Société

Cultiver la passion des insectes

Les bestioles d’ici
Texte de Karine Morneau
illustrations de Valérie Desrochers
Éditions MD
Coccinelles, papillons et autres insectes
Anne Sverdrup-Thygeson
MultiMondes

Entomologistes en herbe, petits et grands, à vos loupes ! Les insectes foisonnent ces jours-ci dans les parcs et en pleine nature, et c’est le temps d’en profiter en attendant la réouverture prochaine de l’Insectarium à l’automne. Voici quelques idées pour entretenir sa passion, beau temps, mauvais temps.

Des parcs à explorer

Les espaces verts qui nous entourent abritent bien plus de résidants à six pattes qu’on pourrait le croire... Espace pour la vie a de nouveau mis sur pied cet été des activités dans les parcs de Montréal et des municipalités environnantes, après le succès qu’a connu l’an dernier La nature près de chez vous. Au cours de notre passage dans un parc de Mont-Royal, au début de l’été, les animateurs Raphaël et Jihane nous ont notamment fait découvrir une quantité impressionnante de chenilles spongieuses de toutes tailles qui avaient élu domicile dans les crevasses d’un tronc d’arbre, au grand bonheur des enfants présents. « On peut retourner au même endroit de jour en jour puis voir quelque chose d’autre le lendemain », dit Julia Mlynarek, entomologiste à l’Insectarium de Montréal, qui conseille de soulever délicatement les feuilles des arbres et arbustes pour y faire d’étonnantes trouvailles.

Perfectionner l’art de l’observation

En ville, en campagne ou en forêt, il suffit d’aiguiser son regard pour que les insectes se dévoilent à nos yeux. La présence de nombreux cours d’eau serait en grande partie responsable de la diversité entomologique fort intéressante dans la région de Montréal, souligne Julia Mlynarek. Elle affectionne particulièrement le mont Royal et le Jardin botanique, dont la diversité de plantes à fleurs attire une grande variété de bestioles ailées, mais surtout les ruisseaux et les rivières, où l’on peut observer des demoiselles – ces insectes semblables aux libellules. Les alentours des fermes offrent par ailleurs des écosystèmes assez intéressants à regarder, ajoute-t-elle, avec la présence, entre autres, de coléoptères, de lépidoptères et d’odonates. Suivant les préférences de chacun, on peut observer ces habitats avec une certaine distance pour arrêter son regard sur ce qui volette ; pour sa part, confie-t-elle, elle aime bien regarder ses pieds quand elle marche pour voir les insectes de plus près.

Des ruches qui bourdonnent

Travailleuses infatigables, les abeilles offrent un spectacle captivant lorsqu’elles s’affairent dans une ruche. La plupart des mielleries offrent des visites guidées qui permettent de voir des centaines d’abeilles en action, dans un mur vitré ou lors de l’ouverture d’une ruche, pour les plus téméraires. Parmi celles-ci, Miel de chez nous, dans Lanaudière, possède un musée de l’abeille et propose aux visiteurs d’assister à l’extraction du miel ou de participer à un « safari abeille » en compagnie d’un apiculteur – avec la protection d’une moustiquaire, bien entendu.

Des papillons par centaines

Avec leurs couleurs éclatantes et leurs airs de majesté, les papillons nous fascinent et nous émerveillent. L’évènement Papillons en liberté, qui se tenait annuellement dans la Grande Serre du Jardin botanique, était toujours très couru, et c’est pourquoi une volière permanente a été prévue dans le nouvel Insectarium. D’ici là, on peut observer de très près de magnifiques spécimens dans la « volière magique » du centre Bfly, dans le Quartier DIX30, à Brossard. Un espace ludique, au décor enchanteur et peuplé d’innombrables plantes, a été aménagé pour accueillir des centaines de papillons qui virevoltent sitôt éclos dans la pouponnière vitrée, où l’on peut les voir déployer leurs ailes mouillées. Une bonne idée pour les jours de pluie.

Deux livres à adopter

Saviez-vous que le moustique contribue comme l’abeille à la pollinisation des plantes ? Ou que le cloporte n’est pas un insecte parce qu’il a plus de six pattes ? C’est le genre d’informations amusantes qu’on trouve dans le livre Les bestioles d’ici, paru l’an dernier et très utile à avoir sous la main pour répondre à toutes les questions que les enfants se posent sur ces bibittes qui envahissent cours et balcons ; en plus, de sympathiques personnages les accompagnent à chaque découverte.

Le tout nouveau livre Coccinelles, papillons et autres insectes nous présente quant à lui des anecdotes sur les insectes qui vivent dans les mares et les ruisseaux, les forêts, les jardins, magnifiquement racontées et illustrées de superbes aquarelles. Un très beau livre qui se lit comme une série de petites histoires.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.