Sous les glaces

Éloize se lance dans les expos immersives

Le Cirque Éloize ajoute une nouvelle corde à son arc avec la présentation à compter du 2 juin d’une première exposition immersive consacrée aux paysages, à la faune et aux peuples de l’Arctique.

Intitulée Sous les glaces, l’exposition sera composée de photos, mais surtout de vidéos format géant du plongeur caméraman madelinot Mario Cyr. Ce dernier a visité l’Arctique 42 fois au cours des 30 dernières années ; il en a rapporté un nombre incalculable d’images de la faune marine et terrestre – pensez narvals, morses ou ours blancs –, mais aussi de ceux qui y habitent et qui lui ont servi de guides, les Inuits.

Ces images ont inspiré un autre Madelinot d’origine, le cofondateur du Cirque Éloize, Jeannot Painchaud, pour la création de la première exposition immersive d’une toute nouvelle division de l’entreprise, Éloize Expo. « Avec la pandémie, nous cherchions un projet qui permettrait d’habiter nos studios installés dans l’ancienne gare Dalhousie. Je réfléchissais à la possibilité de faire une exposition immersive et une nuit, j’ai pensé à Mario. C’est un grand artiste. Il n’y a pas 20 personnes sur Terre qui sont, comme lui, spécialistes de la plongée dans les eaux froides de l’Arctique. Il a travaillé pour le National Geographic, Disney, la BBC… »

Les photos de Mario Cyr ont été exposées à quelques reprises dans le passé – notamment en Chine, où plus de 200 000 personnes s’étaient déplacées pour les voir –, mais jamais, dit le caméraman, ses images n’ont eu droit à un tel traitement.

« Les gens vont vraiment avoir l’impression de rentrer à l’intérieur des images. Ils vont pouvoir voir la beauté des animaux et faire partie de leur monde. Ils vont aussi découvrir tout ce qu’on entend sous la glace… »

— Jeannot Painchaud, cofondateur du Cirque Éloize

Jeannot Painchaud renchérit : « L’exposition raconte l’histoire d’un homme qui va affronter des terres sauvages en compagnie des Inuits. Le public va traverser l’exposition comme s’il préparait une plongée. On commence au camp de base de Mario et à la fin, on va se retrouver sous l’eau, avec une projection à 360 degrés sous un plafond de glace. »

Même s’il a multiplié les voyages dans la région au cours de sa carrière, Mario Cyr reste fasciné par l’Arctique. « La nature grandiose, la blancheur immaculée, la glace à perte de vue : tout ça continue de m’émouvoir. Pour moi, le flow edge [la ligne de rencontre entre les glaces et les eaux] reste le plus bel endroit au monde. La vie marine y est exceptionnelle. Et en été, les couchers de soleil durent de trois à quatre heures… C’est viscéral, l’Arctique me manque ; j’ai juste hâte d’y retourner ! »

Une approche plus poétique que moralisatrice

Ses multiples voyages ont permis à Mario Cyr de constater de visu l’effet du réchauffement climatique sur les glaces arctiques. « Ça change tellement vite ! L’exposition va permettre aux gens de comprendre comment ça se passe, mais je tenais à ce que l’approche soit positive. Avec la COVID-19, on en a assez de se faire dire de ne pas faire ci, de ne pas faire ça… »

« Pour une heure, je veux que les gens soient davantage dans la contemplation, dans l’émerveillement. Je tenais aussi à ce que les enfants puissent y trouver leur compte. »

— Mario Cyr

« Pour nous, c’est important que le divertissement ait un sens, ajoute Jeannot Painchaud. C’est ce qui fait l’ADN des spectacles du cirque Éloize. On souhaite donc amener les gens à réfléchir à notre rapport avec la nature, mais d’une manière tendre et poétique. »

Après son passage à la gare Dalhousie, l’exposition immersive Sous les glaces avec Mario Cyr partira en tournée canadienne, avant de voyager à travers le monde en 2022 et 2023, explique Jeannot Painchaud. D’autres expositions suivront. « Avec la division Éloize Expo, nous espérons proposer de nouvelles créations tous les ans ou deux ans. Elles pourront voyager sur un circuit international, comme c’est le cas pour nos spectacles. »

Sous les glaces avec Mario Cyr sera présenté aux Studios Éloize du Vieux-Montréal du 2 juin au 31 octobre. Les billets (entre 21 $ et 26 $) sont en vente dès maintenant.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.