6,5 % au cours du premier trimestre, selon des estimations de Statistique Canada. Ce chiffre provisoire pour les trois premiers mois de 2021 est en baisse par rapport à la croissance annualisée de 9,6 % des trois derniers mois de 2020. L’organisme fédéral a rapporté vendredi que le produit intérieur brut (PIB) réel a augmenté de 0,4 % en février au pays, une hausse un peu moins forte que celle de janvier qui avait été mesurée à 0,7 %. Des renseignements provisoires indiquent à Statistique Canada que le PIB réel devrait avoir augmenté d’environ 0,9 % en mars. Cette dixième hausse mensuelle consécutive de février a continué à contrebalancer les baisses les plus prononcées jamais enregistrées de l’activité économique canadienne observées en mars et en avril 2020. Statistique Canada a observé qu’en février, les industries productrices de services – durement frappées par la crise de la COVID-19 – ont progressé de 0,6 %, tandis que celles productrices de biens ont reculé pour la première fois depuis avril, de 0,2 %. Dans l’ensemble, 14 des 20 secteurs d’activité ont affiché une croissance en février. L’activité économique globale s’est quand même située à environ 2 % en deçà du niveau observé en février 2020, avant la pandémie de COVID-19.

— La Presse Canadienne

Construction : les conventions arrivent à échéance

À quelques heures de l’échéance des conventions collectives qui concernent quelque 185 000 travailleurs de l’industrie de la construction, les associations patronales et syndicales étaient encore réunies, vendredi. La médiation devait prendre fin vendredi. Elle peut toutefois être prolongée pour 30 jours. La décision doit être prise dans les prochaines heures. Jeudi, l’Association de la construction du Québec affirmait que la négociation « bat de l’aile ». Mais vendredi matin, les parties étaient de nouveau réunies autour d’une table et elles l’étaient encore sur l’heure du midi. Ce sont quatre conventions collectives qui doivent être négociées par l’Alliance syndicale, qui regroupe les cinq syndicats reconnus dans l’industrie de la construction, et les associations patronales. Chaque convention couvre un sous-secteur de l’industrie. L’industrie de la construction est extrêmement sollicitée ces temps-ci, avec les bouleversements dus à la COVID-19 et l’accent que le gouvernement Legault veut mettre sur les projets d’infrastructures. En même temps, l’industrie vit une rareté de main-d’œuvre dans bien des métiers.

— La Presse Canadienne

L’intérêt des Québécois pour les autos électriques demeure faible

L’intérêt pour les véhicules électriques ou hybrides ne cesse de croître au Québec. Selon un sondage du site autoHEBDO.net, 55 % des répondants seraient ouverts à l’idée d’acheter un véhicule écologique. Mais entre les intentions d’achat et le passage à l’acte, il y a tout un pas à franchir. La majorité des acheteurs potentiels sont motivés par les incitations gouvernementales, et ce, dans 80 % des cas. C’est donc moins d’un quart de la population qui serait prête à se procurer un véhicule vert au plein prix. Mené en ligne auprès de 700 personnes, entre le 29 mars et le 15 avril, le coup de sonde d’autoHEBDO.net conclut également que le coût plus élevé de la voiture électrique (51 %), la distance de voyage limitée (45 %) et le manque d’accessibilité aux bornes de recharge (37 %) font partie des trois raisons pour lesquelles 45 % des Québécois sondés ne comptent pas s’en procurer une dans un proche avenir. Au Québec, moins d’une personne sur dix (9 %) possède actuellement un véhicule électrique.

— La Presse Canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.