Rondelle libre

Quoi suivre chez le Canadien d’ici la fin ?

Plusieurs fans du Canadien ont trouvé une certaine (mais mince) consolation le week-end dernier dans la perte de Cole Caufield : l’équipe coulera encore davantage au classement et se rapprochera du dernier rang et de la chance de repêcher Connor Bedard.

Ces partisans risquent d’être déçus. Non seulement le Canadien a remporté un autre match samedi, mais aussi il détenait déjà une avance importante sur les cancres de la LNH. Les quatre pires équipes, Columbus, Anaheim, Chicago et l’Arizona, étaient à 10 points ou plus du Canadien en date du 23 janvier.

Si le repêchage avait eu lieu lundi matin, le Canadien repêcherait au septième rang avec son propre choix et au treizième rang avec celui des Panthers de la Floride.

Peu importe, la direction n’a pas mis fin à la saison de son prolifique marqueur pour couler au classement. La décision a été prise de concert avec le clan Caufield. L’espoir de participer aux séries éliminatoires est nul, et on souhaite voir ses meilleurs jeunes éléments, non seulement Caufield, mais aussi Juraj Slafkovsky, retrouver pleinement la santé à temps pour le prochain camp d’entraînement. Sage décision.

Les jeunes déjà à Montréal

Même si ces joyaux passeront le reste de la saison à l’infirmerie, il restera des éléments d’intérêt à suivre au cours des prochains mois.

On a parfois encore le réflexe de qualifier les deux premiers centres, Nick Suzuki et Kirby Dach, de vétérans, mais ils demeurent des jeunes de 23 ans ou moins en développement. Suzuki a joué plus de 25 minutes contre les Maple Leafs de Toronto samedi, Dach, presque 23 minutes. C’est énorme pour des attaquants.

Devant le filet, Samuel Montembeault, 26 ans, étonne. Il venait lundi matin au 15e rang des gardiens au chapitre du taux d’arrêts (,911) parmi ceux qui ont disputé au moins 20 matchs. Sa fiche s’établit à 10-8-2, comparativement à 10-16-1 pour Jake Allen. Deviendra-t-il contre toute attente le gardien numéro un recherché ?

En défense, le Canadien compte toujours quatre recrues dans sa formation malgré la perte de Kaiden Guhle. Justin Barron, 21 ans, arrive transformé de Laval. Martin St-Louis n’a pas remercié Jean-François Houle et ses adjoints par hasard.

Les blessures permettront à Jesse Ylönen, 23 ans, de prouver à la direction s’il peut jouer sur l’un des trois premiers trios. Ça n’est pas entièrement convaincant, mais Ylönen nous montre des flashs intéressants, notamment son calme avec la rondelle et son tir, surtout en supériorité numérique.

Fraîchement rappelé du Rocket, Rafaël Harvey-Pinard, l’un des marqueurs samedi, veut assurer son poste en prévision de l’an prochain dans un rôle de soutien.

Du renfort de la NCAA et de l’Europe ?

Parmi d’autres dossiers à suivre, celui des contrats d’espoirs des rangs universitaires.

Sean Farrell, 21 ans, un joueur de petite taille comme Caufield, mais hautement talentueux lui aussi, est sans doute le plus proche de Montréal. Il domine outrageusement à Harvard, dans la NCAA, avec 29 points, dont 12 buts, en 19 matchs. On pourrait lui accorder un contrat ce printemps et lui permettre de terminer la saison avec le Canadien. Il serait étonnant qu’on ne le voie pas dans un uniforme tricolore d’ici la fin de la saison.

D’après nos informations, on devrait permettre au défenseur Lane Hutson, 18 ans à peine, de disputer une saison supplémentaire à Boston University même s’il produit de façon extraordinaire avec 27 points en seulement 22 rencontres, un sommet dans la NCAA. Hutson, 5 pi 9 po et 155 lb, arrivera mieux armé pour la LNH avec une année universitaire supplémentaire dans le corps.

Les prochaines semaines nous diront quels sont les plans à l’égard de Luke Tuch, Jayden Struble et du gardien Jakub Dobes. On doit donner un contrat à Struble d’ici la fin de l’été si on ne veut pas perdre ses droits. On tentera sans doute de l’échanger si on ne veut pas lui offrir de contrat.

Du côté de l’Europe, l’ailier Emil Heineman, 21 ans, obtenu dans l’échange de Tyler Toffoli, pourrait rejoindre le Canadien à la fin de sa saison en Suède. Il montre 8 points, dont 4 buts, en 19 matchs à Leksands IF.

Le défenseur Adam Engström, 19 ans, solide au Championnat du monde junior, ne devrait pas traverser l’Atlantique ce printemps, contrairement à Heineman.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.