Des fleurs, des fleurs, et encore des fleurs

Et puis, la sentez-vous ?

Non, pas l’odeur de la Coupe. Celle des fleurs qui parfument notre déconfinement. Elles sont partout ! Tous les joueurs du Canadien en méritent une, pour leur victoire de dimanche. Une sixième de suite, ce qui ne s’était pas produit depuis février 2017. Pour souligner ce bel effort collectif, voici une statistique qui met en valeur le travail de chaque joueur dans ces séries.

Joel Armia : La révélation. Il est le meilleur marqueur de la LNH en infériorité numérique, avec trois points. Il a aussi inscrit plus de points dans les deux dernières semaines (7) que dans les deux mois et demi précédents (6).

Eric Staal : Allez, avouez-le : à la mi-mai, vous lui auriez payé un aller simple pour la destination de son choix. Aujourd’hui, il mène le Canadien à forces égales avec 7 points. Et ce, même s’il est l’attaquant titulaire le moins employé.

Corey Perry : Après 25 parties consécutives sans marquer, il vient de réussir trois buts en cinq matchs.

Brendan Gallagher : D’une efficacité redoutable. Les Jets n’ont toujours pas marqué lorsqu’il est sur la glace (42 minutes).

Phillip Danault : Plus effacé que contre les Leafs, il reste l’homme de confiance de Dominique Ducharme pour les mises en jeu en zone défensive. Contre les Jets, il en a pris 50. C’est plus que les trois autres centres réunis (39).

Artturi Lehkonen : Dominant dimanche, avec un but, quatre mises en échec et sept tirs. Ducharme l’a récompensé en lui donnant beaucoup de temps de glace. Parmi les attaquants, seul Danault a joué davantage.

Cole Caufield : Excitant, dimanche soir, avec six tirs cadrés. Ça lui en fait maintenant 12 contre les Jets, un sommet chez le Canadien. Il a également servi une superbe passe sur le but de Nick Suzuki.

Nick Suzuki : Justement, puisqu’il est question de Suzuki, il faut souligner sa nette amélioration au cercle des mises en jeu. Un élément crucial contre les Jets, qui comptent plusieurs bons centres. Suzuki a gagné 56 % de ses duels dans cette série, contre 44 % en saison.

Tyler Toffoli : Le meilleur marqueur du Canadien en séries, avec huit points.

Paul Byron : À forces égales, contre les Jets, le Canadien garde la rondelle près des deux tiers du temps lorsqu’il est sur la glace. C’est le meilleur ratio parmi les attaquants dans cette série.

Jesperi Kotkaniemi : Meilleur compteur du Tricolore en séries avec quatre buts. C’est seulement un de moins que pendant toute sa saison.

Josh Anderson : À défaut de produire offensivement, Anderson frappe tout ce qui bouge en zone adverse, ce qui crée de l’espace pour ses coéquipiers. Dimanche, il a appliqué six mises en échec. Pour un total de 33 en séries, un sommet chez le Canadien.

Shea Weber : Une statistique qui fera exploser votre cerveau ? Lors de leurs supériorités numériques, les Maple Leafs et les Jets n’ont marqué aucun but contre lui. En 31 minutes. Boom !

Ben Chiarot : Une machine. Dans la séquence actuelle de six victoires, il a disputé au moins 25 minutes lors de chaque partie. Il mène aussi l’équipe pour les tirs bloqués en séries, avec 23.

Jeff Petry : Blessé à un doigt dimanche, il passera des examens médicaux lundi. Sa perte pourrait faire mal au Canadien. Il est le défenseur du Tricolore qui réussit à cadrer le plus de tirs à forces égales.

Joel Edmundson : Très bon face aux Jets. Dans cette série, seul Weber s’est retrouvé plus souvent que lui sur la glace pour une chance de marquer à haut potentiel du Canadien (17).

Brett Kulak : Je l’aime bien, mais ces temps-ci, c’est difficile. Au moins, il n’écope pas de mauvaises pénalités. Il en a même provoqué deux chez l’adversaire. Son différentiel de punitions de + 2 est le meilleur parmi les défenseurs de l’équipe.

Erik Gustafsson : Je le sais, il n’est pas votre préféré. Mais sachez que dans cette série contre les Jets, lorsque Gustafsson est sur la patinoire, le Canadien domine : 16 tirs pour, 7 contre. C’est le meilleur ratio du club.

Carey Price : Le meilleur pour la fin. Price est tout simplement magistral. Encore dimanche, il a réalisé des arrêts spectaculaires face à Kyle Connor et Blake Wheeler. Son taux d’arrêts de 93,8 % est le meilleur de la Ligue nationale en séries. Un autre grand match de sa part, lundi soir, et le Canadien aura toutes les chances de rejoindre le carré d’as pour la première fois depuis 2014.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.