DIVISION SUD DE LA CONFÉRENCE NATIONALE

Brady et les Bucs sont fin prêts

C’est ce jeudi soir que Tom Brady et les Buccaneers de Tampa Bay amorceront la défense de leur titre du Super Bowl en recevant la visite de Dak Prescott et des Cowboys de Dallas. Mieux entouré qu’il ne l’a jamais été au cours de sa glorieuse carrière, Brady visera un huitième trophée Lombardi. Voici notre huitième et dernière analyse à l’aube de cette nouvelle saison de la NFL.

DIVISION SUD DE LA CONFÉRENCE NATIONALE

Buccaneers de Tampa Bay

Les équipes championnes doivent normalement dire « au revoir » à plusieurs joueurs importants ou à des entraîneurs avant la saison suivante. Mais ça n’a pas du tout été le cas des Buccaneers, qui demeurent l’équipe la plus talentueuse et complète de la NFL.

Bruce Arians est de retour dans son siège de pilote, flanqué du coordonnateur offensif Byron Leftwich et du coordonnateur défensif Todd Bowles. Les 22 partants (11 en attaque et 11 en défense) de 2020 sont tous de retour à leur poste, ce qui est extrêmement rare pour n’importe quelle équipe, mais encore plus pour un club champion.

Vous savez bien sûr qui est le plus important de ces joueurs. Tom Brady visera une incroyable huitième bague du Super Bowl, lui qui en a déjà au moins deux de plus que tous les autres joueurs de l’histoire. Charles Haley a remporté un total de cinq Super Bowls avec les 49ers de San Francisco et les Cowboys de Dallas.

Après un début de saison ordinaire l’année dernière, Brady a excellé dans la dernière ligne droite. Les probabilités qu’il ne soit pas à la hauteur en 2021 sont très faibles si l’on se fie à sa fin de saison, même s’il est maintenant âgé de 43 ans. Phénoménal.

Et mauvaise nouvelle pour les 31 autres équipes de la NFL : le beau Tom n’a jamais été aussi bien entouré qu’il l’est actuellement. La ligne offensive, le groupe d’ailiers espacés, celui des ailiers rapprochés et celui des demis offensifs font tous partie des meilleurs de la ligue (on y reviendra en profondeur dans notre numéro de samedi…).

C’est un peu difficile à croire, mais malgré tout le talent que les Bucs possèdent en attaque, c’est leur défense qui a été supérieure dans leur conquête du Super Bowl. Non, il n’y a aucune faille de ce côté du ballon, non plus.

Après être devenus les premiers à disputer et à gagner un Super Bowl sur leur propre terrain, les Buccaneers voudront maintenant devenir les premiers en 17 ans à soulever le trophée Lombardi deux années de suite. Brady et les Patriots de la Nouvelle-Angleterre avaient réussi l’exploit lors des saisons 2003 et 2004.

Notre prédiction : 15-2

DIVISION SUD DE LA CONFÉRENCE NATIONALE

Saints de La Nouvelle-orléans

L’ère Drew Brees a pris fin avec une cruelle défaite à domicile aux mains des Buccaneers de Tampa Bay au deuxième tour éliminatoire, en janvier dernier. C’est maintenant Jameis Winston qui aura le colossal défi de succéder au légendaire Brees.

Ancien premier choix au total, Winston a devancé Taysom Hill dans la course pour le poste de quart partant. Hill devrait donc continuer à être utilisé de plusieurs façons différentes par Sean Payton et les autres entraîneurs des Saints.

S’il ne l’était pas déjà, Alvin Kamara est maintenant sans contredit le joueur clé de l’attaque. La tâche du demi offensif s’annonce toutefois particulièrement exigeante cette saison, puisque les défenses se concentreront encore plus sur lui qu’elles le faisaient auparavant. En raison du départ de Brees, certes, mais surtout parce que le groupe de receveurs des Saints est actuellement famélique sans son as Michael Thomas. L’ailier espacé ratera probablement les deux premiers mois du calendrier en raison d’une blessure à une cheville.

En attendant le retour au jeu de Thomas, Winston devra se débrouiller avec un groupe d’ailiers espacés composé de Tre’Quan Smith, Lil’Jordan Humphrey, Deonte Harris, Marquez Callaway, Chris Hogan et Ty Montgomery. Ouf… Les Saints s’attendent cependant à une belle saison de l’ailier rapproché de deuxième année Adam Trautman.

La bonne nouvelle pour Winston, c’est qu’il jouera derrière la meilleure ligne offensive de la NFL. Terron Armstead, Ryan Ramczyk, Erik McCoy, Andrus Peat et Cesar Ruiz sont tous des joueurs supérieurs à la moyenne à leur position respective et forment un excellent groupe tant en protection de passe que sur les jeux au sol.

Le noyau dur de la défense est resté en place alors que l’ailier défensif Cameron Jordan, le secondeur intérieur Demario Davis et les demis défensifs Marshon Lattimore et Malcom Jenkins sont tous de retour. Les Saints possèdent trois bons demis de sûreté en Jenkins, Marcus Williams et C.J. Gardner-Johnson, mais la faiblesse au poste de demi de coin, à l’exception de Lattimore, a forcé l’organisation à obtenir le vétéran Bradley Roby, des Texans de Houston, mercredi.

Les Saints ont renfloué leur banque de jeunes joueurs défensifs en repêchant le chasseur de quarts Payton Turner, le secondeur Pete Werner et le demi de coin Paulson Adebo avec leurs trois premiers choix le printemps dernier.

Avec Thomas et un autre bon receveur de plus, les Saints auraient lutté pour une place en séries. Mais l’état actuel de leur groupe d’ailiers espacés, jumelé à un calendrier qui s’annonce particulièrement difficile, rend cette perspective beaucoup moins certaine, pour ne pas dire improbable.

Notre prédiction : 8-9

DIVISION SUD DE LA CONFÉRENCE NATIONALE

Panthers de la Caroline

L’expérience Teddy Bridgewater n’a duré qu’une seule saison en Caroline, alors que les Panthers auront un nouveau quart-arrière en 2021. Ils tenteront de relancer la carrière de Sam Darnold, qu’ils ont acquis des Jets de New York l’hiver dernier.

Darnold n’est âgé que de 24 ans et aucun quart n’aurait connu du succès avec les Jets en étant aussi mal protégé et entouré. Cela étant dit, des rumeurs ont récemment circulé voulant que les Panthers s’intéressent à Deshaun Watson, qui a connu une brillante carrière à l’Université Clemson, située en Caroline du Sud. Darnold devra donc rapidement prouver à l’organisation qu’il mérite sa confiance.

Christian McCaffrey a raté 13 matchs en raison de différentes blessures la saison dernière, ce qui n’a évidemment pas aidé Bridgewater et les Panthers. Avec un demi offensif polyvalent et dynamique comme McCaffrey et les ailiers espacés D.J. Moore et Robby Anderson, les Panthers ont un bon trio de joueurs offensifs autour de Darnold.

En revanche, il n’y a pas beaucoup de profondeur chez les receveurs et les demis après ces trois joueurs.

La ligne offensive représente un énorme point d’interrogation. Taylor Motton, Matt Paradis et Pat Eiflein, qui sont efficaces sans plus, sont les meilleurs éléments de la ligne. C’est inquiétant, car Darnold n’a jamais été rapide dans sa prise de décisions sur le jeu et doit donc bénéficier d’une bonne protection pour tirer profit de ses talents de passeur. Il y a également un trou à combler au poste d’ailier rapproché.

On se souviendra que les Panthers n’avaient choisi que des joueurs défensifs au repêchage de 2020, et ils ont trouvé un joyau. Leur choix de deuxième tour, Jeremy Chinn aurait peut-être gagné le titre de recrue par excellence en défense n’eût été Chase Young. Polyvalent et très actif, Chinn a mené son équipe avec 117 plaqués et devrait être l’un des meilleurs demis de sûreté de la ligue au cours des prochaines années.

Choisi au septième rang au total de la même séance de repêchage, le plaqueur Derrick Brown a quant à lui été discret en 2020 et n’a réussi que deux sacs. Il devrait être plus productif à son deuxième tour de piste. L’ailier défensif Brian Burns suit une belle progression et a déjà 16,5 sacs à son actif en deux saisons, tandis que le secondeur Shaq Thompson amorcera déjà sa septième saison dans le circuit et est le doyen de la défense.

Le secondeur extérieur Haason Reddick a signé un contrat d’une saison en Caroline après avoir émergé à sa dernière année en Arizona, et l’organisation a choisi Jaycee Horn avec son premier choix afin d’améliorer son groupe de demis de coin.

Les Panthers continuent d’ajouter de jeunes joueurs de talent à leur formation, mais la deuxième saison de l’entraîneur-chef Matt Rhule ne sera probablement pas plus un succès que la première (fiche de 5-11). Cette équipe semble tout de même sur la bonne piste.

Notre prédiction : 5-12

DIVISION SUD DE LA CONFÉRENCE NATIONALE

Falcons d’Atlanta

Les Falcons et leur nouvel entraîneur-chef, Arthur Smith, qui a été le coordonnateur offensif des Titans du Tennessee lors des deux dernières saisons, ont choisi de garder Matt Ryan, mais pas Julio Jones. Le receveur a été échangé aux Titans il y a quelques mois.

Ryan aura tout de même deux bons receveurs à qui il pourra lancer le ballon. Troisième espoir sélectionné en avril, Kyle Pitts est déjà considéré comme l’un des ailiers rapprochés les plus talentueux de l’histoire. Lorsque Jones a dû s’absenter en raison de blessures au cours des dernières années, Calvin Ridley a prouvé qu’il était capable d’être un receveur numéro un. Un premier choix en 2018, Ridley a connu sa meilleure saison avec 90 attrapés pour 1374 verges et 9 touchés l’an dernier.

C’est par la suite que ça se corse… La profondeur chez les receveurs est inexistante et c’est Mike Davis qui est le porteur de ballon habituel. Davis a bien fait en remplacement de Christian McCaffrey chez les Panthers de la Caroline en 2020, mais n’a totalisé que 1531 verges au sol en six saisons. Sa moyenne par course en carrière n’est que de 3,7 verges.

Cela fait un bon moment que la défense des Falcons est lamentable. L’unité ne s’est jamais remise de sa déconfiture au Super Bowl et on doute fort que ce soit cette année que les choses changent.

Le secondeur Deion Jones n’est pas vilain, mais Grady Jarrett est le seul joueur défensif de premier plan du club. Les Falcons feront donc appel à des vétérans comme Dante Fowler fils et Duron Harmon en espérant qu’ils seront productifs jusqu’à ce que l’organisation trouve mieux.

La tertiaire semble particulièrement vulnérable, ce qui n’est vraiment pas de bon augure puisque les Falcons n’ont aucune menace comme chasseur de quarts. Si les jeunes A.J. Terrell et Richie Grant ne deviennent pas des joueurs d’impact tôt dans leur carrière, ça pourrait être très laid. Seule lueur d’espoir, le coordonnateur défensif Dean Pees s’est amené à Atlanta pour aider l’équipe. Sauf que ça prend des outils pour bien travailler.

Notre prédiction : 4-13

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.